Armoiries

Logo de Kiamika

Logo de Kiamika

Logo de Kiamika

Explication du logo de Kiamika :

Une vue spectaculaire à partir du 7e Rang fait découvrir :

Le pittoresque village blotti autour de son église, symbole authentique et visible d’une communauté chrétienne ;

Une ferme prospère avec son silo qui reflète clairement une terre promise à l’agriculture ;

La majestueuse rivière Kiamika avec ses méandres demeurée immuable au fil du temps qui constitue un élément de stabilité dans l’histoire de la municipalité de Kiamika;

De fertiles champs en culture, de verdoyants pâturages et des terres riches de moisson ;

Les montagnes qui se découpent en arrière-plan et qui symbolisent bien l’environnement naturel luxuriant encore intact où l’air est pur, la faune abondante et la flore généreuse. Elles remémorent également la vocation forestière du milieu.

Les couleurs :

Des couleurs claires et vives ont été privilégiées rendant l’illustration vivante et dynamique à l’image même des décors exceptionnels qui l’ont inspirée.

Les couleurs lumineuses rappellent la féerie que seul le soleil peut créer sur les paysages.

Les contours noirs, tout en accentuant la luminosité des différentes couleurs, encadrent parfaitement l’illustration.

La pertinence du choix des couleurs révèle des réalités propres à la municipalité. Le vert symbolise autant la vivacité que le calme, le jaune or est associé à l’abondance des récoltes, le rouge est un clin d’œil au dynamisme du milieu, le banc reflète l’intégrité et le bleu inspire un avenir prometteur à l’horizon.

La perspective créée par les courbes utilisées dans l’illustration, que ce soit dans les champs ou dans le parcours sinueux de la rivière ou encore dans les bosquets d’arbres feuillus, apporte du mouvement à l’ensemble.

Lac des Zouaves

Dans le bassin de la rivière de la Petite Nation, affluent de l’outaouais, cette petite nappe d’eau, étroite et sinueuse, de la réserve faunique de Papineau-Labelle et du canton de Montigny, est située à plus de 11 km au sud-est du village de Kiamika. Benjamin-Antoine Testard de Montigny (1838-1899) baptisa, vers la fin du XIXe siècle, ce petit lac, en l’honneur des zoauves pontificaux. Testard de Montigny se trouvait à Paris en 1861, lorsqu’il décida de s’enrôler au service du pape Pie IX, à la suite de l’appel du général Lamoricière. Il se retira toutefois dès l’année suivante et, en 1863, il était de retour à Montréal. L’exemple du premier Canadien zouave fut suivi par 500 de ses compatriotes qui répondirent à l’appel de monseigneur Bourget, de février 1868 à septembre 1970. Immédiatement, à l’est du lac des Zouaves, on trouve le lac Pie IX et le lac Léon XIII, baptisé en l’honneur du successeur de Pie IX qui nomma Testard de Montigny chevalier de l’Ordre de Pie IX, en 1884. Le mot zouave est un dérivé de Zwava, nom berbère d’une tribu kabyle ; il a d’abord servi à désigner des troupes largement composées de de Kabyes et qui ont combattu à Paris en juillet 1830. Par la suite, d’autres corps d’armée dont les membres portaient, un uniforme plus ou moins ressemblent à celui des troupes de 1830 prirent également le nom de zouaves. Quant aux zouaves pontificaux, recrutés à partir de 1860, ils avaient comme mission de protéger les États pontificaux. Officiellement dissous en 1871, les zouaves pontificaux subsistèrent dans quelques paroisses québécoises et se manifestèrent pendant quelques décennies lors de certaines cérémonies religieuses.

logo kiamika

Logo de Kiamika. Source de l’image : municipalité de Kiamika.

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *