Art et Artistes

Non-figuration

Non-figuration

Non-figuration

On peut définir la peinture de la non-figuration comme une penture qui crée elle-même ses propres formes, sans se soucier que celles-ci soient conformes ou non à la réalité.

La non-figuration fait appel à l’impulsion créatrice et à l’imagination instinctive et elle suggère de mettre de côté la logique référentielle. La passion et le lyrisme expressif qui se trouvent à la base de l’expressionnisme abstrait, éliminent la composition du tableau et toute volonté de représentation. Le tableau devient ainsi un espace à remplir de formes et de couleurs correspondant le plus possible à la nature des sentiments qui agitent le créateur.

La tendance de la non-figuration a été bien implantée en Europe depuis le début du XXe siècle. Au Québec, pourtant, la non-figuration devient l’un des courants majeurs de la peinture vers la fin de la Seconde guerre mondiale.

On retrouve la non figuration en poésie et au théâtre, surtout chez Claude Gauvreau, le plus ardent défenseur ce courant (plutôt de l’automatisme). Les mots-valises, onomatopées, répétitions de voyelles et de consonnes, néologismes de toutes sortes, paronomases, enchaînements de plusieurs mots et autres procédés de transformation de la langue que Gauvreau utilise, éloignent sa poésie de la réalité. Ces figures de style forcent le lecteur à construire le sens à partir des tensions créées par le rapprochement de phonèmes inédits (souvent inconnus en langue française) et par le continuum expressif provoqué par l’enchaînement des poèmes.

Claude Gavreau a d’ailleurs donné une définition de l’image exploréenne qui constitue l’essence même de sa poésie : « Des bribes de mots abstraits connus, modelés dans une intrépide sarabande inconsciente » (Claude Guavreau, Jean-Claude Dussault, Correspondance 1949-1950. Éditions Hexagone, 1993, p. 300).

La non-figuration comprend deux branches : l’automatisme et le mouvement plasticien.

christmas lights and decorations

Impulsion créatrice et imagination instinctive qui mettent de côté la logique référentielle. La passion et le lyrisme expressif qui se trouvent à la base de l’expressionnisme abstrait, éliminent la composition du tableau et toute volonté de représentation. Le tableau devient ainsi un espace à remplir de formes et de couleurs correspondant à la nature des sentiments qui agitent le créateur. Illustration Christmas Lights and Decoration : © MagicPhotoDesign.com

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>