Armoiries

Armoiries de Thetford Mines

Armoiries de Thetford Mines

Armoiries de la ville de Thetford Mines

  • La couleur argent : Métal principal dans les armoiries. Il détermine la richesse naturelle de la région de Thetford Mines.
  • La salamandre : Placée comme figure principale dans les armoiries pour symboliser l’amiante, substance minérale inaltérable au feu.
  • L’or : Signifie éclat, justice, foi, force et constance.
  • Les trois coupeaux : Les coupeaux de sable représentent la situation géographique de Thetford Mines dans les montagnes.
  • La couleur azur : Couleur bleue qui symbolise la pureté.
  • La croix :  Est le signe de la chrétienté et de la bonne entente entre les membres de la population.
  • Les deux pics et la lampe : Représentent les mineurs de la région de Thetford Mines.
  • Ornements extérieurs : Tout ce qui se trouve à l’extérieur de l’écu, comme la devise, les branches d’érables, etc.
  • La couronne à sept tours : Identifie la Ville.
Armoiries de la ville de Thetford Mines

Armoiries de la ville de Thetford Mines

La devise : Fervet Opus qui convient parfaitement bien à la se traduit en français : L’ardeur au travail.

Le texte et l’image ont été reproduits du site officiel de la ville de Thetford Mines : ville.thetfordmines.qc.ca

Historique de la ville de Thetford Mines

La Cité de l’or blanc, la Ville de l’amiante, comme on s’est plus à surnommer Thetford Mines par le passé, se situe à mi-chemin entre Québec à 100 km plus au nord, et Sherbrooke. La rivière Bécancour y coule dans un paysage marqué par la présence de terrils ou haldes, importants monticules de résidus miniers, qui rappellent le rôle considérable joué par l’amiante dans l’économie thetfordoise de jadis.

Découverte en 1876 par Joseph Fecteau, cette substance allait bientôt entraîner l’ouverture de mines et placer le Québec sur la carte mondiale comme premier producteur d’amiante pendant longtemps. Les dangers attribués à la fibre d’amiante, provoquant l’amiantose, maladie industrielle mortelle, ont entraîné l’effondrement du marché de telle sorte que l’on est passé d’un taux de 40% de la main-d’oeuvre active travaillant dans ce secteur localement, à moins de 10%.

La devise de la ville, Etiam Ignis Stat, elle résiste même aux flammes (1928-1956), rappellent le grand tôle joué par l’amiante dans la vie des Tetfordois. Heureusement, le secteur manufacturier a pris la relève, axé sur la métallurgie et la fabrication des composantes plastiques, ce qui a entraîné, en 1956, l’adoption d’une nouvelle devise, Fervet Opus, l’ardeur règne au travail.

Sur le plan historique, la municipalité du village de Kingsville – d’après William King, riche propriétaire de mines de l’époque, mort en 1896 – est constituée en 1892 à même le territoire de Thetford-Partie-Sud. Son souvenir est enchâssé dans le nom de la rue principale de l’ancien Theford, la mine King s’étant longtemps trouvée au cœur même de Thetford. La gare, le bureau de poste (1898-1989) et le premier noyau d’habitation des mineurs portaient également son nom. Elle prendra le nom et le statut de Ville de Thetford Mines en 1905, nom déjà choisi pour un bureau de poste ouvert en 1881 et qui évoque une ville d’Angleterre.

Or, vers 1900, le nombre des mines ayant substantiellement augmenté, la majorité des gens et des propriétaires ne voulaient pas privilégier le nom de King et c’est pourquoi on prit celui du canton, proclamé en 1802, couramment utilisé d’ailleurs pour désigner les paroisses de Saint-Alphonse-de-Thetford et Saint-Maurice-de-Thetford. L’agglomération urbaine de Thetford, concentrée autour des mines, a traditionnellement été constituée autour de deux noyaux correspondant aux paroisses de Sainte-Alphonse, au nord, et de Saint-Maurice, au sud.

En 1929, elle annexera le territoire de la ville d’Amiante, créée en 1914 à partir également de Thetford Partie-Sud. En 1881, un incendie majeur a rasé presque entièrement le village d’alors, épreuve dont la population s’est courageusement relevée. Au cours des années 1950, pour pouvoir agrandir en surface la mine King, on a dû procéder à la relocalisation d’une grande partie du centre de la ville. Les Thetfordois peuvent profiter de lieux de villégiature intéressants dans les environs, notamment aux lacs Bécancour et du Huit.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *