Cantons de l'Est

Grève d’Asbestos

Grève d’Asbestos

Témoignage sur la grève de l’amiante

Un mineur retraité d’Asbestos, Aimé-Jean Côté, n’hésite pas à affirmer : Si la grève de l’amiante de 1949 n’avait pas eu lieu, il aurait fallu l’inventer.

L’aumônier des syndicats de Thetford Mines, l’abbé Henri Masson abonde dans le même sens. Il croit que la grève d’Asbestos de 1949, comme un la désigne souvent, a été un événement historique pour l’avancement du syndicalisme au Québec.

Un ancien gréviste d’Asbestos, Henri Côté, est convaincu que sans la grève de 1949, «je ne pourrais pas jouir aujourd’hui de la belle retraite que j’ai et les jeunes n’auraient pas de bon salaires.» Son souvenir est encore vivace au sein de la population, si bien que lorsqu’un briseur de grève décède, son éloge funèbre tient dans ces mots : «C’était un scab».

C’est à minuit le 13 février 1949 que la grève est déclenchée spontanément par les deux mille mineurs de la Canadian Johns-Manville, à Asbestos. Vingt-quatre heures plus tard, les trois mille mineurs de trois mines de Thetford Mines emboîtent le pas.  Au total, 5000 mineurs étaient en grève dans les Bois-Francs.

(La Presse. Texte publié le 13 février 1994.)

grévistes asbestons

Parade des grévistes, Asbestos, 1949. Source de la photo : Site Web du groupe Les Fils D’Alexandre

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>