Armoiries

Armoiries de Cayamant

Armoiries de Cayamant

Armoiries de Cayamant

En 1993, la Municipalité de Cayamant a dévoilé ses armoiries représentant diverses étapes dans son développement.

L’année de fondation y figure, de même que le complexe municipal et l’église Saint-Roch.

La canne à pêche et la carabine illustrent la chasse et la pêche au début de la colonisation et jusqu’à nos jours. Les arbres représentent la richesse naturelle de la municipalité qui est la forêt.

L’aigle représente la rivière de l’Aigle qui a été à la base de la colonisation de Cayamant.

Finalement, on y retrouve le slogan de la municipalité: «Cayamant, là où il fait bon vivre».

armoiries de cayamant

Armoiries de Cayamant. Source de l’image : Cayamant.ca.

Historique de la municipalité de Cayamant

Cette petite municipalité de la région de l’Outaouais prend place au sud-ouest de Maniwaki, au nord-ouest de Gracefield et au sud-ouest de Blue Sea. Érigée en 1906 comme municipalité du canton de Dorion, elle recevra son nom actuel à la fin de 1988, en raison de multiples problèmes que soulevait sa désignation identique à celle de la ville de Dorion, ainsi dénommée en l’honneur de sit Antoine-Aimé Dorion (1818-1891), chef du Parti rouge et succédant à Papineau, il s’opposa à la Confédération des provinces canadiennes. Le nom retenu pour identifier la nouvelle municipalité provient de l’entité physique la plus importante du territoire, le lac Cayamant, sur les bords duquel quelques colons s’installent entre 1890 à 1900. Par ailleurs, Lac-Cayamant identifie la localité véritablement établie en 1918, année de l’érection canonique de la paroisse de Saint-Roch-du-Lac-Cayamant qui compte alors 52 familles, elle regroupe de nos jours le bureau de poste local depuis 1943, auparavant Lake Cayamont (1902-1943). Le terme algonquin Kakgama, Kandikagamaw ou Kandikagama, a pour sens « lac porc-épic », tout comme en cri. Certains y voient, par ailleurs, Kantuagama, « lac qui a une grande baie ». Longtemps désigné dans l’usage courant Lac-Cayamant, l’endroit est identifié par le spécifique seulement, étant donné que les autorités municipales ne désiraient pas privilégier outre mesure le nom du plan d’eau, car un autre lac des environs porte le nom de Petit lac Cayamant.

Canton de Dorion

Entre Gatineau et Grand-Remous, on retrouve le canton de Dorion (proclamé en 1920), situé à une soixantaine de kilomètres au sud de la réserve faunique La Vérendrye. Sur son terrain formé d’ondulations n’excédant pas 396 mètres, le lac Cayamant, à une altitude inférieure de 198 mètres, se décharge par le ruisseau du même nom dans la rivière Picanoc, au sud et à l’extérieur du quadrilatère cantonal ; ce ce fait, il appartient au réseau hydrographique de la rivière Gatineau. Les rives du lac Cayamant sont habitées, particulièrement au nord-est à Cayamant, ainsi que celles des lacs Patterson, du Moulin et Fairburn qui sont entourés de collines. Le canton a été nommé en l’honneur d’Antoine-Aimé Dorion (1818-1891), longtemps député libéral et ministre.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *