Armoiries

Armoiries de Brossard

Armoiries de Brossard

Armoiries de Brossard

Les armoiries de Brossard rappellent les origines de la ville.

  • La croix prédominante évoque les pères Jésuites, premiers seigneurs de Laprairie–de–la-Magdeleine, qui obtiennent cette concession en 1747 de Monsieur de Lauzon, gouverneur général de la Nouvelle-France.
  • La fleur de lys au centre de la croix est symbole des traditions françaises au Canada.
  • Le fond rouge de l’écusson symbolise la promesse et la grandeur.
  • Les flèches et les tours aux quatre coins de l’écusson rappellent Urbain Brossard, l’ancêtre de la famille Brossard en Nouvelle France, pionniers de la région.
  • La devise de Brossard est «Si je puis oultre», une expression du vieux français qui se traduit par si possible, j’irai plus loin.

Historique de la ville de Brossard

Cette ville résidentielle, qui résulte de la fusion, en 1978, de la municipalité de Notre-Dame (1952), anciennement Laprairie (1845), puis Notre-Dame-de-Laprairie-de-la-Madeleine (1855), et de la ville de Brossard (1958), auparavant La Nativité-de-Laprairie (1951) et Laprairie (1952), est située en Montérégie à proximité du pont Champlain.

Distante de Montréal d’à peine 15 km, elle borde la voie maritime du Saint-Laurent sur une longueur de près de 8 km. Jadis, les lieux étaient connus sous l’appellation de Brosseau, tirée du patronyme du maire de la municipalité primitive, Pierre Brosseau (1858-1860) ; 1866-1868 ; Pierre Brosseau (1858-1860), et retenue pour le bureau de poste entre 1952 et 1959. Son fondateur moderne, dont le nom a été choisi pour la nouvelle ville, est Georges-Henri Brossard, maire d’abord de la paroisse, de 1944 à 1958, puis de la ville jusqu’en 1967.

C’est grâce à son initiative se la paisible municipalité rurale s’est rapidement imposée comme importante banlieue, essor qui s’inscrit parfaitement dans la forte croissance qu’ont connue les municipalités de la Rive-Sud dans la période d’après-guerre. Il appartenait à une des plus anciennes familles terriennes du comté de Laprairie.

Les Brossardois faillirent devenir des Forgetvillois, car on se proposait de nommer l’endroit, en 1958, Forgetville en souvenir de monseigneur Anastase Forget (1885-1955), premier évêque du diocèse de Saint-Jean en 1934.

Le premier ministre Maurice Duplessis a favorisé Brossard, car Forget pouvait, disait-il, être rapproché de l’anglais « forget », oublier, et il désirait éviter que les citoyens de la ville soient étiquetés comme des gens qui oublient.

Les communautés ethniques sont fort bien représentées à Brossard, car elles constituent environ 40% de la population, ce qui fait de la ville la première banlieue résidentielle ethnique du Québec formée notamment de citoyens d’origine grecque, chinoise, indienne et philippine.

Armoiries de Brossard

Armoiries de Brossard, image libre de droits.

Voir aussi :

1 commentaire

  1. Rémi Parent

    2015/09/12 at 5:15

    Bonjour,

    Je possède une balle de golf avec, en imprimé, les armoiries de Brossard.
    J’aimerais savoir si cette balle est reliée à la ville ou au club de golf.

    Merci

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *