Bas-Saint-Laurent

Centre du saumon

Centre du saumon

Centre d’observation de la montée du saumon

Le poste d’observation pour la montée du saumon de l’Atlantique ou passe migratoire est aménagé dans la ville de Matane, dans le Bas-Saint-Laurent, tout près du barrage Mathieu-D’Amours.

L’aménagement de la passe migratoire compte des bassins vitrés pour l’observation de ce captivant poisson. Les visiteurs sont témoins de cette odyssée que constitue la migration du saumon de l’Atlantique, ce symbole de noblesse, de ténacité et de force. Des guides interprètes qualifiés et passionnés révèlent les fascinantes caractéristiques du saumon. Ils racontent tout sur cette étape importante de la vie du saumon, soit son retour en rivière pour la fraie (ce voyage est appellé montaison).

En complément de la visite, on peut parcourir une exposition de photos et d’objets consacrés à l’histoire de la rivière Matane et de ses barrages, de 1865 jusqu’à nos jours.

À proximité, des aires de pique-nique familiales et des parcs municipaux permettent de se délier les jambes.

Ce poste est géré par la Société de gestion de la rivière Matane – SOGERM.

Pour contacter le Poste d’observation pour la montée du saumon :

Société de gestion de la rivière Matane
260, avenue Saint-Jérôme
Matane

Téléphone : 418 562 7006

Poissons plats

Les poissons plats (barbue, carrelet, fausse limande, flet, flétan, limande, plie, sole, turbot, etc.) font partie de la grande famille des Pleuronectidés, qui comprend environ 500 espèces. Ces poissons vivent dans la mer et ils aiment s’enfouir dans la vase ou le sable. Assez étrangement, ils naissent identiques aux autres poissons, plus à un moment de leur développement (variable selon les espèces), ils se couchent sur un côté. s’aplatissent, deviennent plus ou moins ovales et leur oeil du côté couché va rejoindre celui du côté dégagé ; ils demeurent ainsi le reste de leur vie. Ils se couchent différemment selon les espèces : à droite (turbot, fausse limande, souvent plie), à gauche (barbue, carrelet, flet, flétan, limande, plie, sole). Le côté d’où ils se couchent est toujours blanchâtre tandis que l’autre est coloré. Tout le contour de leur corps est recouvert de nageoires; selon les espèces, les nageoires dorsales peuvent contenir entre 60 et 115 rayons et les nageoires anales, de 35 à 63 rayons.

Comment utiliser les poissons plats ?

La chair des poissons plats est blanche, maigre, délicate et la plupart du temps très savoureue (sauf chez les limandes et le flet). Elle supporte tous les modes de préparation mais il est préférable de l’apprêter le plus simplement possible, afin de ne pas en cacher la finesse.

Matane

Vue de Matane au début du XXe siècle. Photographie libre de droits.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *