Bas-Saint-Laurent

MRC de Témiscouata

MRC de Témiscouata

MRC de Témiscouata

La Municipalité régionale de comté de Témiscouata (code géographique 130), créée en 1982, fait partie de la région administrative du Bas-Saint-Laurent et se trouve tout près de la frontière du Nouveau-Brunswick et de l’état américain du Maine.

La MRC de Témiscouata est sise dans une vallée qui porte le même nom, près du lac Témiscouata. Dans ses 19 (après la fusion de Cabano et Notre-Dame-du-Lac) municipalités, on compte plus de 22 000 résidents. La superficie de la MRC de Témiscouata est de 3920 kilomètres. L’origine du nom de la région est amérindienne, sa signification étant obscure, mais selon une des versions les plus répandues, ce mot signifie eaux profondes (en référence au lac Témiscouata).

La principale source des revenus de la région est l’industrie forestière. L’une des entreprises les plus importantes de Témiscouata est l’usine Norampac, Division Cabano. Une autre usine d’importance est celle des Cercueils Saint-Laurent qui est établie à Saint-Juste-du-Lac.

Aujourd’hui, le Témiscouata diversifie son économie par l’implantation d'entreprises dans les secteurs agricole et acéricole. On peut aussi citer la Glendyne, une mine d’ardoise, la seule à ciel ouvert au Canada qui exporte des ardoises vers les États-Unis. Remarquons que près des deux tiers de la production de sirop d’érable du Bas-Saint-Laurent vient du Témiscouata. Depuis 2003, le Centre d’expertise et de transfert technologique en acériculture ou CETTA a été fondé à Pohénégamook afin d’accentuer la position prédominante du Témiscouata dans ce secteur.

Depuis longtemps, Témiscouata est un lieu renommé de villégiature. D’ailleurs, de nombreux pêcheurs sont attirés par les lacs de la région.

On y trouve la célèbre piste cyclable du parc linéaire Petit Témis, d’une longueur de 134 kilomètres, la route touristique des Frontières, celle des Découvertes et la route Champêtre, un tronçon de plus de 140 kilomètres du Sentier National et plusieurs autres sentiers pédestres. Des sites patrimoniaux intéressants sont à visiter, tels que le site historique Fort Ingall, la station scientifique Aster, le centre de villégiature Pohénégamook où (aucun doute possible!) un énorme et mystérieux monstre habite le lac, un économusée de l’érable et un autre, consacré à l’ébénisterie.

Le service dans les hébergements et lieux de restauration, à Témiscouata est agréable et de haute qualité, ainsi, plusieurs hôtels, gîtes du passant et auberges offrent des forfaits attrayants avec une cuisine traditionnelle fort appétissante.

Finalement, rappellons que c’est dans Témiscouata que se trouve Saint-Louis-du-Ha!Ha!, la seule ville au monde qui porte fièrement deux signes d’exclamation dans son nom.

Pour rejoindre la MRC de Témiscouata :

5, rue de l'Hôtel-de-Ville, 2e étage
Notre-Dame-du-Lac
G0L 1X0

Téléphone : 418-899-6725

Site internet de la MRC de Témiscouata : www.mrctemiscouata.qc.ca

        Code                  Municipalité

* Notre-Dame-du-Lac et Cabano ont fussionné pour former une seule ville Témiscouta-sur-le-Lac (code géographique 13073), en mai 2010.

Pour en apprendre plus :

2 Comments

  1. Louise Paquette

    2011/02/19 at 4:05

    Mon nom est Louise Paquette âgée de 72 ans et je demeure à Ottawa. Je tente de retrouver l’origine de mes deux parents afin de laisser un peu d’histoire à mes propres enfants et j’espère que vous pourrez m’aider dans ce processus. Je sais que les deux sont nés dans le Bas Saint-Laurent et les deux sont décédés. Mon père se nommait Alphonse Paquette et serait né apparemment le 11 juillet 1901 et son père était Thomas Paquette. Ma mère se nommait Yvonne Charland apparemment née le 20 octobre 1908 et ses parents se nommaient Wilfrid Charland et Léda Légaré.
    Je me suis abonnée au site Ancêtres.ca mais à date je n’ai rien trouvé.Vous n’avez aucun doute le plaisir que j’aurai à savoir leur origine.
    Un gros merci à l’avance pour me lire et j’espère que vous prendrez ma demande au sérieux.
    Le seul dossier que j’ai est un document que mon pere avait rempli et qui donnait comme ne a St Alexandre Temiscouata l’endroit ou lui et ma mere seraient venus au monde.

  2. Johanne Jutras

    2011/03/23 at 7:12

    Bonjour,

    j’aimerais inviter monsieur Serge Fortin à participer à une enquête électronique sur l’évaluation du programme Aide aux initiatives de partenariat du MCCCF. Pouvez-vous me donner son adresse courriel?

    Merci beaucoup!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>