Armoiries

Armoiries de Saint-Donat

Armoiries de Saint-Donat

Armoiries de Saint-Donat

De gueules au chevron d’argent accompagné de deux truites du même et en pointe à une tête de chevreuil arrachée d’or. Au chef ondé cousu d’azur chargé d’un mont à trois coupeaux d’or et de deux étoiles d’argent.

Ornements extérieurs : En pointe, au listel d’or chargé de la devise en lettres romaines de sable : Joie domine ces hauteurs.

L’écu a comme soutien, deux tiges de feuilles d’érable posées en sautoir, au naturel.

Explication des meubles et couleurs héraldiques :

  • Au chef ondé : cette figure héraldique est très représentative de la situation géographique de Saint-Donat avec le mont à trois coupeaux
  • Mont à trois coupeaux : pour souligner la région la plus haute des Laurentides et de ses nombreux lacs
  • Deux étoiles : les deux étoiles d’argent représentent la lumière dont Saint-Donat a besoin pour diriger sa destinée

Ornements extérieurs :

  • Listel : ruban qui porte la devise
  • Soutien : l’écu est entouré de feuilles d’érables. Saint-Donat possède beaucoup d’érables, ils ont servi à ornementer ses armoiries
  • Gueules : rouge héraldique qui signifie : grandeur, audace, vaillance
  • Chevron : symbole de charpente de la vie familiale, du foyer, centre de détente, de repos, de plaisir.
  • Argent : second métal en héraldique qui signifie : beauté, pureté, victoire.
  • Truites : élément représentatif de détente à posséder et à offrir, nourriture, symbole du Christ et d’unité fraternelle.
  • En pointe : le bas de l’écu.
  • Tête de chevreuil : souligne la chasse comme sport, prise de choix.
  • Or : premier métal en héraldique qui signifie : éclat, justice, force, constance

D’après le site web de la municipalité : saint-donat.ca.

Canton d’Archambault

Ce canton, proclamé en 1910, s’étend entre Saint-Donat et Labelle, au sud et à proximité du parc de récréation du Mont-Tremblant. Densément peupé autour des lacs de la Montagne Noire et Archambault, il est arrosé par la rivière Saint-Michel et son terrain assez élevé par la rivière Saint-Michel et son terrain assez élevé culmine à 762 mètres au mont Jasper, et à 883 mètres à la montagne Noire. Monts, vallées, lacs et rivières, tout contribue à faire de ce canton un espace des mieux aménagés et des plus recherchés.

Il doit son nom au notaire Louis Archambault ou Archambeault (1814-1890) que la carrière politique amena sur les scènes provinciale et fédérale comme député du comté de L’Assomption et, au Conseil législatif, comme représentant de la division de Repentigny. Mêlé de près aux questions de colonisation, il occupa la double fonction de commissaire de l’Agriculture et des travaux publics dans les cabinets de P.-J.O. Chaveau et de Gédéon Ouimet, en plus d’être directeur, en 1872, de la Northern Colonization Railway. Il a été également président de la Chambre des notaires et fondateur de la Société des artisans (1876), ancêtre de la compagnie d’assurance générale Les Coopérants, acquise en 1992 par Desjardins et par l’Industrielle-Alliance.

Historique de Saint-Donat

Perchée à plus de 400 mètres, cette municipalité compte parmi les plus hautes des Laurentides et prend place au sein d’une série d’élévations qui atteignent jusqu’à 900 mètres. Sa position élevée lui a mérité le surnom de Suisse des Laurentides. Un grand nombre de lacs, entourés de belles forêts, complètent le décor de Saint-Donat, implantée sur les rives du lac Archambault, près du lac Ouareau, à 17 km au nord-ouest de Notre-Dame-de-la-Merci, dans Lanaudière.

L’histoire donatienne débute dans la seconde moitié du XIXe siècle avec l’arrivée, vers 1870, de pionniers en provenance de Saint-Jean-de-Matha, Rawdon et Chertsey. Ils fondent la paroisse de Saint-Donat, parfois identifiée comme Saint-Donat-de-Montcalm, en 1874, érigée canoniquement en 1911. Le bureau de poste, ouvert en 1879, a repris par ailleurs cette appellation. Celle-ci céébrait, selon certains, la mémoire de l’abbé Donat Coutu, nommé curé en 1874, dont les frères Léandre, Régis et Césaire s’établissent sur le territoire.

Or, le premier curé de Saint-Donat, en 1874, est l’abbé Alexis-Henri Coutu (1838-1907), suivant une monographie de l’abbé Donat Coutu n’aurait jamais été curé comme tel de la paroisse. La précision locative Montcalm évoque le comté municipal d’alors et, plus tard, une division de recensement.

Au point de vue municipal, on assiste d’abord à la création de la municipalité du canton de Lussier, en 1905, dont le nom rappelle la première famille à s’établir dans la vallée de la rivière Mattawin. Elle prendra le nom de Saint-Donat en 1953, tout en se voyant reconnaître le statut de municipalité.

Saint-Donat a une certaine importance industrielle et on y fabrique notamment des moulures en bois. Les Donatiens exploitent avec mesure les richesses paysagères dont ils disposent et qui attirent de nombreux touristes depuis 1915, mais sur une base plus large depuis 1950. Sur la montagne Noire, voisine, un monument rappelle un accident d’aviation qui a coûté la vie à 24 aviateurs pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Armoiries de Saint-Donat

Armoiries de Saint-Donat. Image libre de droits.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *