Armoiries

Armoiries de Honfleur

Armoiries de Honfleur

Armoiries de Honfleur

Symbolisme des armoiries de Honfleur :

Les principaux émaux, l’or et le rouge, sont tirés des armoiries de la ville normande de Honfleur et son aussi les deux émaux des armoiries de la Normandie.

La croix fleurdelisée fait allusion au caractère chrétien de la ville et à ses origines françaises. Les trois annelets entrelacés évoquent la force des liens familiaux qui sont le fondement de la communauté.

Les faucilles entrelacées et les fers de moulin en chef (partie supérieure de l’écu) sont des instruments qui servent respectivement à moissonner et à moudre les céréales. Ces pièces soulignent le caractère agricole de la région. Plus précisément, les fers de moulin soutenaient l’axe de la meule qui broyait le grain. Ils évoquent donc la farine et l’expression « fleur de farine ». D’ailleurs, « fleur » pour « farine » s’emploie encore beaucoup au Canada, d’où une allusion à Honfleur.

La devise « Floreat Honfleur », (« Que Honfleur fleurisse » ou « Que Honfleur prospère ») constitue un jeu de mot évocateur.

La couronne murale au-dessus de l’écu est caractéristique des municipalités. Elle est meublée d’une feuille d’érable qui marque son caractère canadien.

armoiries honfleur

Armoiries de Honfleur. Image libre de droits.

Municipalité de Honfleur, note historique

À quelque 9 kilomètres au nord-est de la municipalité du village de Saint-Anselme, dans la région de la Municipalité régionale de comté de Bellechasse, s’épanouit, depuis 1915, la petite municipalité agricole de Honfleur qui a emprunté sa dénomination au bureau de poste de l’époque, créé en 1903, laquelle avait été suggérée par l’evêché de Québec, tout comme le nom de la paroisse. Notre-Dame-du-Bon-Conseil, érigée en 1905. La rivière Boyer prend sa source en ces lieux. Cette appellation est toute chargée d’histoire, car aux XVIe et XVIIe siècles, plusieurs marins partaient de Honfleur, ville du Calvados français, pour la grande aventure vers les terres inconnues de l’Amérique. De plus, c’est de cet endroit que le fondateur de Qu/bec a pris le départ en 1603. Toutefois, le Honfleur québécois aurait reçu son nom parce que l’ancêtre du cardinal Louis-Nazaire Bégin (1840-1925), archevéque de Québec en 1898, était originaire de Saint-Léonard-de-Honfleur, évêché de Lisieux. Lisieux se situe également dans le Calvados en Honfleur, fait partie de l’arrondissement de Lisieux. L’ancêtre des Bégin arrive en Nouvelle-France en 1655. Si les citoyens du Honfleur français sont identifiés comme des Honfleurais, ceux du Québec sont singularisés par le gentilé officiel Honfleurois.

Pour en apprendre d’avantage :

  • Municipalité de Honfleur

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *