Archives de GrandQuébec

Concours de légendes

Concours de légendes

CONCOURS DE LÉGENDES 2008

L’association loi 1901, Arts Multiples, organise, du 1er janvier au 30 avril 2008 (le cachet de la poste faisant foi), un concours de légendes, le thème du concours de 2008 est : les prieurés.

En vous inspirant d'un prieuré d’Indre et Loire, vous écrirez une légende faisant apparaitre un personnage fantastique. Le Prieuré Saint Jean du Grais à Azay-sur-Cher, monument historique du XIIe siècle, accueillera les gagnants pour la remise des prix au terme du concours.

Une légende (de l’adjectif latin legenda " qui doit être lu ") au sens initial est un récit qui est écrit pour être lu publiquement, notamment dans les monastères lors des repas, dans les églises pour les fidèles, ou pour la fête d’un saint… Dans ce genre de récit, l’histoire est à l’origine des faits mais la précision historique passe au second plan par rapport à l’intention morale ou spirituelle de l’auteur. La légende est donc un récit fictif, faisant appel au merveilleux. Ce texte littéraire est ancré dans un élément réel, un lieu, un personnage ou un objet, que le thème de notre concours vous apporte en substance.

Les 3 nouvelles primées chaque année pourront faire l’objet de lectures, de publications, de diffusions sur supports papier, CD, internet, au choix le l’Association. La remise des prix se déroulera au prieuré Saint Jean du Grais à Azay-sur-Cher. Pour cette année 2008, en plus des prix remis par l’association, les légendes des lauréats seront publiées sur le site Actu SF.

Ce concours est ouvert à toute personne physique à partir de 15 ans, résidant en France métropolitaine, Monaco, DOM TOM, Suisse, Belgique, Luxembourg, Québec et autres pays francophones, en accord avec la législation des pays concernés à l'exception des membres du jury ou de l’Association.

Pour plus d’informations sur les modalités et conditions de participation : www.artame.com

art

L'affiche du concours

À PROPOS DE LÉGENDES …

Légende du gobelet d’argent

Cette histoire à faire hérisser les cheveux sur la tête s’est passée dans le Manoir Riou-Belzile de Trois-Pistoles qui fut la résidence du premier seigneur de Trois-Pistoles et qui est la plus ancienne maison de la région.

Alors que le Père Ambroise Rouillard s’apprête à partir de Trois-Pistoles après son long séjour dans les parages, le seigneur Riou lui donne en cadeau un gobelet d’argent. Le bon curé refuse de crainte de le perdre. Alors M.Riou répond: « Si vous le perdez, mon père, le Bon Dieu me le rendra ».

Le Père Rouillard périt au cours de son malheureux voyage, son canot ayant chaviré durant une tempête.

Les nouvelles à l'époque de la voile voyageaient très lentement et on ne devait apprendre la mort du curé qu’au bout de plusieurs semaines. Mais avant que la nouvelle ne soit connue à Trois-Pistoles, la femme du seigneur se serait écriée: « Le Père Ambroise est mort! »…

Comment a-t-elle appris cette triste nouvelle ? Elle est entrée dans la chambre de compagnie et elle a trouvé sur la grande table le gobelet d’argent qui y était revenu d’une façon mystérieuse. Personne ne se promenait dans le manoir. Nul doute que le gobelet est revenu, apporté par une force extraordinaire et surnaturelle.

Le Père Ambroise Rouillard s’est noyé en 1769 et le Manoir fut construit en 1790, soit 21 ans plus tard. La famille du seigneur Riou déménagea dans la localité après la construction du manoir, mais qui prêtera attention à ces détails insignifiants ?

Pour lire d'autres Légendes du Québec…

grandquebec.com/legendes-du-quebec

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>