Archives de GrandQuébec

Cires de fonderie et cires perdues

Cires de fonderie et cires perdues

logo musée du bronze                                                                 papillon de nuit

                                                                                                                                  Papillon de nuit. Bronze. Gaëtan Trottier

Le Musée du bronze de Montréal présente :

Cires de fonderie et cires perdues

Point d’arrêt avant la fonte du bronze

17 novembre – 5 décembre 2010
11 à 17 heures (fermé le lundi)
Vernissage – mardi 16 novembre à 18 heures

401, rue Bonsecours, Vieux-Montréal, Québec
Entrée par le 405, rue Bonsecours, Hostellerie Pierre du Calvet

La Galerie d’art le Musée du bronze de Montréal vous convie à une exposition d’oeuvres sculpturales originales, en cire de fonderie et en cire perdue et de certaines accompagnées de leur fonte, en bronze.

Cette vitrine unique est destinée à tous et l’entrée est libre.

Les étapes du bronze sont souvent inconnues ou sinon il est difficile d’avoir accès à l’oeuvre originale lors-qu’elle a été coulée. Cette étape, celle de la sculpture prête à être reproduite, est présentée au public mon-tréalais pendant l’exposition Cires de fonderie et cires perdues / point d’arrêt avant la fonte, qui se tiendra du 17 novembre au 5 décembre 2010, inclusivement.

Cires de fonderie et cires perdues / point d’arrêt avant la fonte se veut didactique. Les sculpteurs qui créent à même la cire de fonderie ou perdue présenteront des ateliers publics sur le matériau les trois samedi de l’événement. En tout temps, le public sera informé des différents procédés utilisés de nos jours pour la fonte du bronze.

Emmanuel Descoutieras, propriétaire de la Fonderie d’Art d’Inverness, participera en tant qu’artisan expert à l’exposition et informera le public des étapes du bronze le samedi 27 novembre 2010, à 13 heures.

Deux ateliers de sculpture à la cire perdue seront donnés par les sculpteurs Geneviève Forest et Wilfredo Fernández González (Cuba), les samedi 20 novembre et 4 décembre, au Musée, à compter de 13 heures.

Sculpteurs participants :

Wilfredo Fernández González – Cuba
Geneviève Forest – Montréal
Yvon Guérin – Montréal
Alexander Mironov – Russie
Daniel P. Simard – Québec
Gaëtan Trottier – Montréal
Egidio Vincelli – Île Bizard
Carlyle Williams – Montréal / Trinité-et-Tobago

Nous informons également que la Galerie d’art le Musée du bronze de Montréal accueillera, pour la première fois au Canada, deux sculpteurs étrangers de hautes volées : Wilfredo Fernández González de Cuba et Alexander Mironov de Russie. Tous deux ont la particularité d’avoir collaboré à l’édification d’oeuvres monumentales pour leur pays d’origine et d’être académiciens reconnus par leur pays.

Wilfredo Fernández González est remarqué chez lui pour l’audace de ses installations contemporaines résolument orientées vers l’architecture. Lauréat national et diplômé en sculpture de l'Académie des Beaux Arts «Jose Joaquin Tejada», en 1983, à Santiago de Cuba, il réalisait, en 1991 pour EXPOCUBA, à l’entrée de La Havane, la plus haute sculpture monumentale non commémorative du pays, «El Portico de las Estrellas» dont l’élaboration de la maquette dura 5 ans et pour laquelle il mérita le prix unique de conception décerné par Fidel Castro. Ses oeuvres plus intimistes portent un regard cinglant et lucide sur les états d’être de l’âme contemporaine cubaine. Les oeuvres de Wilfredo Fernández González se trouvent à Puerto Rico, aux États-Unis, au Canada, aux Royaumes Unis, en Allemagne, en France, en Suisse, au Portugal, au Mexique et en Colombie.

Geneviève Forest est originaire de l’Outaouais. Autodidacte, elle a vite été repérée par ses pairs pour son travail sur la main. Elle pratique la sculpture depuis 2004. Entre sa première exposition solo, en 2006, où elle expose ses premières cires perdues et le 1er prix Sculptura qu’elle remporte en mai 2009 (décerné par l’Académie internationale des beaux arts du Québec) Geneviève Forest a participé à une trentaine d’expositions et ateliers publics dont en France et en Belgique, en 2009. Depuis avril 2010, elle est parrainée par le Conseil des arts plastiques de Santiago de Cuba et partage un projet de sculpture avec le sculpteur cubain Wilfredo Fernández González. Ses bronzes sont exposés en permanence au Musée du bronze de Montréal depuis 2009.

mains bronze

Mains mises. Cire perdue. Geneviève Forest

Né en 1948 au Lac St-Jean, Yvon Guérin comprend très jeune que la peinture et les arts sont pour lui une véritable passion et un moyen d'expression privilégiés… Il obtient avec succès son Bac en Histoire de l'Art à l'Université de Montréal au Québec. En 1968, il décroche le premier prix de peinture lors d'un concours régional au Saguenay Lac St-Jean. Aventurier et audacieux, Yvon Guérin consacre les années suivantes à l'exploration de son style, au rythme de longs voyages culturels l'abreuvant d'inspiration. Le Maroc, la Tunisie, l’Argentine et la France ont accueilli ses expositions.

Alexander Mironov de l’Institut Académique d’Art de Moscou VI Sourikov. Après avoir obtenu son doc-torat, il devient professeur de l’Institut Académique d’Art de Moscou. Depuis 1998, Alexander Mironov a pris part à diverses expositions artistiques nationales et internationales dont deux à Paris. Depuis 2002, il est membre de la section de Moscou de l’Union des Artistes de Russie. En tant que sculpteur, il suit la tra-dition de l’école réaliste russe. Ses créations personnelles s’éloignent de l’académisme, ce qui leur confère une originalité toute singulière.

Dans un tout autre registre, Gaëtan Trottier – fondateur du Musée du bronze de Montréal, – a choisi de libérer son geste; d’exprimer, par la nature essentiellement non figurative de son oeuvre, le choc produit par l’impulsion de l’émotion projeté et transféré dans la matière. La matière, ici, c’est la cire. Rouge comme le feu qui, lui, est transféré à l’aide d’une torche! Encore du feu! Et puis coulé dans le bronze. Ce sont essentiellement des pièces uniques. Né à Montréal, en 1944, Gaëtan Trottier a été très tôt marqué par les existentialistes et c’est spontanément qu’il adhère aux principes des automatistes du Refus global. Ses pièces sont en exposition permanente à New York et appartiennent à des fonds privés et publics tant au Canada, aux États-Unis, en Amérique Centrale qu’en Europe.

Daniel S. Simard est né à Boston, en 1958. Il termine en 1991 des études en design industriel et travaille depuis comme designer de meubles. Si de 1982 à 1998 c’est en tant qu’artiste-peintre qu’il participe à plu-sieurs expositions collectives, c’est en sculpture qu’il se démarque totalement comme artiste en cherchant à créer un art affranchi et différent de tout ce qui se fait actuellement. En 1982, il découvrira une forme de dessin qu’il nommera Mouvement Gestuel. De ce mouvement sera extraite l’esquisse qu’il épurera. Daniel P. Simard coulera ses premières oeuvres en bronze: des sculptures aux lignes caractéristiques qui témoignant de ce type de recherche. Premier sculpteur à introduire un jeu d'échecs dans diverses galeries du Québec, il remportait, en 2008, le Grand prix de sculpture décerné par le CAPSQ et le CARNEADE, prestigieux prix de l’Académie Mazarine de France.

Né à Casacalenda en Italie, Egidio Vincelli et sa famille immigrait, en 1953, à Montréal. Diplômé de l’École des Beaux Arts de Montréal, il continue à cumuler les diplômes dont un brevet d’enseignement spécia-lisé en arts plastiques, un bac spécialisé en sculpture à l’Université du Québec à Montréal et un bac en or-thopédagogie à l’Université de Montréal. En 1990, il terminait son Master of Arts in Art Education, à l’Université Concordia. Sa créativité est provoquée par le désir d’exprimer ce qu’il reçoit des autres par des images intérieures, par la nature même de ses expériences quotidiennes et par son besoin de façonner, de modeler, sculpter, peindre, dessiner, graver, photographier… d’écrire. Lauréat d’un 2e prix et d’une mention du jury (Rencontre des Arts) et d’un 2e Grand Prix de sculpture (CAPSQ), en 2008, ainsi qu’une Médaille d’or décerné par le CAPSQ et l’académie Mazarine de France, en 2009, depuis 2005, Egidio Vincelli a participé à plusieurs expositions au Canada, en Italie et en Espagne.

Sugerencia- détail. Techniques mixtes. Bronze, verre, acier, bois. Wilfredo Fernández González

Carlyle Williams est né à Trinité-et-Tobago. Connu en tant que musicien pour la création de ce qu’il appelle: «Eternal Art», genre «qui englobe la somme du passé, du présent et du futur de la musique», Carlyle Williams immigrait au Canada à la fin de son adolescence. Diplômé aux Beaux Arts de l’université Concordia, la peinture et la sculpture lui permettent aussi d’exprimer ses multiples talents. Artiste complet, il créé, à même la cire perdue, des personnages colorés, entrainés dans un mouvement perpétuel. Ses bronzes sont exposés en permanence au Musée du bronze de Montréal depuis 2009.

Le bronze et ses étapes

Le bronze est le matériau rêvé pour servir l’expression de la sculpture. Avec le bronze, c’est le feu à 1200 degrés qu’on côtoie… de l’alchimie de l’artiste nous passons à l’alchimie du bronze par le subtil jeu de surfaces brillantes, de sombres reflets et de volumes denses que seul le bronze peut décliner avec autant de bonheur.

On calcule que le travail du bronze était connu des Grecs au 3e millénaire avant J-C et qu’ils ont su en maîtriser les techniques de travail dès le Ve siècle avant J-C. Cet art a su atteindre, dans l’Antiquité, un extraordinaire degré de perfection.

Une sculpture en bronze, quel que soit son format, est toujours le produit de plusieurs étapes nécessitant chacune un travail méticuleux de véritable artisan, où la technique et l’art sont indissociablement liés.

Entre l’idée de sculpture et le bronze final, il existe une série d’étapes à franchir. Ces étapes du bronze seront présentées tout au long de l’exposition par les artistes et leurs oeuvres originales à l’étape de la cire et pièces terminées avec leur patine.

Né d’une initiative personnelle, le Musée du bronze de Montréal a été fondé par l’artiste Gaëtan Trottier, en janvier 2008. Le Musée est commandité et intégré à l’Hostellerie Pierre du Calvet, au 405 rue Bonsecours, dans le Vieux-Montréal.

Gaëtan Trottier / Galerie d’art Gaëtan Trottier
Le Musée du bronze de Montréal
H2Y 3C3
514 282-1725 / musee@gaetantrottier.ca
www.gaetantrottier.ca

Geneviève Forest / l’art Salé – atelier LaPiscine
2050, rue Dandurand, local 412, Montréal, QC, CA H2G 1Y9
514 802 9654 (cell.) / 514 271 5985 (atelier)
genevieve.forest@videotron.ca

La galerie d’art LE MUSÉE DU BRONZE DE MONTRÉAL / 401, rue Bonsecours, Vieux-Montréal

1 commentaire

  1. sacha LeRay

    2011/01/30 at 5:05

    Bonjour
    C’est grâce à un contact avec « Georges b le grandquebec » que j’ai vos références et je me permets de vous écrire. Je suis sculptrice et peintre, vis et travaille en Provence dans le sud de la France. Je me situe dans ce qu’on appelle l’art singulier ou hors norme et j’aurais voulu nouer des liens avec nos cousins du Canada. Mon travail porte essentiellement sur une image d’ouverture et d’optimisme. C’est sûrement drôle, mais j’aimerais ne donner à voir que des fenêtres ouvertes sur de la chaleur humaine. Mon site n’est pas complet mais reflète à peu près ce que fais. A bientôt je l’espère, cordialement Sacha.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>