Armoiries

Logo de la Paroisse de Senneterre

Logo de la Paroisse de Senneterre

Logo de la Paroisse de Senneterre

Un logo qui en dit long

Le logo de la municipalité Paroisse de Senneterre illustre cinq différents thèmes :

La forme générale représente une ferme, ce qui illustre bien la présence marquée du secteur agricole de la municipalité.

Les arbres reflètent pour leur part l’omniprésence de la forêt boréale et soulignent le caractère indispensable de cette ressource dans les activités économiques locales.

À sa base, le logo comporte des vagues afin de rappeler les lacs et les cours d’eaux présents partout sur le territoire.

En plus de former les initiales de la municipalité, le mouvements de ces vagues viennent signaler le dynamisme qui y prévaut.

L’activité récréative que représente le camping est elle-aussi soulignée par la forme discrète d’une tente.

La couleur jaune représente la qualité des plages de sable des lacs de la paroisse de Senneterre.

(D’après le site Web histoiredesenneterre.)

logo paroisse senneterre

Logo de la paroisse de Senneterre. Image libre de droits.

Pour compléter la lecture :

Rivière Bell

La rivière Bell prend naissance en Abitibi, dans les lacs Tiblemont et Pascalis.

Se dirigeant vers le nord, elle traverse d’abord Senneterre et y reçoit les eaux de la rivière Mégiscane. À mi-parcours, elle arrose le hameau de Rapide-des-Cèdres, établi dans les limites de Lebel-sur-Quévillon. Finalement, après une longue course de 240 km, elle vient gonfler les eaux du lac Matagami, à la hauteur du hameau de Rivière-Bell et de la ville de Matagami. Au nord de ce plan d’eau, elle reprend son cours jusqu’à la baie James sous le nom de Nottaway, nom qui la désignait autrefois sur toute sa longueur. La Bell, dont la superficie du bassin-versant atteint 22 222 km2, est parsemée de nombreux rapides et compte deux grandes îles, Canica et Bancroft, qui émergent près de l’embouchure. Ce toponyme aurait été attribué par le géologue Robert Bell lui-même (1841-1917), lorsqu’il emprunta cette rivière en 1896.

Dès l’âge de 15 ans, Bell entre au service de la Commission géologique du Canada en acceptant l’offre d’accompagner James Richardson en Gaspésie. Tout en travaillant l’été à la Commission, il obtient son diplôme d’ingénieur civil à l’Université McGill de Montréal en 1861, puis enseigne à l’Université Queen’s (Kingston) de 1863 à 1867. Bell entreprend ensuite des études de médecine et de chirurgie qu’il termine avec succès en 1878, parce qu’il pressentait la richesse d’une telle formation dans la perspective d’expéditions scientifiques en régions éloignées. Durant plus de 45 ans, ce géologue parcourt plusieurs régions du Québec, de l’Ontario, du Manitoba et des Territoires du Nord-Ouest. Lors du décès de George M. Dawson en 1901, Robert Bell est nommé directeur de la Commission géologique du Canada, poste qu’il occupe jusqu’à sa retraite, en 1906. Au cours de sa carrière, il fut membre de plusieurs organismes prestigieux, notamment de la Société royale du Canada. Madowe Sibi, la rivière des Iroquois, est le nom attribué par les Algonquins à cette rivière.

Canton de Senneterre

Drainé par les rivières Lepage, Senneterre et des Peupliers, mais surtout par la rivière Bell qui le traverse du sud au nord, le canton de Senneterre, arpenté entre 1911 et 1913, appartient au bassin hydrographique de la rivière Nottaway. La ville de Senneterre s’y est implantée au début du XXe siècle, et quelques kilomètres au sud, se trouve le hameau de Tiblemont. Senneterre rappelle la mémoire d’un officier au régiment de Languedoc de l’armée de Montcalm, qui prit part à la bataille de Sainte-Foy le 28 avril 1760. Ce canton a été proclamé en 1916.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *