Art et Artistes

Le Jardin des insects

Le Jardin des insects

Le Jardin des insectes présenté aux Mosaïcultures internationales de Montréal

Ce jardin a été aménagé par le Département des espaces verts de la province de Hainaut, en Belgique dans le but de démontrer l’intérêt que Hainaut porte à son environnement.

Plus du tiers des fruits et légumes que nous mangeons proviennent d’un événement de pollinisation impliquant un animal, qu’il soit oiseau, insecte ou autre. Près de 70 à 90 % de la reproduction des plantes à fleurs reposerait, en tout ou en partie, sur des animaux pollinisateurs.

Dans un souci de sauvegarde de la biodiversité, la province de Hainaut a entrepris d’intégrer le plan Maya, un plan qui vise à tenter le maximum pour conserver le patrimoine végétal et animal de la province et qui prévoit l’interdiction de l’utilisation des pesticides.

Le Plan Maya a été créé en Belgique pour assurer la survie des abeilles et des insectes butineurs, essentiels à la survie de nombreuses espèces végétales. Dans les villages, on installe des ruches, on plante des arbres et des végétaux mellifères (dont le pollen permet de produire du miel) et on laisse ensuite la nature poursuivre le travail.

Les efforts du Département des espaces verts ne portent pas uniquement sur la limite des interventions phytopharmaceutiques. En fait, la province s’est également engagée à protéger et à favoriser la prolifération des insectes des milieux ruraux et urbains en intensifiant la plantation d’espèces mellifères et en installant des ruchers dans ses espaces verts.

Voilà donc pourquoi, afin de représenter les actions de la province et de refléter la culture nationale de la Belgique, le DEV a créé des structures tridimensionnelles mettant en vedette un jardin d’insectes.

La province de Hainaut s’est engagée à protéger et à favoriser la prolifération des insectes des milieux ruraux et urbains en intensifiant la plantation d’espèces mellifères. Photo : © Lucie Dumalo.
La province de Hainaut s’est engagée à protéger et à favoriser la prolifération des insectes des milieux ruraux et urbains en intensifiant la plantation d’espèces mellifères. Photo : © Lucie Dumalo.
Le Plan Maya a été créé en Belgique pour assurer la survie des abeilles et des insectes butineurs, essentiels à la survie de nombreuses espèces végétales. Photo : © Lucie Dumalo.
Dans la nature, jusqu’à 90 % de la reproduction des plantes à fleurs reposerait sur des animaux pollinisateurs. Photo : © GrandQuebec.com.
Dans un souci de sauvegarde de la biodiversité, Hainaut a entrepris d’intégrer un plan de lutte contre l’utilisation des pesticides. Photo : © Lucie Dumalo.
Plus du tiers des fruits et légumes que nous mangeons proviennent d’un événement de pollinisation. Photo : © Lucie Dumalo.
Par son Département des espaces verts (DEV), Hainaut souhaite démontrer l’intérêt qu’elle porte à son environnement.Photo : © GrandQuebec.com.
Afin de représenter les actions de la province de Hainaut et de refléter la culture nationale du pays, le DEV a créé ses structures tridimensionnelles mettant en vedette de petites créatures. Photo : © GrandQuebec.com.
Les efforts ne portent pas uniquement sur la limite des interventions phytopharmaceutiques. Dans les villages, on installe des ruches, on plante des arbres et des végétaux mellifères (dont le pollen permet de produire du miel) et on laisse ensuite la nature poursuivre le travail. Photo : © Lucie Dumalo.
Plan Maya, qui vise à tenter le maximum pour conserver le patrimoine végétal et animal de la province. Photo : © Lucie Dumalo.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *