Cantons de l'Est

Saint-Élie-d’Orford

Saint-Élie-d’Orford

Saint-Élie-d’Orford

Saint-Élie-d’Orford, ou tout simplement Saint-Élie, est une ancienne municipalité de paroisse qui a fusionné avec la ville de Sherbrooke en 2002. Aujourd’hui, Saint-Élie est comprise dans l’arrondissement Rock-Forest-Saint-Élie-Deauville, de la nouvelle ville de Sherbrooke.

Le premier colon d’origine européenne s’y établit en 1792. Il s’agit du loyaliste américain Luke Knowlton. Toutefois, la région reste peu habitée au cours des décennies suivantes.

Saint-Élie est née en 1881, quand l’abbé Charles-Édouard Millette y célèbre une première messe dans l’école, faute d’église dans la localité. Et c’est ainsi que la mission d’Orford voit le jour. Elle prend pour patron saint Élie, en l’honneur de Mgr Alfred-Élie Dufresne, grand vicaire du diocèse de Sherbrooke et missionnaire à Orford. La première chapelle y est inaugurée le 11 octobre 1885, et le presbytère fut édifié au cours de l’été 1886.

La paroisse de Saint-Élie-d’Orford est érigée canoniquement le 8 février 1889. L’église du village est bénie le 6 juillet 1919.

Dans les années 1970, la paroisse connaît une véritable explosion démographique. Aujourd’hui, sur le territoire de l’ancienne Saint-Élie-d’Orford vivent pas moins de 14 mille résidents, dont un certain nombre de retraités en quête de calme et de sérénité. La plupart des familles vivent dans les secteurs urbains de Saint-Élie: Ma Villa 1 et 2, les Jardins Marie-Victorin et le secteur de La-Butte-Aux-Bouleaux.

La distance entre Saint-Élie-d’Orford et Montréal est de 125 kilomètres. Québec se trouve à 225 kilomètres, Ottawa à 300 kilomètres et Boston à 400 kilomètres. Cette situation géographique judicieuse, ainsi que le charme de l’endroit, permettent d’attirer à Saint-Élie aussi bien de nouveaux résidents que des vacanciers.

Saint-Élie possède un intéressant réseau de sentiers pédestres d’une dizaine de kilomètres et de difficulté modérée.

En hiver, on peut skier au milieu d’une épaisse forêt (mais il faut de temps à autre retirer ses skis pour traverser les routes). Les pistes de ski de fond sont constituées pour la plupart de deux «traces» permettant de circuler dans les deux sens. L’accès aux sentiers est gratuit.

Église de Sat-Elie-d'Orford

Église de Saint-Élie-d’Orford.

L’église de Saint-Élie-d’Orford. Source de la photographie : leseglisesdemonquartier.com

Lire aussi :

2 Comments

  1. colette roberge

    2011/01/15 at 8:48

    Bonjour j’aimerais savoir si à St-Elie D’orford nous avons un sentier pour faire de la raquette, Merci!

  2. vuillemet

    2012/04/29 at 3:34

    bonsoir
    Juste deux mots un site avec un grand travail complet avec regard nostalgique de 1976 avec mon passage sur Quebec Bonne soirée
    François

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>