Bas-Saint-Laurent

Matamajaw

Matamajaw

Site historique Matamajaw

C’est en 1873 que Lord George Mount Stephen (1829-1921), cofondateur et président du Canadian Pacific Railway, président de la Banque de Montréal, établit un domaine de pêche à Causapscal, ce qui transforme le village dans un lieu privilégié pour la haute société canadienne anglaise et américaine.

Au XXe siècle, le domaine est racheté et porte le nom de Matamajaw Salmon Club avant de devenir en 1984 un bien culturel classé, le musée Matamajaw, le seul site historique de pêche sportive au saumon de l’Atlantique au Québec. Depuis février 2001, il est reconnu institution muséale.

Les expositions du Site historique Matamajaw témoignent de l’histoire de la pêche sportive, des habitudes de vie d’un club sélect et des caractéristiques du saumon de l’Atlantique.

Le centre est composé de différents bâtiments :

Le pavillon principal qui comprend une salle à manger, une salle de séjour, cinq salles thématiques et une salle d’exposition ;

  • Une éxposition thématique Remise à canots qui présente différents types d’embarcations dont un canot d’écorce construit au début du XXe siècle ;
  • Le bassin à saumon aménagé dans une fosse reconstituée, d’où pendant l’été, on observe à travers les parois vitrées les saumons. Vers la mi-septembre, les saumons sont remis à la rivière ;
  • Cabane des Indiens ;
  • Neigière qui servait pour entreposer la neige et conserver le saumon ;
  • Maison du Gardien.

Le site comprend également une passerelle qui enjambe la rivière Matapédia et le parc boisé Les Fourches.

Les bâtiments sont de plan rectangulaire. La plupart sont construits en planches de bois à clins, surmontés de toits verts. Ce type de bâtiments est caractéristique des clubs de pêche québécois de la fin du XIXe siècle. Ils sont de style vernaculaire américain et présentent une grande unité architecturale.

La valeur patrimoniale du site de pêche Matamajaw tient finalement à son intérêt didactique. Ouvert au public depuis 1989, le Site historique Matamajaw fait l’interprétation de la pêche sportive, de la vie dans un club de pêche sélect et du saumon de l’Atlantique. Il présente également le rôle de ces clubs dans l’histoire socioéconomique de leur région.

Pour rejoindre le Site historique de Matamajaw, il faut prendre la route 132. Le site se trouve en face du bureau d’information touristique, au confluent des rivières Matapédia et Causapscal.

Coordonnées su Site historique de Matamajaw :

53C, Saint-Jacques Sud
Causapscal

GOJ 1JO

Téléphone : 418 756-5999.

Fosse à saumon

Quand le saumon remonte une rivière ou un fleuve pour aller se reproduire dans une frayère en amont, il reprend des forces dans des bassins où l’eau est plus profonde et le courant, moins fort. On appelle cette aire de repos une fosse à saumon.

À Causapscal, l’ancien chalet du Matamajaw Salmon Club est un bien culturel depuis 1984, converti en musée et ouvert aux visiteurs.

En Gaspésie, la Matapédia, sur la route 132, creuse son sillon entre les montagnes sur 113 kilomètres. Elle a la réputation d’être la « capitale du saumon ». On y recense 104 fosses distribuées en quatre secteurs, dont deux sont publics et deux privés. Elles sont pour la plupart dûment nommées. En voici quelque-unes : Angus, Glen Emma, Heppel, Jim’s Rock, Les Fourches, Milnikek, Salmon Hole.

Notons en passant que le Québec compte de nombreuses rivières à saumon, chacune dotée de plusieurs fosses, telles la Sheldrake et la Mingan sur la Basse-côte-Nord, la Jupiter sur l’île Anticosti, la Petit Pabos et la Nouvelle dans la baie des Chaleurs, la Jacques-Cartier dans les environs de Québec, la rivière du Gouffre dans Charlevoix, la rivière à Mars au Saguenay. En ce domaine, la Fédération québécoise pour le saumon atlantique constitue une précieuse source d’information.

Matamajaw

Site historique de Matamajaw dans les années 1930, photo libre de droits.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *