Archives de GrandQuébec

01.04-20.04.2007

01.04-20.04.2007

Le maire de Montréal Gérald Tremblay a déclaré une guerre sans merci contre les propriétaires négligents à Montréal. Il était temps !

À partir d’avril 2007, la ville émet des contraventions sans avertissement aux propriétaires dont le terrain privé est malpropre. La première amende sera de 60$, en cas de récidive, elle peut monter jusqu’à 1000 dollars. Cependant, l’amende peut varier également selon la nature du terrain et le type de saletés.

déchets

Cette photo a été offerte par David Haguenauer

À la guerre comme à la guerre : aucun arrondissement ne sera épargné, même les plus achalandés. Aucune rue ne sera oubliée, aucun propriétaire dont le terrain souffre de malpropreté, ne sera pardonné.

Fini le «laisser-aller». Selon Gérald Tremblay, le Commandant en Chef de l’Armée de Libération de Montréal de la Malpropreté, A.L.M.M., quand des propriétaires auront une contravention de 60$, ils vont comprendre rapidement qu’ils ont une responsabilité.

Attention! Désormais, la ville considère comme une grave violation les bacs de récupération qui débordent par terre, ainsi que le dépôt des ordures ménagères sur le trottoir en dehors des heures permises.

Voici les six arrondissements ciblés par la ville de Montréal dans ce juste combat, comme étant les plus sales :

  

L’Association des propriétaires du Québec APQ considère que les contraventions doivent être remises au fautif, mais, riposte la Ville par la bouche de Marcel Tremblay, responsable de la propreté au comité exécutif de Montréal, comme c’est le propriétaire qui paye les taxes, Montréal va s’entendre avec le propriétaire.

Le site GrandQuébec appuie ce combat juste et sain ! Si c’est ce qu’il faut pour nettoyer la ville, c’est correc’ !

Voici un exemple de la flore étrange de Montréal : 

On peut voir ci-dessous un plant florissant de Dépotoirus Montréalus (plante commune appartenant à la famille des Orduridés). Il est situé dans la ruelle se trouvant entre la 24ème et la 25ème rue, à la hauteur de St-Zotique, dans l’arrondissement de Rosemont, où malheureusement, ne poussent pas que des roses. Cette espèce est hélas trop communément répandue dans notre ville.  

1-ruelle 24e avenue

     

2-ruelle 24e avenue

  

  

3-ruelle 24e avenue

Photographies : Équipe de Grandquébec, Rosemont, le 18 avril 2007 

Nous reproduisons ici une lettre qui nous a été envoyée :  

“M. Tremblay,

J’habite au 6723, 24e avenue et derrière ma cour, il y a une ruelle. J’ai à deux reprises contacté la ville pour qu’on envoie un inspecteur. Le passage entre la 24e et 25e (sud) est devenu un dépotoir à ciel ouvert et je m’inquiète sérieusement pour notre santé et pour l’avenir de notre image aux yeux des visiteurs.

En espérant, M. Tremblay, que vous donnerez suite à cette urgence écologique et hygiénique. Vous avez récemment mis sur pied un projet pour nettoyer Montréal avec une vingtaine d’inspecteurs additionnels. De grâce, faites bouger les choses.”

Résultats du vote (voir la page d’accueil précédente pour plus d’informations) : La marmotte a été élue à l’unanimité des voix (toute ressemblance avec des personnes… etc… fortuite ou involontaire).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>