Archives de GrandQuébec

Les Écornifleuses

Les Écornifleuses

Logements à louer

Les Écornifleuses (dialogue au début du XXe siècle, tiré de La Presse, février 1908)

Dialogue 1

– Si vous voulez faire comme moi, Madame Michel, nous irons visiter des logements. On aura du fun.

– Sapré bonne idée que vous avez là.

-Oui, oui, c'est assez plaisant icite… c'est petit, mais c'est bien disposé… N'est pas, Madame Michel? Chauffé… bon. Les gazeliers appartiennent à la maison… correct.

Dialogue 2

– Combien de loyer? – Trente six piastres.
– Trente six? Oh, trente… oh, alors on doit être nourri à ce prix-là!
– Vous dites, Madame Michel, que c'est l'avocat Igrec qui demeure icite?
– Bien sûr, vous n'avez donc pas vu sa plaque sur la porte?
– J'ai pas fait attention… par expres, j'vous dis… je gage que tous ces meubles ne sont pas payés à c't'avocat de quatre sous.

Dialogue 3

La locataire : – Et puis, vous savez, le propriétaire fera un grand ménage.
– Il y a en besoin. Combien de loyer?
– Dix-huit piastres… Il doit y avoir des vices de construction… Le bon marché est toujours trop cher… j'aime mieux y mettre le prix tout de suite et ne pas habiter une ruine.

Dialogue 4

– Ah, Madame Lépinette! C'est vous qui logez ici?
– Oui, vous voyez… est-ce que vous venez pour le logement?
– Mais oui…
– Eh, bien, ma chère, vous conseille pas de l'prendre. C'est froid, c'est humide ça grouille de vermine et de coquerelle. L'propriétaire est un v'limeux qui veut jamais faire de réparations, et il veut toujours collecter son loyer la veille de l'échéance.
– Bien qu'il le garde son logement.

Dialogue 5

– Venez-vous en, Mame Michel. Je le coeur qui m'tourne… Ça pue tellement la bonne odeur que je sens que j'vais m'évanouir… Est-elle plâtrée c-t-horreur là? Non… mais faut-il en avoir du front pour se poudrer le museau de même… j'en rougis pour elle.

Dialogue 6

La locataire : Si mon mari n'avait pas été nommé à Ottawa, jamais nous n'aurions quitté ce logement.
– Bien, qu'est-ce qu'il y a de drôle, ce logement? Il est comme tous les autres… Tiens, ousqu'elle va, cette porte.

Dialogue 7

– J'en peux plus… J'ai les jambes dans le corps d'avoir ainsi monté et descendu des escaliers… Mais ça fait rien, on a eu du fun, hein… Si vous voulez, on recommencera demain.
– Oui, mais nous irons chez les Anglais, voir si s'est plus drôle.
– Chez les Anglais? Oui. All right… et aussi chez les Juifs.
– Bonne idée, à demain, Madame Michel.
– Tata, Madame Lechat.

(Publié le samedi, 22 février 1908).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>