Armoiries

Armoiries de Tring-Jonction

Armoiries de Tring-Jonction

Armoiries de Tring-Jonction

Description héraldique : D’or à la fasce de sinople chargée d’un triangle isocèle d’or formé de voies ferrées concaves posées la pointe à senestre, et accompagnée en chef d’une feuille d’érable et d’une fleur de lys de gueules et en pointe de trois roues d’engrenage de gueules.

Signification des armoiries :

  • La feuille d’érable rouge situe la municipalité à la fois au Canada et en Beauce.
  • La fleur de lys rouge situe la municipalité de Tring-Jonction au Québec.
  • Le vert est un rappel du plateau Appalachien.
  • L’or représente la richesse qui est venue à Tring-Jonction par le chemin de fer et les industries diverses.
  • Le triangle de voies ferrées souligne la naissance et le nom de Tring-Jonction qui est un lieu de rencontre et marque du même coup le sens de l’accueil caractéristique de ses citoyens et citoyennes.
  • Les trois roues d’engrenage rouge symbolisent à la fois les industries de Tring-Jonction, la chaleur, la solidarité et l’entraide qui sont des qualités fondamentales des citoyens et citoyennes de l’endroit.

Historique de Tring-Jonction

Située au carrefour des routes menant à Lac-Mégantic, à Québec et à Sherbrooke, la municipalité de village de Tring-Jonction s’insère entre Saint-Frédéric, au nord-est, et Saint-Jules, au sud-est, à une quinzaine de kilomètres au sud-ouest de Saint-Joseph-de-Beauce. La population du territoire est surtout concentrée dans sa partie nord. Considérée comme l’une des plus jeunes municipalités de la Beauce, puisqu’elle ne remonte qu’à 1918, époque de sa séparation d’avec Saint-Frédéric, Tring-Jonction comportait à ce moment un territoire beaucoup plus petit, c’est-à-dire le village proprement dit, que des annexions successives contribueront à rendre viable.

Elle doit son nom à la station du chemin de fer du Québec Central qui arrive en ces lieux en 1881. En effet, la voie ferroviaire à cet endroit étendait ses ramifications vers Québec, Sherbrooke et Lac-Mégantic, ramifications qui y formaient une jonction, dont la vocation va s’accentuer entre 1891 et 1895 avec la construction de l’embranchement qui reliera Tring à Lac-Mégantic. À noter que Station de Tring a d’abord identifié un arrêt ferroviaire sis dans le Troisième Rang de Saint-Frédéric, endroit qui fut désigné par la suite Vieux-Tring, parce que la gare desservait aussi le canton de Tring.

En 1894, une autre station voit le jour, un peu plus à l’est et prend le nom de Tring-Jonction. Jadis, la jonction de Tring évoquait la jonction qui mène à Saint-Victor-de-Tring. Devenu un village confirmé, c’est-à-dire un peu plus qu’une simple station de chemin de fer, Tring-Jonction a fini par recouvrir le sens de jonction qui se trouve à Tring. Quant au constituant Tring, il provient du nom d’un canton et évoque une ville du Herfordshire en Angleterre. Toutefois, la municipalité n’est pas située dans ce canton. À noter que dans certains textes anciens, la forme anglaise Tring Jonction, par ailleurs attribuée au bureau de poste entre 1895 et 1936 et francisée par la suite, peut être relevée. Le secteur de l’agriculture, le secteur minier (mine d’amiante à proximité) et l’industrie du contre-plaqué ont, par le passé, constitué les moteurs de l’économie locale.

armoiries tring jonction

Armoiries de Tring-Jonction.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *