Archives de GrandQuébec

Biographies des Québécois

Biographies des Québécois

Biographies, brouillons

Ce ne sont que les brouillons. Pour voir les versions complètes, voir : Gens du pays et textes Naissances et décès dans les sections Nouvelle-France et la Conquête, XIXe siècle, XXe siècle, XXI siècle (en bas de chaque section). Ici on regroupe quelques biographies qui devraient être révisées avant la publication ou développées pour mériter leur place dans la section Gens du pays (mais il se peut, les versions mises à jour figurent déjà dans les sections citées). Si à votre avis, il nous manque une ou plusieurs biographies, envoyez-nous votre suggestion ou votre texte : Nous joindre.

1871 (date exacte inconnue) : Naissance d’Éva (Ève) Circé-Côté, journaliste, dramaturge, poète, militante féministe. Née à Montréal, elle est la fille d’Exilda Décarie et de Narcisse Circé, marchand. Elle fait ses études au couvent des Sœurs de Sainte-Anne, à Lachine. De 1900 à 1942, elle collabore aux journaux Les Débats, L’Avenir, Le Monde illustré, L’Avenir du Nord, Le Nationaliste, Le Pays, Le Monde ouvrier et elle signe des centaines de chroniques. En 1902, elle co-fonde L’Étincelle, un journal littéraire. Elle publie ses articles sous les pseudonymes de Colombine, Musette, Jean Nay, Fantasio, Arthur Maheu, Julien Saint-Michel, Paul S. Bédard. En 1903, elle est nommée première bibliothécaire de la bibliothèque de la ville de Montréal. Elle fréquente les milieux progressistes et francs-maçons de Montréal. Libérale, elle dénonce l’impérialisme, l’antisémitisme et le pouvoir religieux. Elle meurt à Montréal en 1949.

26 février 1886 : Naît à Montréal Ernest Thomas « Moose » Johnson, joueur de hockey sur glace. Il commence sa carrière dans la Canadian Amateur Hockey League. En 1905, il joue pour les Wanderers de Montréal (Eastern Canada Amateur Hockey Association (ECAHA). Il rejoint par la suite d’autres équipes et il quitte le hockey professionnel en 1922 (il continuera à jouer spradiquement dans la Ligue de hockey de la Californie). Il est décédé le 25 mars 1963, à White Rock, en Colombie-Britannique.

7 avril 1886 : Naît Georges Melançon, prêtre, écrivain. Monseigneur Georges Melançon est nommé chanoine honoraire au Chapitre de la cathédrale de Nicolet en 1923 et chanoine titulaire de ce chapitre en 1929. En 1940, il est sacré évêque du diocèse de Chicoutimi. Il est mort le 21 octobre 1982, à Chicoutimi. (voir aussi : naissances en 1886).

13 janvier 1889 : Naît Blanche Lamontagne-Beauregard, la première poète du Québec, la première femme de la province à affronter la critique sans pseudonyme. Née dans les Escoumins, elle déménage avec sa famille à Cap-Chat en 1897. Après des études au couvent de Sainte-Anne-des-Monts, elle étudie au couvent du Mont-Sainte-Marie de Montréal et à l’Université de Montréal. En 1911, elle remporte le concours de la Société du Parler français avec une suite poétique. En 1913, elle publie son recueil Visions gaspésiennes. Elle écrit dans différentes revues. En 1920, elle épouse Hector Beauregard. En 1928, Ma Gaspésie reçoit un accueil mitigé et ses œuvres ne cesseront de diminuer en popularité durant les années trente. Elle meurt le 25 mai 1958 à Montréal d’un œdème pulmonaire.

21 octobre 1982 : Meurt Georges Melançon, prêtre, évêque, écrivain, né le 7 avril 1886, chanoine honoraire au Chapitre de la cathédrale de Nicolet dès 1923, chanoine titulaire de ce même chapitre, dès 1929, sacré évêque du diocèse de Chicoutimi en 1940. Une rue a été nommée en son honneur en 1941, à Drummondville (voir aussi : décès en 1982).

29 mars 1822 : Naissance à Sainte-Monique, dans le comté de Nicolet, de Charles-Odilon Beauchemin, copropriétaire la Librairie Beauchemin et Valois, un commerce d’imprimerie, d’édition et de librairie d’envergure (située au 237 rue Saint-Paul, l’actuel 161 rue St-Paul est), fils d’Antoine Picart, dit Beauchemin, cultivateur, et de Marguerite Fontaine. Il fréquente le Séminaire de Nicolet de 1836 avant d’apprendre le métier d’imprimeur. Depuis 1876, sa librairie est connué sous le nom de Librairie C.-). Beauchemin et fils. Il est décédé à Montréal le 29 novembre 1887.

29 novembre 1887 : Décès à Montréal de Charles-Odilon Beauchemin, imprimeur, libraire, fondateur de la maison d’édition Librairie Beauchemin et Valois (depuis 1876. La Librairie C.-O. Beauchemin et fils). Dès 1855, la maison Beauchemin avait fait paraître son célèbre Almanach du peuple, une publication, irrégulière dans les premiers temps, mais qui devient annuelle à partir de 1870 et occupe encore aujourd’hui une place de choix dans la littérature populaire du Québec. Après la mort de Beauchemin, cette maison d’affaires connaîtra des développements extraordinaires et les propriétaires en tireront des profits appréciables. Il était né le 29 mars 1822, à Sainte-Monique, dans le comté de Nicolet.

1er février 1937 : Naît à Montréal Yves Préfontaine, poète, écrivain, dramaturge. Il est anthropologue de formation, diplômé de l’Université de Montréal. Il publie ses premiers poèmes à quinze ans et son premier recueil à vingt ans. En 1959, Il est membre fondateur des revues Situations et Le Québec libre. Il collabore à différents journaux dont notamment Le Devoir, La Presse, Le Nouveau Journal, et aux revues La Barre du jour, Possibles, Conjonctures, Es1 févtuaire, Moebius et Maintenant. Il anime des émissions radiophoniques où le jazz, la littérature, la musique contemporaine et l’anthropologie tiennent la meilleure place. Il est membre fondateur du Rassemblement pour l’indépendance nationale (RIN) et chef de cabinet du Dr Camille Laurin alors ministre d’État au Développement culturel dans le gouvernement de René Lévesque et il occupe d’autres postes au sein du gouvernement. De ses nombreux prix, mentionnons les suivants : Prix Jean-Hamelin, pour Pays sans parole, Prix Québec-Paris, Parole tenue, poèmes 1954-1985, Prix Félix-Antoine-Savard, le prix de poésie Terrasses Saint-Sulpice de la revue Estuaire. Ses poèmes sont traduits en anglais, en espagnol, en hongrois, en italien, en roumain et en croate.

6 août 1956 : Voit le jour à Montréal Rober Racine, artiste peintre, écrivain, pianiste, compositeur, enseignant. Après avoir fait des études en littérature au collège de Sainte-Thérèse et en histoire de l’art et du cinéma à l’université de Montréal, au Québec, il se consacre à la création. Il a créé des œuvres visuelles dont sont présentées dans plusieurs galeries et musées d’Amérique, d’Europe et d’Asie. Il a publié des romans (Le Mal de Vienne, Là-bas, tout près, L’Ombre de la Terre), texte dramatique (Le Cœur de Mattingly), un essai-récits Il a écrit des œuvres musicales, plusieurs conçues spécialement pour la danse. Il a enseigné les arts visuels à l’université de Montréal et à l’Université du Québec à Montréal.

vie_et_mort

« Seule la mort est inutile. » (Jean-Louis Fetjaine, écrivain français. Le crépuscule des elfes). Photo : Lawpoint.ca

25 mai 1958 : Décès à Montréal de Blanche Lamontagne-Beauregard, première femme poète du Québec. Née le 13 janvier 1889 dans une famille pauvre des Escoumins, elle fait ses études au couvent de Sainte-Anne-des-Monts, au couvent du Mont-Sainte-Marie et à l’Université de Montréal. En 1911, elle remporte le concours de la Société du Parler français. En 1913, Henri Bourassa du Devoir lui propose de publier son recueil Visions gaspésiens qui connaît un succès immédiat. Elle écrit dans différentes revues qui lui assurent un certain revenu. Elle meurt d’un œdème pulmonaire. Sa poésie régionaliste reprend sa place dans l’histoire de la littérature québécoises avec les luttes nationalistes et féministes des années soixante-dix du XXe siècle, moins pour son œuvre que pour son rôle de première femme poète du Québec.

4 mai 1929 : Naissance de Roland Giguère (né à Montréal), écrivain, peintre et graveur. Il a étudié la gravure et la lithographie à l’École des arts graphiques de Montréal de 1947 à 1950. Ensuite, il a étudié en Europe. Il a fondé sa propre maison d’édition Erta. À partir de 1955, il expose ses peintures et obtient des prix de poésie, dont le prix du Gouverneur général (1973), le prix Athanase-David (1999), le prix du Poète (2001). Il a dessiné le premier logo du Parti québécois, utilisé de 1968 à 2007. Il est décédé le 17 août 2003 à Montréal.

25 juin 1942 : Naît à Montréal Michel Tremblay, dramaturge, romancier, conteur, traducteur, scénariste, parolier. En 1960, il écrit en secret sa première pièce de théâtre nommée Le Train. En 1964, il gagne le 1er prix au Concours des Jeunes Auteurs du Radio-Canada avec cet oeuvre. Ensuite il a écrit des pièces de théâtre, de romans, de recueils de contes, des scénarios pour le cinéma ou la télévision, des chansons… Il considère la société québécoise comme une société ouvrière dominée par l’Église catholique et sa morale contraignante. En 2006, il est gagnant du Grand Prix Metropolis bleu pour l’ensemble de son œuvre.

17 août 2003 : Se donne la mort à Montréal Roland Giguère, écrivain, peintre et graveur. En fonde en 1950 les Éditions Erta et pendant un demi-siècle, il mène de front ses activités d’éditeur, de maquettiste, de graveur et de peintre tout en publiant à l’Hexagone cinq recueils de poèmes. Il a reçu plusieurs prix prestigieux comme le prix Québec-Paris, L`Âge de la parole (1966), le Grand Prix littéraire de la Ville de Montréal, L`Âge de la parole (1966), le prix du Gouverneur général (1973), le prix Paul-Émile-Borduas (1982), la médaille de l’Académie des lettres du Québec (1995), le prix Athanase-David (1999), le prix du Poète (2000). Il était né à Montréal le 4 mai 1929.

2 février 1902 : Naît Adélard Rivard, journaliste. Il meurt en 1975.

Septembre 1937 : Meurt le Dr L.-N. Délorme, professeur d’anatomie à l’Université de Montréal, est décédé à 75 ans, après une longue maladie. Lui survivent : sa femme, née Letourneux (Marie) ; trois filles, Marguerite, en religion, Soeur Marie de Sainte- Marguerite de Jésus, supérieure du couvent des RR. SS. de Sainte-Croix, à Saint-Laurent ; Mlles Marie-Thérèse et Isabelle ; quatre fils : MM. Charles-Émile, Napoléon, Gustave et Joseph Delorme, ainsi que onze petits-enfants. Le défunt laisse également une soeur, Mme Z. Martin, et un frère, M. Eusche Delorme.

1897 – 1937 : Me Adrien Masson, avocat de Montréal, est décédé à l’hôpital Notre-Dame, des suites d’une opération d’urgence. Il était le fils de Me Louis Masson, c. r., et de Marie Charlebois. Il fait ses études au collège Sainte-Marie et au collège Loyola de Montréal. Il fait d’abord partie de l’étude Masson, Billette, Brodeur et Masson, puis, après la dissolution de cette société légale, il forme l’étude Chevalier et Masson.

2 décembre 1811 : Naît à Rivière-Ouelle Jean-Charles Chapais. Fils d’un commerçant, il quitte la demeure familiale en 1823 pour étudier au Séminaire de Nicolet. Après ses études, il séjourne deux ans à Québec chez un marchand anglophone pour parfaire sa maîtrise de la langue anglaise et développer un réseau de contacts.  Son père lui achète deux terres dans le fief de Saint-Denis, situé près de Rivière-Ouelle. Il y fait ériger une demeure et y adhère un magasin général. Il contribue à l’érection de la paroisse (1841) et à la constitution de la municipalité de Saint-Denis-De La Bouteillerie (1845). Il est élu premier maire de cette municipalité. Le 30 juin 1846, il épouse Georgina Dionne. Il est élu en 1851 député de Kamouraska, fonctions qu’il exerce jusqu’en 1867. Nommé commissaire aux Travaux publics en 1864, il participe aux discussions de la Conférence de Québec. Il est l’un des quatre Canadiens français héritant du titre de Père de la Confédération. En juillet 1867, il devient le premier titulaire du poste de ministre de l’Agriculture dans le gouvernement fédéral du Canada. En 1869, il est nommé receveur général du Canada. Il est sénateur du Canada. Il est mort le 17 juillet 1885. Il est inhumé dans « son » église de Saint-Denis-de-la-Bouteillerie.

17 juillet 1885 : Meurt à Ottawa Jean-Charles Chapais, marchand . Né à Rivière-Ouelle, le 2 décembre 1811, if fait ses études classiques au Séminaire de Nicolet. Il séjourne deux ans à Québec chez un marchand anglophone pour parfaire sa maîtrise de la langue anglaise et développer un réseau de contacts.  Il est de retour au Bas-Saint-Laurent et il fait ériger une demeure et y adhère un magasin général à Rivière-Ouelle. Il contribue à l’érection de la paroisse (1841) et à la constitution de la municipalité de Saint-Denis-De La Bouteillerie (1845). Il est élu son premier maire. Il est élu en 1851 député de Kamouraska, fonctions qu’il exerce jusqu’en 1867. Nommé commissaire aux Travaux publics en 1864, il est l’un des quatre Canadiens français héritant du titre de Père de la Confédération. En juillet 1867, il devient le premier titulaire du poste de ministre de l’Agriculture dans le gouvernement fédéral. En 1869, il est nommé receveur général du Canada. Il est nommé sénateur du Canada. Il est inhumé dans l’église de Saint-Denis-de-la-Bouteillerie.

20 janvier 1921 : Naît dans le comté de Maskinongé Jacques Ferron, médecin, écrivain, dramaturge, homme politique. Il a fondé et dirigé le Parti Rhinocéros. Il fait son cours classique au Collège Jean-de-Brébeuf, dirigé par les Jésuites. À deux occasions, il est expulsé de ce collège. Il fait ses études de médecine à l’Université Laval et il devient médecin en 1945. Il sert deux année dans les Forces armées et à sa démobilisation, il s’installe pour deux ans à Petite-Madeleine en Gaspésie. En 1949, il s’établit à Ville Jacques-Cartier (aujourd’hui annexée à Longueuil). Il écrit des historiettes, des articles, des contes. En tant qu’écrivain, il est ignoré aujourd’hui des uns et considéré par d’autres comme le plus grand que le Québec ait produit. Il fonde le Parti Rhinocéros. Il meurt à son domicile de Saint-Lambert (Longueuil), le 22 avril 1985.

22 avril 1985 : Meurt à Longueuil Jacques Ferron, médecin et écrivain, fondateur du Parti Rhinocéros et son première Grande Corne. Dramaturge, romancier et essayiste, il a rédige une multitude de lettres aux journaux, lesquelles réunies, ont formé un volume de 592 pages. En tant qu’écrivain, il est ignoré des uns et considéré par d’autres comme le plus grand que le Québec ait produit. Né à Louiseville, le 20 janvier 1921, il fait ses études classiques au Collège Jean-de-Brébeuf. À l’Université Laval, il prête le serment d’Hippocrate et devient médecin en 1945. Enrôlé dans les Forces armées canadiennes, il reçoit sa formation militaire dans plusieurs bases du Canada et il se retrouve au camp de Grande-Ligne. À sa démobilisation,, il s’installe pour deux ans à Petite-Madeleine en Gaspésie et en 1949, il s’’établit à Ville Jacques-Cartier (aujourd’hui, un secteur de Longueuil). Écriture prolifique, grandes œuvres, genres multiples, critiques favorables, prix littéraires, les années 1960 reconnaissent et consacrent l’écrivain. Il est mort d’un arrêt cardiaque.

24 mars 1840 : Naît à Sault-au-Récollet (Montréal) Laurent-Olivier David avocat, journaliste, homme politique et un historien. Il étudie au séminaire de Sainte-Thérèse et fait son droit au Collège Sainte-Marie de Montréal. Il est admis au barreau du Bas-Canada en 1864. Il mène aussi une carrière journalistique. Il collabore à L`Union nationale (1864-1867), puis co-fonde une succession de journaux : Le Colonisateur (1862-1863), L`Opinion publique (1870-1873), Le Bien public (1874-1876), et Le Courrier de Montréal (1874-1876). Il collabore à La Tribune et au journal Le Temps. Il est élu à l’Assemblée législative en 1885 dans Montréal-Est.  En 1903, il devient le sénateur de Mille-Isles. Il préside la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal de 1887 à 1893. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages historiques. Il meurt à Outremont, le 23 août 1926. Il est le père de l’homme politique Athanase David, le grand-père du cardiologue et sénateur Paul David et l’arrière grand-père de la député de Québec solidaire Françoise David.

24 mars 1840 : Naît à Sault-au-Récollet (île de Montréal) Laurent-Olivier David, avocat, journaliste, homme politique et historien. Il fait ses études au séminaire de Sainte-Thérèse et au Collège Sainte-Marie de Montréal, admis au barreau du Bas-Canada en 1864, collabore au journal L’Union nationale, Le Colonisateur, L’Opinion publique, Le Bien public, Le Courrier de Montréal.

Élu à l’Assemblée législative en 1885. En 1903, il devient le sénateur de Mille-Isles. Auteur de plusieurs ouvrages historiques. Il est père de l’homme politique Athanase David et le grand-père du cardiologue et sénateur canadien Paul David. Il s’éteint le 23 août 1926, à Outremont, inhumé au cimetière Notre-Dame-des-Neiges. Laurent-Olivier David est une figure représentative du catholicisme libéral que la province de Québec a connu à la fin du XIXe siècle.

Il s’insurge contre les attaques des orangistes envers les Canadiens français mais réprouve presque autant les directives de son propre évêque, Ignace Bourget. Les principes qu’il défend ont été condamnés dans l’encyclique Mirari Vos. Il décède à Outremont, le 23 août 1926, à l’âge de 86 ans. Il est enterré au cimetière Notre-Dame-des-Neiges.

23 août 1926 : Meurt à Outremont Laurent-Olivier David, avocat, journaliste, homme politique et historien. Natif de Sault-au-Récollet (Montréal), où il est né le 24 mars 1840, il étudie au séminaire de Sainte-Thérèse et fit son droit au Collège Sainte-Marie de Montréal. Il est admis au barreau du Bas-Canada en 1864. Il collabore à plusieurs journaux. Il est élu à l’Assemblée législative en 1885 et il devient sénateur en 1903. Il fonde le Monument national, il est membre de la Société royale du Canada, dont il préside la section francophone. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages historiques, concernant la rébellion des Patriotes et plusieurs personnages historiques. Il est enterré au cimetière Notre-Dame-des-Neiges. Il est le père de l’homme politique Athanase David, le grand-père du cardiologue et sénateur Paul David et l’arrière grand-père de la député de Québec solidaire Françoise David.

8 mai 1942 : Naît à Lauzon Pierre Morency, poète, romancier, animateur de radio, ornithologue. En 1966, il obtient une licence en lettres de l’Université Laval. Il enseigne quelques années, puis passe à la rédaction de recueils de poèmes : Effets personnels (1986), Quand nous serons (1988) et Des paroles qui marchent dans la nuit (1994). À la fin des années 1960, il est chroniqueur radiophonique à Radio-Canada dans le cadre d’une émission sur la nature. Il enseigne la littérature au couvent de Lévis. Il est père de quatre filles. Il réside à l’île d’Orléans. Il adapte Charbonneau et le chef pour le théâtre (1974), et rédige deux ouvrages sur la nature : l’Œil américain (1989), Lumière des oiseaux (1992), La vie entière (1996). En 2005, parait son roman À l’heure du loup. Il mérite de nombreux prix, dont Prix Du Maurier (1968), Prix Claude-Sernet (1975), Prix de l’Institut canadien de Québec (1979), Prix Alain-Grandbois (1988), Prix François-Sommer (1990), Prix du Gouverneur général (1992 et 1997),  Prix Athanase-David (2000), Grand Prix de poésie Guillevic-Ville de Saint-Malo (2002). Il est fait Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres de France, en 1993, Officier de l’Ordre du Canada, en 2003, Chevalier de l’Ordre national du Québec, en 2005.

Novembre – décembre 1940 : M. Paul Lefort, diplômé de l’École des Hautes Études commerciales et attaché au département des Rentes viagères du gouvernement fédéral, est décédé à Cartierville, à 26 ans.

Wilfrid Bienvenu : Il  œuvré toute sa vie dans le domaine forestier occupant tour à tour les fonctions de gérant de la English Lake Lumber co. Il participe à la direction de la compagnie et, pendant de nombreuses années,  il est collaborateur de son père et de ses frères. Après l’incendie de la manufacture de Nova Scotia Woodenware Limited, et après s’être départi de ses intérêts dans Howard-Bienvenu inc., il fonde, avec ses fils Hervé Bienvenu et Rodolphe Bienvenu, à Disraeli, la société Quebec Woodenware Co. Ltd, dont c’est le premier président. Il et son frère Philippe sont propriétaires de la English Lake Lumber Co. En 1923, la English Lake Lumber Co. et la B.C. Howard Lumber Co. décident d’unir leurs efforts en vue de faire le flottage du bois (la drave) destiné à leurs scieries respectives. On fonde alors English Lake Driving Co.

Philippe Bienvenu : Il est, avec son frère Wilfrid,  co-propriétaire de la English Lake Lumber Co. En 1923, la English Lake Lumber Co. et la B.C. Howard Lumber Co. unissent leurs efforts en vue de faire la drave pour amener du bois à leurs scieries respectives. On fonde alors English Lake Driving Co. L’administration de cette compagnie fournit à Philippe Bienvenu l’occasion de faire connaissance avec Charles Howard, puis se lier d’amitié avec lui.

31 août 1940 : Décès de Mgr Georges Gauthier, homme d’Église, archevêque de Montréal, naît le 9 octobre 1871 à Montréal. Ordonné prêtre le 29 septembre 1894, il est nommé le premier recteur de l’Université de Montréal, en janvier 1919. Dès 18 octobre 1921, il occupe le poste d’administrateur de l’archevêché de Montréal. En 1939, il est nommé archevêque de Montréal, poste qu’il occupe jusqu’à son décès (son successeur sera Mgr Joseph Charbonneau).

9 octobre 1871 : Naît à Montréal Georges Gauthier, archevêque de Montréal, professeur, recteur de l’Université de Montréal. Ordonné prêtre le 29 septembre 1894, il devient évêque titulaire de Philippopolis in Arabia, puis auxiliaire de l’archevêque de Montréal, le 28 juin 1912. (son sacre survient le 24 août 1912). En 1919, il est nommé le tout premier recteur de la nouvelle Université de Montréal. En 1921, il occupe le poste d’administrateur de l’archevêché de Montréal et en 1923, il devient archevêque titulaire de Taronen et coadjuteur. Le 20 septembre 1939, il est nommé archevêque de Montréal (en succession à Mgr Paul Bruchesi) et il demeurera en poste jusqu’à son décès, survenu à Montréal, le 31 août 1940.

Avril 1940 : Le notaire J.-N. Poirier est décédé à 456 Sherbrooke est, après quelques semaines de maladie, à l’âge de 79 ans. Lui survivent : sa femme, née Laura Tourigny, ainsi que trois fils et trois filles.

1940 : Le Dr Georges-A. Forest est décédé subitement à la suite d’une attaque cardiaque. M. Forest laisse dans le deuil sa femme Ida Hubert, un fils, deux filles.

1940 : Le docteur G.-E. Desrosiers est décédé à l’âge de 45 ans. Lui survivent: sa femme, née Lavallée (Aline), deux enfants. Ses funérailles ont eu lieu à Saint-Marc de Shawinigan.

Septembre 1940 : Me Aquila Jasmin, avocat, est décédé à son domicile Cartierville, à l’âge de 57 ans. Lui survivent: sa femme, née Valois (Rachel), et ses deux fils,

Décembre 1940 : Le notaire Félicien Lavigne, de Lachute, est décédé à 45 ans. Lui survivent, sa femme, née Jeanne Lavigne, et une fille, Marcelle.

Janvier 1941 : Le Dr Edgar Langlois est décédé à l’âge de 47 ans. Lui survivent sa femme, née Henriette Prendergast, trois fils et une fille.

Janvier 1941 : M. Henri Larue, pharmacien, est décédé, à l’âge de 48 ans. Il était célibataire. Durant la Grande guerre de 1914-1918, il fit du service dans le corps médical de l’armée canadienne avec le grade de sergent-major.

Janvier 1941 : Le Dr Rosaire Rolland, est décédé à Montréal, à l’âge de 49 ans. Le Dr Rolland fit ses études classiques au collège de Saint-Laurent et ses études médicales à l’Université de Montréal. Admis à l’exercice de la médecine en 1923, il devint chef des internes de l’Hôtel-Dieu. Il entra ensuite au service du département de l’immigration à Ottawa.

1941 (août?) : Me Joseph Proulx, notaire, est décédé à l’âge de 59 ans. Né le 3 mars (année 1882), à Ste-Geneviève de Batiscan. il avait fait ses études classiques au collège Ste-Thérèse et son droit à l’Université de Montréal. Il s’était marié en premières noces à Philomène Joly, et en secondes noces à Mme veuve Charles Marchand. Lui survivent: sa femme, deux filles.

Octobre 1941 : Le Dr Robert Mackay, dentiste, est décédé à l’hôpital du Sacré-Coeur de Cartierville, à l’âge de 46 ans. Il était professeur à la Faculté dentaire de l’Université de Montréal, mais depuis plusieurs années, la maladie ne lui permettait pas de remplir ses fonctions. Il était le fils de M. et Mme L.-G. Mackay, d’Ottawa. Outre sa femme, née Aline Gareau lui survivent 5 enfants.

1941 : Le Dr Augustin Graton, chirurgien-dentiste, est décédé après une courte maladie, à son domicile, à 52 ans. Lui survivent: huit enfants.

1941 : Le Dr J.-D. Latour, de l’Assomption, est décédé subitement à l’âge de 87 ans. Médecin du collège de l’Assomption pendant de nombreuses années, il était connu et estimé de plusieurs générations de collégiens. Les funérailles ont eu lieu à l’Assomption et l’inhumation à Lavaltrie.

Docteur Léo Blagdon : 1942, le décès, à la suite d’une courte maladie, du docteur Léo Blagdon. Le docteur Blagdon était professeur agrégé à la Faculté de Médecine de l’Université de Montréal, chef-adjoint en chirurgie à l’Hôpital Notre-Dame, membre du Collège Royal des chirurgiens du Canada, membre de Canadian Association of Clinical Surgeons et membre de la Commission des Accidents du Travail.

Docteur René Boité : 1942, le décès du Docteur René Boité, professeur d’anatomie à l’Université de Montréal et chirurgien à l’Hôtel-Dieu, né à Montréal, obtient son diplôme de docteur en médecine à l’Université de Montréal à l’âge de 23 ans. Nommé interne à l’Hôtel-Dieu il était devenu chef-interne de cette institution. Après des études en Europe, il est nommé professeur d’anatomie à l’Université de Montréal en 1935.

Le docteur J.-Roméo Côté est décédé le 13 janvier 1942 à l’âge de 47 ans. Le défunt avait terminé ses études médicales à l’Université de Montréal en 1921. Il avait été attache au service de l’hygiène de l’enfance de la ville de Montréal.

Le docteur W. Gaudet meurt à l’âge de 58 ans, en janvier 1942. Le défunt avait reçu son doctorat à l’Université Laval de Montréal, en 1909.

Le Docteur Arthur Vernier est décédé le 27 janvier 1942 à l’âge de 39 ans. Il était un diplômé de l’Université de Montréal.

May 1942 : Me Charles-Gustave de Bleury de Boucherville, avocat au Barreau de Montréal, est décédé. Le défunt âgé de 35 ans était le fils de feu Me Joseph de Bleury de Boucherville et le petit-fils de Sir Charles de Bleury de Boucherville, ancien premier ministre de la province de Québec. Il avait fait ses études au collège Loyola et à l’Université de Montréal. Reçu avocat en 1928, il avait été d’abord membre de l’étude de Plimsoll et Trihey, puis de celle de Boucherville et Mathieu.

Mai 1942 : Le décès du docteur Létourneau, médecin bien connu dans le quartier Saint-Henri. Le docteur Létourneau était marguillier de la paroisse Saint-Zotique dont il fut un des fondateurs et il était chevalier du Saint-Sépulcre.

Janvier 1945 : Meurt le docteur A. Gauthier, né à Montréal. Il avait fait ses études aux collèges de Montréal et de Saint-Jean, et ses études médicales à l’Université de Montréal.

Juin 1945 : La perte de M. Joseph Edmond Lachaine, pharmacien, né le mardi 16 juin 1908 à Prescott, Ontario.

Juin 1945 : Le docteur Séraphin Boucher, ancien directeur du Service municipal de la santé et professeur de mérite à la Faculté de Médecine de l’Université de Montréal, Séraphin Boucher est professeur agrégé de bactériologie et d’histologie. Le 1er décembre 1913, il est nommé directeur du Service de la santé de la ville.

30 décembre 1967 : Meurt l’avocat Jean Grégoire, c.r., à l’âge de 67 ans, diplômé de l’Université de Montréal en 1923.

1er janvier 1968 : Est décédé Georges E. Courville, c.a., à l’âge de 52 ans, diplômé de l’Université de Montréal en 1938.

1967 : Est décédé le docteur J.-Ernest Cabana, directeur de l’Unité médico-chirurgicale à l’hôpital St-Jean-de-Dieu, est décédé le 16 novembre, à l’âge de 58 ans.

1967 : Le docteur Pierre Monty est décédé le 14 novembre 1967, à l’âge de 32 ans, des suites d’une crise cardiaque.

26 mai 1967 : Décès de John Lyman, peintre de renom. Décédé à Barbados, à Christ Church. Il a vécu à Montréal, où il a fondé la Société des Arts contemporaines (Contemporary Arts Society) et a influencé notamment l’art québécois et canadien. Il fut professeur à l’université McGill University de Montréal et directeur du département des Arts de l’université. (Né le 29 septembre 1886, à Biddeford, l’État du Maine).

Textes corrigés :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>