Cantons de l'Est

Circuit de Piopolis

Circuit de Piopolis

Circuit Historique et Patrimonial de Piopolis

Le circuit historique et patrimonial de Piopolis fait découvrir l’histoire de la municipalité de Piopolis fondée par les zouaves pontificaux en 1871 en Estrie, sur la rive du lac Mégantic (d’où le nom du village : ville du pape Pie).

Le circuit historique et patrimonial comprend sept panneaux d’interprétation qui sont accessibles sur six sites ou stations distincts. Ces panneaux traitent les thèmes suivantes :

  • La croix de chemin et le vieux village de Piopolis ;
  • Le développement du nouveau village de Piopolis ;
  • La tour à feu et les forges ;
  • Les deux quais et la marina de la Baie de Piopolis ;
  • Le quai du vieux village.

Un panneau, installé à l’entrée de la marina, à l’endroit fréquenté en période estivale, présente une carte du territoire de Piopolis, indiquant la localisation de toutes les entreprises touristiques et commerciales de la municipalité.

Circuit de Piopolis

Circuit de Piopolis. Photo libre de droits.

Le trajet total du circuit de Piopolis est de 12 kilomètres et l’on peut le parcourir à vélo ou en auto. Pour la totalité du circuit, on doit prévoir au maximum une demi-journée.

N’oubliez surtout pas l’appareil photo !

On peut rejoindre Piopolis par la route 161 en provenance de Lac-Mégantic.

Pour plus d’information sur ce circuit, contactez le Bureau d’accueil touristique de la région de Mégantic au 819 – 583-5515 ou 1-800-363-5515.

Rivière Arnold

Ce cours d’eau prend sa source dans le lac Arnold, près de la frontière du Maine, traverse le canton de Woburn et le canton de Clinton et termine sa course à l’extrémité sud du lac Mégantic, en passant par la décharge du lac des Joncs.

Le toponyme rappelle que Benedict Arnold, en 1775, a fait traverser cette rivière à une armée américaine dont l’objectif était de prendre Québec. Considéré, après George Washington, comme le meilleur général américain de l’époque, Arnold naît en 1741 ou 1742 dans une très ancienne famille de la Nouvelle-Angleterre. Dès le début du conflit entre les treize colonies et leur mère-patrie, il prend le parti des insurgents. En juin 1775, il se rend au Québec afin d’évaluer le système défensif élaboré par les autorités britanniques. Son rapport amène le Congrès américaine à décider de s’emparer de la vallée du Saint-Laurent. Arnold prend alors la tête d’une des armées d’invasion et arrive dans la région de Québec en novembre 1775, après être passé par le lac de Mégantic et le lac Chaudière. Les difficultés considérables rencontrées par cette expédition aident les Anglais à mettre les Américains en déroute devant les murs de Québec, dans la nuit du 30 au 31 décembre 1775. Muté à Montréal qu’avait préalablement occupé Montgomery, en avril 1776, le général Arnold doit évacuer la ville et retourner aux États-Unis en juin devant l’hostilité croissante des Canadiens et l’arrivée de renforts britanniques. Devenu commandant de West Point après la victoire de Saratoga (1777) remportée contre Burgoyne, Arnold se trouve au cœur d’un complot, et, accusé de traîtrise à la cause américaine, doit s’enfuir à Londres, où il meurt en 1801.

Le lac Arnold baigne une région marécageuse au sud du mont Gosford, dans le territoire de Piopolis (MRC de Le Granit). Il est d’ailleurs connu par certains comme le Bog or Arnold’s Bog. La construction d’un barrage lui a donné la qualité de lac.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *