Armoiries

Armoiries de Tourville

Armoiries de Tourville

Armoiries de Tourville

Situé à la croisée de la route 204 et du tronçon Monk, dans la région de Chaudière-Appalaches, la municipalité de Tourville est située dans la municipalité régionale de comté de L’Islet. La paroisse de St-Clément-de-Tourville a été érigée en 1919, mais on y habitait bien avant.

De 1905 à 1915, on construit une voie ferrée pour le Transcontinental qui traverse la future municipalité de Charny vers Edmundston.

Le territoire de la municipalité est parsemé de beaux lacs. Le parc linéaire Monk, d’une longueur totale de 226 kilomètres a été aménagé sur l’ancienne emprise du chemin de fer. La municipalité est également un centre reconnu de villégiature et un haut lieu de chasse et de pêche.

Vous pouvez partir en balade en canot-kayak au site du lac Therrien et parcourir un circuit nautique d’interprétation historique et naturel. On y trouver des emplacements de camping sauvage avec des plates-formes de bois pour installer des tentes. Sur le site du Lac Therrien, on retrouve deux sentiers pédestres, le sentier de l’Orignal en boucle de 2,5 kilomètres et le sentier du Castor, allez retour un kilomètre et demie. Sur le site, camping sauvage. Des plates-formes de bois ont été aménagées pour installer des tentes. En randonnée pédestre, les vacanciers peuvent parcourir les sentiers d’interprétation de la faune et de la flore au site du Bras de la rivière Ouelle, où l’on a même la chance de croiser un élan d’Amérique.

Armoiries de Tourville

Armoiries de Tourville. Image libre de droits.

Municipalité de Tourville, note historique

Cette municipalité de la MRC de L’Islet, au territoire de forme allongée inséré entre Saint-Damase-de-L’Islet, au nord-ouest, et Saint-Perpétue, au sud-est, est distante d’environ une trentaine de kilomètres de L’Islet, à peu près mi-chemin entre Saint-Jean-Port-Joli et Saint-Pamphile. Les eaux de la rivière Ouelle et de la rivière du Rat qui arrosent cette étendue territoriale ont été décrites par l’abbé Bernard-Édouard Martin, né à Denis-de-la-Bouteillerie et curé de Saint-Clément, a desservi cette mission de 1913 à 1925, et la paroisse devait recevoir le nom de son fondateur, à l’exemple de multiples autres lieux du Québec. L’élément Tourville, qui a d’abord identifié le bureau de poste (1912), ne constituait pas le premier choix des citoyens qui avaient proposé Martinville. Toutefois, un autre bureau de poste portant déjà ce nom, on opta pour Tourville qui célébrait en partie saint Martin de Tours.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *