Armoiries

Armoiries de Roquemaure

Armoiries de Roquemaure

Armoiries de Roquemaure

Signification des armoiries :

Le fond bleu derrière les coquilles et la gerbe de blé représente l’eau et le plein air.

La pièce dentelée du centre représente le godendart et aujourd’hui la tronçonneuse, donc l’industrie du bois.

Sur la pièce dentelée, le roc d’échiquier de couleur noire fait allusion aux mots « Roc » et « Maure » dans Roquemaure.

En héraldique, les coquilles sont les emblèmes des pèlerins et font allusion à Sainte-Anne comme lieu de pèlerinage.

La gerbe de blé représente l’agriculture.

La devise Bâtir ensemble rappelle l’effort collectif des habitants.

Historique de la municipalité de Roquemaure

La limite est de ce territoire est constituée par la rivière Duparquet, de même que par Gallichan, petite municipalité de l’Abitibi, alors que celles de l’ouest et du nord sont marquées par la présence du lac Abitibi. Quoique le nom Roquemaure, tiré de celui du canton abitibien proclamé en 1916, ait été retenu pour identifier une municipalité érigée en 1952, on la désigne encore couramment sous celui de Sainte-Anne-de-Roquemaure, comme était identifiée la colonie à ses débuts. Le nom de saint rappelle, d’une part, que la première messe y a été célébrée un 26 juillet, fête liturgique de la grand-mère de Jésus et, d’autre part, que les colons arrivés là en 1933 s’y étaient rendus sous la gouverne de la Société de colonisation du diocèse de Québec, dont le siège social était situé à Sainte-Anne-de-la-Pocatière. En outre, des agronomes de cet endroit, comme Alphonse Brassard et Joseph Laliberté, se rendirent superviser le défrichement des terres.

Quant à Roquemaure, il évoque la mémoire d’un militaire français, qui obtiendra son grade de sous-lieutenant en 1723, de capitaine en 1735, de lieutenant-colonel du régiment de la Reine en 1755 et de brigadier en 1759. Les Roquemauriens demeurent le premier groupement municipal au Québec à se doter d’une coopérative de consommation et d’un Syndicat de consommation, fondé en 1934 par l’abbé Émile Couture, pour empêcher que l’on n’exploite les colons des régions neuves. Un Syndicat du téléphone fut également créé à la même époque et il comptait 110 sociétaires et une trentaine de milles de lignes vers 1950. La création la plus originale fut certes celle des Chantiers coopératifs pour l’exploitation de la forêt locale.

Canton de Roquemaure

Presque la moitié de la surface de ce canton est baignée par le lac Abitibi. Variant peu, son terrain uni n’excède que de 80 m le niveau du lac qui s’étale à 264 m d’altitude. Répartie le long de quelques routes rurales, la population s’est concentrée au sud du canton pour former la municipalité de Roquemaure. Cette désignation rappelle le souvenir d’un militaire du régiment de la Reine de l’armée de Montcalm. Proclamation : 1916.

armoiries roquemaure

Armoiries de Roquemaure. Image libre de droits.

À lire également :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *