Cantons de l'Est

Poudrière de Windsor

Poudrière de Windsor

La Poudrière de Windsor

Parc historique de la Poudrière de Windsor

La Poudrière de Windsor a été fondée en 1864, pendant la guerre de sécession américaine. L’armée du nord avait un besoin urgent de poudre, aussi trois promoteurs américains vinrent à Windsor Mills et construisirent la Sheldon Andrews and Co, première usine de fabrication de poudre noire au Canada en bordure de la rivière Watopeka. Ces entrepreneurs américains étaient Thomas Sheldon, Seth Andrews et Jarvis C. Marble.

Au début, cette poudrière fabriquait de la poudre noire, un composé essentiel pour faire des explosifs.

En 1869, le marchand montréalais Georges Davies Ferrier devint propriétaire de la poudrière et la rebaptisa Windsor Powder Co. L’usine se spécialisa alors dans la fabrication de poudre utilisée dans l’industrie minière, et dans la poudre pour les fusils de chasse. Jusqu’en 1880, on y produisit aussi du dualin, un explosif à base de nitroglycérine très puissant, utilisé pour l’excavation des mines et des tunnels.

Vers la fin du XIXe siècle, l’usine comptait quarante bâtiments. Elle devint la propriété de la Hamilton Powder Co. qui regroupait un grand nombre d’usines au Canada et aux États-Unis. Plus tard, en 1911, elle fut rachetée par la Canadian Explosives Ltée (CXL).

La poudrière ferma ses portes en 1922, suite à une violente explosion dans laquelle une douzaine d’ouvriers perdirent la vie.

En 1993, un centre d’interprétation sur la poudre noire y a été aménagé. Une exposition permanente interactive permet de découvrir les secrets de la poudre. On peut aussi parcourir les vestiges des douzaines de bâtiments de l’usine et admirer une représentation théâtrale racontant des événements historiques.

On y présente différentes familles d’explosifs et leurs utilisations, allant du traditionnel, mais toujours aussi apprécié usage militaire jusqu’à la pyrotechnie, en passant par les chantiers de construction et les mines.

Durant la visite, les touristes peuvent emprunter des sentiers pédestres et explorer La Route de la Poudre qui traverse le Parc Watopeka. Au total, on y compte plus de 5 kilomètres de sentiers. Remarquons également le sentier écologique qui longe la rivière Watopeka et qui attire avant tout des ornithologues.

En hiver, les amateurs de sports d’hiver peuvent profiter des sentiers et ensuite aller déguster un bon chocolat chaud dans la cafétéria du Club Copains des Neiges qui se trouve au chalet d’accueil du parc Watopeka.

D’autre part, les Petits Concerts de la Poudrière se tiennent toutes les deux semaines pendant toute l’année sur le site de la Poudrière de Windsor.

En juillet de chaque année, L’Étend’Art, un grand événement culturel qui vise à soutenir la relève artistique du Val-Saint-François a lieu dans la Poudrière de Windsor. Des douzaines de créateurs de la région attendent le public en grand nombre.

Une activité très originale est offerte aux enfants dans l’Aire de Jeux ( pour les enfants de 4 à 12 ans). Il s’agit d’une mini-fabrique de poudre noire qui permet aux petits de manipuler les outils et la matière première dans une ambiance explosive et amusante, en toute sécurité.

Le parc Watopeka et le site de la Poudrière de Windsor se trouvent à 15 minutes de Sherbrooke, à 45 minutes de Drummondville, à 90 minutes de Montréal et à deux heures de Québec.

Coordonnées du site de la Poudrière de Windsor :

342, rue Saint-Georges
Windsor
J1S 2Z5

Téléphone : 819 845 5284

Site internet de la Poudrière de Windsor : poudriere-windsor.com

poudrière windsor

Parc historique de la Poudrière de Windsor. Crédit photo : poudriere-windsor.com

Voir aussi :

3 Comments

  1. Carmen Dore

    2012/07/05 at 1:09

    Bonjour

    on n,a pas s acces a votre site web par l,adresse lapoudriere.qc.ca

  2. admin

    2012/07/05 at 1:26

    Merci, l’adresse a changé, on a mis à jour le texte.

  3. Jean Dozois

    2014/05/23 at 12:56

    J’ai fait l’acquisition de 3 barils de poudre noire de la compagnie Hamilton Powder et j’aimerais savoir
    1- Y en a-t-il dans votre musée?
    2- Puis-en envoyer des photos et avoir une opinion s’il s’agit de pièces authentiques ou de reproductions?
    Merci
    Jean Dozois

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>