Armoiries

Armoiries d’Armagh

Armoiries d’Armagh

Armoiries de Saint-Cajetan d’Armagh

La feuille d’érable : C’est l’emblème des Canadiens-français. Elle souligne que cette paroisse, au nom des irlandais, est essentiellement canadienne-française. Elle rappelle aussi l’arbre lui-même et les métiers pratiqués par un grand nombre de paroissiens d’Armagh : la coupe du bois, le travail du bois et l’industrie du sucre d’érable.

Les deux trèfles : La paroisse d’Armagh doit son nom à un coin de l’Irlande qui porte ce nom. Le territoire d’Armagh aurait été d’abord concédé à un Irlandais et en aurait reçu ce nom. (Le trèfle est le symbole de l’Irlande). Le trèfle symbolise aussi la culture du sol, qui est pratiquée à Armagh, de Bellechasse.

La fasce vivrée : Elle évoque les montagnes. Dans la région d’Armagh, les monts et collines sont assez abondants pour constituer une caractéristique de ce coin.

Le bleu de la partie supérieure : C’est la paix qui rayonne dans cette paroisse rurale. Cette couleur symbolise aussi la foi (Fide) et les valeurs spirituelles.

Le vert de la partie inférieure : C’est l’espérance d’une plus grande prospérité. Il symbolise aussi les valeurs plutôt matérielles et les effets heureux du travail (labore).

Le bleu, le vert et l’argent : Constituent une alliance de couleurs heureuse et agréable. Elles peuvent facilement symboliser la bonne entente et l’harmonie qui doit exister dans une paroisse comme Armagh où les mentalités, les conditions de travail et de fortune sont variées.

Devise : « Fide et labore », ce qui veut dire : « Par la foi et le travail ».

Armoiries d’Armagh

Armoiries d’Armagh. Image libre de droits.

Auteur : M. l’abbé Lucien Godbout, du Séminaire de Québec.

D’après le site internet d’Armagh : armagh.ca.

Canton Armagh

À une vingtaine de kilomètres au sud de Montmagny, le canton d’Armagh, de forme irrégulière, est principalement arrosé par la rivière du Sud et ses affluents, les rivières Noire, Gabriel et Armagh (MRC de Bellechasse de la région de Chaudière-Appalaches). Sa surface accidentée se déploie dans les plis appalachiens et s’élève jusqu’à 450 mètres. On y trouve la municipalité d’Armagh et le village de Sainte-Euphémie. La population, surtout rurale, s’agglutine également le long des routes secondaires et à Langlois, arrêt ferroviaire du Canadien National situé à l’est d’Armagh. Déjà noté en 1795 sur la carte de Gale et Duberger, ce toponymie reprend un nom de lieu irlandais bien connu d’Ulster. Le canton a été proclamé en 1799.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *