Archives de GrandQuébec

Soldats d’Allah

Soldats d’Allah

Lecture obligatoire!

Les soldats d’Allah à l’assaut de l’Occident

Leur stratégie: victimiser les musulmans et culpabiliser les Québécois!

En librairie dès le 15 septembre 2011 : 300 pages, 27,95 $

(page d’accueil octobre-novembre 2011)

Auteure du populaire récit Ma vie à contre-Coran, Djemila Benhabib poursuit son combat en dénonçant l’islam politique, qu’on appelle aussi l’islamisme. Élaborée par les Frères musulmans, cette idéologie entend mener un combat contre l’Occident en terre d’islam, bien sûr, mais aussi en Occident même. Leur méthode : tirer parti des chartes des droits, du multiculturalisme et plus généralement de toute faille que pourraient présenter les systèmes démocratiques.

Minutieusement documenté, cet ouvrage nous éclaire sur les buts réels de l’islamisme radical, et dévoile l’infiltration des islamistes dans des organisations comme la Fédération des femmes du Québec et Québec Solidaire.

On comprendra enfin avec cet ouvrage, comment la notion de jihad, le devoir sacré pour les musulmans de faire progresser en tous lieux et toutes situations la foi en l’islam, est utilisée par les Frères musulmans à des fins idéologiques qui peuvent conduire à la lutte armée et au terrorisme.

soldats d'allah

Couverture du livre. VLB Éditeur

L’essayiste Djemila Benhabib a grandi à Oran dans une famille de scientifiques engagée dans des luttes politiques et sociales. Elle a vécu à l’intérieur de l’islamisme politique qu’elle dénonce. Le Groupe islamique armé avait ordonné aux femmes le port du voile. De nombreuses résistantes ont été exécutées. Condamnée à mort parce que femme, féministe et laïque, Djemila et et sa famille se réfugient en France en 1994. Djemila Benhabib s’installe au Québec, seule, en 1997, où elle fait des études en physique, en science politique et en droit international. «Je suis entrée dans l’écriture par la porte étroite de la survie», rappelle-t-elle.

Elle travaille actuellement pour le gouvernement du Canada. Elle intervient régulièrement dans les médias québécois à titre de spécialiste et elle est chroniqueur aux émissions Bazzo.tv et Plus on est de fous, plus on lit !

Opposée au port du voile, elle profite de toutes les tribunes pour répéter ce message : l’islam politique est une idéologie d’extrême droite qui prône la fusion entre l’islam et l’État. L’islam devient religion et État à la fois, et la charia tient lieu de Constitution. Or, cette charia se fonde sur la supériorité du musulman sur le non-musulman et sur la supériorité de l’homme sur la femme.

Cette fois, l’essayiste a pris la plume pour affirmer que l’Occident est en voie de perdre sa bataille contre l’islamisme politique. «Cette idéologie totalitaire est en train d’agir sur l’organisme planétaire comme un abcès qui, peu à peu, gangrène ses principaux membres! » révèle-t-elle.

Djemila Benhabib s’intéresse plus particulièrement au Québec. Elle revient sur l’empoignade au sujet du voile islamique. Elle dénonce avec vigueur la décision de la Fédération des femmes du Québec, en mai 2009, d’appuyer le port du voile islamique par les employées de la fonction publique québécoise, écorchant au passage Québec solidaire. «J’étais à mille lieues d’imaginer le basculement de la FFQ, son extrême vulnérabilité face à des forces islamistes bien organisées et structurées, j’étais à mille lieues de soupçonner son déclin programmé ainsi que son instrumentalisation par Québec solidaire», écrit-elle. L’auteure s’en prend avec tout autant de véhémence à la ministre de la Condition féminine, Christine Saint-Pierre, qui s’est rangée à la position de la FFQ.

Djemila présente son livre Les soldats d’Allah à l’assaut de l’Occident

Pour commander : Les soldats d’Allah à l’assaut de l’Occident

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>