Art et Artistes

Esprits de la forêt

Esprits de la forêt

Esprits de la forêt

En général, les œuvres de mosaïcultures nécessitent un milieu ensoleillé en raison des exigences des plantes utilisées. Le secteur de la saulaie choisi pour ces sculptures est ombragé et s’avère donc un secteur expérimental où le choix de plantes d’ombre, qui ne sont pas habituellement utilisées en mosaïculture, s’est imposé. C’est la raison pour laquelle l’équipe de Mosaïculture a voulu relever le défi en créant Les Esprits de la Forêt.

Composés de quatre œuvres représentant des divinités celtiques protectrices de la nature, Les Esprits de la Forêt exploitent le cachet très particulier et magique que l’on retrouve dans le secteur de la saulaie du Jardin botanique de Montréal. Ils se faufilent entre les saules pour mieux s’intégrer à cet environnement à la fois paisible et majestueux. On entre dans ce secteur empreint de mystère et de sérénité par un tunnel végétal.

C’est le Greenman qui accueille les visiteurs à l’entrée du tunnel. Le Greenman est un dieu païen du Moyen Âge et représente l’esprit des arbres. Le feuillage qui entoure son visage est souvent composé de feuilles de chêne, ancien arbre sacré en Grande-Bretagne.

Le Serpent à tête de Bélier est un symbole universel que l’on peut retrouver dans de nombreux mythes et cultures. Loin de cette image maléfique qu’on tentera de lui attribuer, il incarne l’immortalité, l’infini, et les forces sous-jacentes menant à la création de la Vie. Ce serpent est associé au dieu gaulois Cernunnos. Il était très populaire dans toute l’Europe celtique et en Gaule où il représentait l’unité culturelle réalisée par les Celtes, lors de leur expansion. Il représente les forces reproductives de la nature et la force combative.

Le serpent à tête de bélier qui sort du saule du Greenman, près du tunnel, « méandre » sur le site pour aboutir dans la main gauche de Cernunnos.

Déesse des rivières, des lacs, de la pluie, des étangs, des ruisseaux, des océans et des créatures aquatiques, Coventina est une divinité celtique qui veille aussi sur les lutins et les nymphes d’eau. Elle adore les roseaux et les nénuphars qui ornent les berges des rivières.

Cernunnos est une divinité très ancienne et il a été très populaire jusqu’au 2e siècle après Jésus-Christ. Maître du règne animal, Cernunnos représente l’abondance. C’est le dieu de la virilité, des richesses, des régions boisées, de la régénération de la vie et le gardien des portes de l’autre monde. Cernunnos porte des bois de cerf et il est accompagné d’un serpent à tête de bélier qu’il tient dans sa main gauche.

Cernunnos, dieu de la forêt, des richesses, de la virilité, gardien des portes de l'autre monde. Photo : © Univers.GrandQuebec.com
Cernunnos, dieu de la forêt, des richesses, de la virilité, gardien des portes de l’autre monde. Photo : © GrandQuebec.com.
Dieu païen, Greenman accueille les visiteurs à l’entrée du tunnel. Photo : © GrandQuebec.com.
Coventina est une divinité celtique qui veille sur les lutins et les nymphes d'eau. Photo : © Univers.GrandQuebec.com
Coventina est une divinité celtique qui veille sur les lutins et les nymphes d’eau. Photo : © GrandQuebec.com.
Le serpent à tête de bélier sort du saule du Greenman, près du tunnel, « méandre » sur le site pour aboutir dans la main gauche de Cernunnos. Photo : © Univers.GrandQuebec.com
Le serpent à tête de bélier sort du saule du Greenman, près du tunnel, « méandre » sur le site pour aboutir dans la main gauche de Cernunnos. Photo : © GrandQuebec.com.
Le feuillage qui entoure le visage de Greenman est souvent composé de feuilles de chêne, ancien arbre sacré en Grande-Bretagne. Photo : © Lucie Dumalo.
Coventina adore les roseaux et les nénuphars qui ornent les berges des rivières. Photo : © Lucie Dumalo
Coventina adore les roseaux et les nénuphars qui ornent les berges des rivières. Photo : © Lucie Dumalo.
Cernunnos a été très populaire jusqu’au 2e siècle après Jésus-Christ. Il porte des bois de cerf et il est accompagné d'un serpent à tête de bélier. Image: © Lucie Dumalo
Cernunnos a été très populaire jusqu’au 2e siècle après Jésus-Christ. Il porte des bois de cerf et il est accompagné d’un serpent à tête de bélier. Image: © Lucie Dumalo.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *