Ligne du temps : 2014

8 mai – 14 mai

8 mai – 14 mai

C’est arrivé au Québec entre le 8 mai et le 14 mai 2014

Voir aussi : les événements qui ont eu lieu du 1er mai jusqu’au 7 mai 2014

8 mai 2014 : Un corps a été retrouvé dans les décombres d’une maison détruite par le feu, ce matin, à Otterburn Park, en Montérégie. Selon le capitaine Harry Wadup de la Régie intermunicipale de police Richelieu Saint-Laurent, l’incendie s’est déclaré vers 4 h 30 dans cette résidence unifamiliale de la rue Comtois. «Ce sont les pompiers qui ont trouvé la victime», a expliqué M. Wadup. L’identité de cette personne n’était pas connue. Les flammes, qui ont été combattues par les pompiers pendant plusieurs heures, ont complètement détruit le domicile. «C’est une perte totale», a ajouté M. Wadup. Un périmètre de sécurité a été érigé autour de la demeure et des enquêteurs ont été dépêchés sur les lieux afin de tenter de déterminer la cause du brasier.

8 mai 2014 : Les 49 perquisitions qui ont eu lieu mercredi au Québec marquaient le point final de l’opération Macaque, qui a mobilisé 17 corps policiers et permis la saisie de 20 000 plants de cannabis depuis janvier 2013. En tout, l’opération dans son ensemble a permis de saisir 260 kilogramme de cannabis, 3 kg de cocaïne, 180 000 comprimés de méthamphétamine, une vingtaine de kilos de méthamphétamine et 27 armes à feu, a fait savoir la Sûreté du Québec jeudi dans un communiqué. Lors de la perquisition d’hier, les policiers ont aussi trouvé une presse à comprimés qui avait une capacité de production de 80 000 cachets à l’heure. La Sûreté du Québec indique qu’il s’agit de la plus grosse pièce d’équipement de ce type saisi au Québec. Les quatre réseaux ciblés approvisionnaient tous la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean et seraient liés de près ou de loin aux Red Devils et aux Hells Angels. Ils auraient pris de l’expansion à la suite de l’opération Insuline, une vaste opération réalisée au Saguenay-Lac-Saint-Jean en 2012, et seraient associés à des actes de violence graves, tels que des menaces, de l’extorsion, des voies de fait et des incendies criminels.

8 mai 2014 : Une alerte à la bombe à l’usine de Bombardier de Mirabel a forcé l’évacuation de plusieurs employés. Les policiers de la Sûreté du Québec qui ont été appelés vers 5h50 en renfort ont bloqué la sortie 288 de l’autoroute 50, afin d’empêcher l’accès au site. Les policiers municipaux ont dû évacuer les nombreux employés de nuit qui étaient sur les lieux. Les autorités procédaient toujours à des vérifications en collaboration avec le service incendie. Selon la Sûreté du Québec, aucun objet suspect n’avait été retrouvé.

9 mai 2014 : Un immeuble à logements a été détruit à la suite d’un incendie survenu à Sainte-Marie-Salomé, dans les Laurentides. Des résidents du secteur ont avisé les services d’urgence que du feu s’échappait du bâtiment situé sur la rue Viger. Lorsque les pompiers sont arrivés sur les lieux, ils ont constaté que personne ne se trouvait à l’intérieur de l’immeuble en flammes. Le bâtiment de quatre logements est une perte totale. Les causes de l’incendie étaient toujours inconnues.

9 mai 2014 : La police d’Ottawa a arrêté un adolescent de 16 ans, dans la capitale fédérale, en lien avec plusieurs appels à la bombe non fondés effectués à Laval au cours des derniers mois. En plus de loger de faux appels dans une école le 14 avril et dans un centre de formation le lendemain, le jeune suspect aurait effectué le même genre d’appels dans un centre commercial de Laval, ainsi que dans deux résidences dans les dernières semaines. « C’est six dossiers qui ont été résolus suite à cette arrestation », a confié Frédéric Jean, porte-parole de la police de Laval. L’adolescent devait comparaître cet après-midi au palais de justice d’Ottawa pour répondre à une soixantaine d’accusations de méfait public et de menaces. Une vingtaine de ces méfaits auraient été commis au sud de la frontière américaine, dans quatre États différents. Le jeune homme logeait ses appels à la bombe d’Ottawa à l’aide d’un système téléphonique sur Internet. Les services de police d’Ottawa, de Halton (Ontario), de Laval et de Calgary ont été impliqués dans l’enquête, de même que la Sûreté du Québec (SQ) et le Federal Bureau of Investigation (FBI). Selon Frédéric Jean, l’adolescent ontarien s’adonnait au «Swatting», une activité consistant à leurrer les autorités et forcer le déploiement des groupes d’intervention tactiques. «Une fouille de la résidence du suspect a été faite et du matériel de transmission de données et de télécommunication fut saisi pour fins d’analyse, ainsi que des armes à feu et des munitions», a expliqué le sergent Rick-Baldwin-Ooms, de la police d’Ottawa.

9 mai 2014 : Près de deux semaines après le décès de Mathilde Blais, cette cycliste de 33 ans morte écrasée par un camion lourd sous un viaduc de la rue Saint-Denis, le maire de Montréal, Denis Coderre, annonce un plan d’action visant à sécuriser les déplacements des cyclistes sous les passages inférieurs dont les viaducs. D’ici la fin mai, les mesures temporaires suivantes seront prises afin de sécuriser les déplacements actifs sous les viaducs Saint-Denis, Papineau, De Lorimier et Saint-Joseph/Iberville, dans les arrondissements du Plateau-Mont-Royal et de Rosemont-La Petite-Patrie, où un achalandage important est observé : Autoriser la circulation des cyclistes sur les trottoirs ; Installer une signalisation spécifique et uniforme – panneau et marquage au sol – invitant les piétons et cyclistes à partager le trottoir ; Interdire la circulation des camions dans la voie de droite ; Installer des afficheurs de vitesse et abaisser la limite de vitesse si requis ; Déployer des actions de communication, afin d’informer la population de ces nouvelles mesures.

10 mai 2014 : Un corps a été repêché, vers 20 h 30, dans le fleuve Saint-Laurent, derrière l’usine de filtration des eaux de la municipalité de Verchères, en Montérégie. Les policiers n’étaient pas en mesure en soirée d’indiquer s’il s’agissait du corps d’un homme ou d’une femme ni de donner un âge approximatif, étant donné son état avancé de décomposition. Une autopsie sera pratiquée au cours des prochains jours sur la dépouille.

10 mai 2014 : Des milliers de Québécois participeront dans les prochaines semaines aux courses de Color Me Rad et de The Color Run, deux entreprises américaines qui organisent depuis 2012 ces événements ludiques de 5 km où les participants se font asperger de fécule de maïs colorée. Malgré ce que certains pourraient penser, les deux compagnies organisent d’abord ces courses dans le but de faire de l’argent. Elles remettent néanmoins une partie de leurs profits à des œuvres caritatives locales, mais elles refusent d’indiquer dans quelle proportion. «C’est surtout la façon dont ils publicisent leur course qui induit en erreur», souligne Marie-Ève Boyer, une adepte de courses à pied qui a participé à la course de Color Me Rad l’an passé, à Montréal. Déçue de constater que l’objectif principal de ces compagnies n’est pas de redonner à une œuvre de charité, elle croit que certains participants pourraient être bernés. Les deux entreprises respectives s’affichent pourtant comme «organismes à but lucratif» sur leur site. «Après avoir payé les frais d’inscription (entre 35 $ et 50 $), tu peux faire un don supplémentaire [à l’œuvre de bienfaisance], ça te fait croire que le côté caritatif est placé au premier plan», précise Marie-Ève Boyer. La chargée des relations publiques de The Color Run, Jessica Nixon, soutient que le but premier de la compagnie est de mettre sur pied des événements de qualité. «Nous espérons que les gens le comprennent bien», ajoute-t-elle. Le relationniste francophone de Color Me Rad, Antoine Querry, assure que, même si l’entreprise s’associe à des organismes caritatifs, elle évite les formulations ambiguës telles que «Courez pour une cause!». L’Esplanade Financière Sun Life du Parc olympique, qui accueille Color Me Rad pour une troisième année consécutive à Montréal, a pourtant employé ces mots exacts au début du mois d’avril pour annoncer la tenue de la course sur son site web: «La Course Color Me Rad 5K : Courez pour la bonne cause». En 2013, on pouvait aussi y lire que la course était «au profit de la Société de leucémie et lymphome du Canada». Color Me Rad a remis 30 000 $ à son partenaire Team in Training de la Société de leucémie et lymphome du Canada en 2013. The Color Run a pour sa part donné le même montant à la Fondation des Canadiens pour l’enfance. Les deux entreprises qui ont respectivement attiré quelque 15 000 participants l’an dernier à Montréal choisissent toutefois de ne pas dévoiler leurs profits totaux, refusant du même coup de divulguer le pourcentage remis aux organismes de charité locaux. Color Me Rad débarquera au Parc olympique de Montréal le 18 mai et au Village Vacances Valcartier le 24 mai tandis que The Color Run sera de passage à Montréal seulement, au parc Jean-Drapeau, le 16 août prochain.

11 mai 2014 : Réunis en congrès à Montréal, les fonctionnaires du gouvernement provincial ont notamment réclamé une hausse salariale annuelle de 4,5 % pour les trois prochaines années. La direction du Front commun des fonctionnaires provinciaux, qui représente 400 000 travailleurs issus du Secrétariat intersyndical des services publics (SISP), de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) et de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), compte présenter ses demandes au gouvernement Couillard, alors que les conventions collectives du secteur public viendront à échéance le 21 mars 2015. Déplorant un retard salarial au public pouvant atteindre jusqu’à 30 % comparativement au privé, le Front demande des hausses de salaire annuelles moyennes de 4,5 % pour les trois prochaines années. Le président de la FTQ, Daniel Boyer, a cité une étude de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) pour affirmer que le retard global du secteur public était de 8,3 % comparativement au secteur privé. La précarité de travail de leurs membres sera aussi un cheval de guerre du Front commun face au gouvernement. Environ 52 % de leurs membres ne détiennent pas de poste à temps plein, et 32 % ont des emplois à statut précaire. La direction du Front commun ne croit pas au manque d’argent dans le système public, comme l’affirmait récemment le gouvernement Couillard.

11 mai 2014 : Un homme de 18 ans a subi de graves blessures, lorsqu’il a été atteint par balle à l’intérieur d’un hôtel de la rue Saint-Hubert, dans l’arrondissement de Ville-Marie, à Montréal. «Il y a eu une dispute à l’intérieur de l’hôtel, a expliqué l’agent Raphaël Bergeron du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Au moment de la dispute, la suspecte, une fille d’environ 18 ans, a sorti une arme à feu et a tiré en direction de la victime.» Le tout s’est produit vers 0 h 30 à l’hôtel Élégant, situé près de la rue Ontario Est. Selon M. Bergeron, l’homme a été gravement blessé «au niveau du bassin». Il a été transporté à l’hôpital et il était dans un état stable. «On ne craint pas pour sa vie», a ajouté le porte-parole de la police. Quant à la suspecte, elle a été rapidement localisée par les policiers qui ont procédé à son arrestation. Elle devait être rencontrée par les enquêteurs du SPVM. «L’origine de la dispute reste à être déterminée», a précisé Raphaël Bergeron, qui n’était toutefois pas en mesure de confirmer si la victime et son agresseuse se connaissaient.

11 mai 2014 : Un incendie d’une forte intensité a complètement détruit une maison de chambres abritant 16 unités, à Salaberry-de-Valleyfield, en Montérégie. Peu de flammes étaient visibles lorsque les premiers pompiers sont arrivés devant l’immeuble, peu après 17 h, à l’intersection des rues Jeanne-Mance et Marie-Rose. L’incendie s’est d’abord attaqué à la structure du toit avant de prendre de l’ampleur, si bien qu’une alarme générale a été donnée. Au total, près d’une quarantaine de sapeurs ont combattu le brasier, incluant ceux de la municipalité de Les Cèdres, appelés en renfort. À un certain moment, les pompiers ont même dû adopter une stratégie défensive en raison de l’intensité des flammes. Toutes les personnes qui se trouvaient à l’intérieur ont pu être évacuées. On ne rapportait aucun blessé. La Croix-Rouge s’est rendue sur place pour aider les sinistrés. Puisque l’immeuble est situé à deux pas de l’hôpital du Suroît, les pompiers ont suggéré au personnel de fermer les fenêtres et même de couper la ventilation le temps de l’intervention. L’incendie a été maitrisé en début de soirée. Puisque la cause n’a pu être déterminée, c’est la Sûreté du Québec qui se charge de l’enquête. Des techniciens en scène d’incendie se rendront sur les lieux lundi pour faire enquête.

12 mai 2014 : La Coalition avenir Québec (CAQ) demande au gouvernement Couillard de «faire preuve de cohérence» et d’annuler la hausse de 4,3 % des tarifs d’Hydro-Québec. Le porte-parole de la CAQ en matière d’énergie et de ressources naturelles, Gérard Deltell, a fait valoir lundi que cette hausse n’était plus justifiée à la lumière des profits de 2,9 milliards $ réalisés par la société d’État en 2013. «Avec une telle augmentation des profits chez Hydro-Québec, il n’y a aucune raison pour laquelle les consommateurs québécois ne pourraient pas bénéficier d’une réduction de leur facture du 1er avril», a-t-il indiqué. La CAQ propose aux libéraux de limiter la hausse des tarifs au niveau de l’inflation, soit à 2,2 %. Gérard Deltell a rappelé qu’au mois de février, Philippe Couillard, alors dans l’opposition, avait lui-même demandé au gouvernement Marois de limiter l’augmentation des tarifs d’électricité résidentiels au taux de l’inflation. Gérard Deltell soutient que l’augmentation des tarifs de 4,3 % servira principalement à financer les projets de construction d’éoliennes, alors que le Québec dispose de surplus d’électricité. Il s’inquiète en outre des coûts associés à la relance éventuelle des projets de minicentrales hydro-électriques. «Même la commission sur les enjeux énergétiques du Québec a reconnu en février dernier que le développement des éoliennes et l’ajout de nouvelles centrales étaient ruineux pour le Québec et coûtait 330 millions de plus aux Québécois que ce qu’elles rapportaient en vente d’électricité pour 2013», a-t-il mentionné. Selon la CAQ, il est possible de diminuer la facture d’électricité des consommateurs sans pour autant affecter les finances publiques. La hausse de 4,3 % des tarifs d’Hydro-Québec est entrée en vigueur le 1er avril. La société d’État a annoncé vendredi qu’elle avait réalisé un bénéfice net de 2,9 milliards $ en 2013, en hausse de 202 millions $ par rapport à l’exercice précédent. Hydro a versé l’an dernier des dividendes de 2,2 milliards $ à son unique actionnaire, le gouvernement du Québec.

12 mai 2014 : L’invitation de Génération nationale, organisation dédiée à la promotion de l’idée de nation auprès des jeunes, des dizaines de militants ont fait un retour sur les dernières élections provinciales et sur les perspectives futures de l’indépendantisme, lors d’un colloque qui s’est déroulé à Montréal. Les anciens ministres péquistes Martine Ouellet et Pierre Duchesne, ainsi que l’actuel député péquiste de Saint-Jérôme, Pierre Karl Péladeau, ont participé à cette journée de réflexion intitulée «Vers la recomposition des forces». Cette réunion s’est tenue alors que le quotidien «Le Devoir» dévoilait samedi matin les résultats d’un sondage Léger révélant «un effritement historique» des appuis au Parti québécois. Le PQ est maintenant au quatrième rang dans les choix des électeurs de moins de 45 ans, selon ce sondage, et si des élections avaient eu lieu cette semaine, le PQ n’aurait récolté que 19 % des appuis, derrière le PLQ et la CAQ.

13 mai  2014 : Gilles Duceppe a mis fin aux spéculations en annonçant qu’il ne serait pas candidat à la succession de Pauline Marois à la tête du Parti québécois (PQ) L’ex-chef bloquiste a confirmé l’information à l’analyste politique de TVA Nouvelles, Jean Lapierre. Le manque d’appuis à l’intérieur du parti et du caucus aurait motivé sa décision. Lors d’une entrevue avec Le Journal de Québec le mois dernier, Gilles Duceppe avait d’ailleurs affirmé qu’il était très peu tenté par la direction du PQ. «Ce n’est pas un objectif que je me donne, avait-il dit. Si vous avez de l’argent à gager à savoir si j’y vais ou je n’y vais pas, vous devriez gager que je n’y vais pas.» Personne ne s’est encore porté officiellement candidat dans la course à la chefferie du PQ. Parmi les personnes pressenties pour briguer le poste, les noms des députés Pierre Karl Péladeau, Sylvain Gaudreault, Jean-François Lisée, Bernard Drainville et Véronique Hivon ainsi que celui de l’ex-ministre Réjean Hébert sont ceux qui reviennent le plus souvent.

13 mai 2014 : Un hélicoptère de la compagnie Héli-Boréal s’est écrasé, mardi avant-midi, près de la route SM-3 au nord de Port-Cartier, près de Sept-Îles. Les deux passagers ont été blessés. Selon le porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ), Claude Doiron, l’hélicoptère s’est écrasé au kilomètre 68 de la route SM-3. L’appel d’urgence a été logé à 10 h 48. Des patrouilleurs et des ambulanciers ont été dépêchés sur les lieux de l’accident. «Un de nos appareils avec un passager à son bord lors d’une patrouille de ligne a accroché un fil de câble de distribution d’Hydro-Québec et s’est retrouvé en mauvaise position au sol», a indiqué dans un communiqué le président d’Héli-Boréal, Carol Soucy. Le passager, un travailleur d’Hydro-Québec, et le pilote ont été transportés au CSSS de Sept-Îles. Le pilote a dû être soigné pour une blessure à l’épaule. Le passager «semblait avoir mal à une épaule», est-il précisé dans le communiqué de la compagnie. On ne craignait toutefois pas pour leur vie. L’appareil sera récupéré dans les prochains jours et transporté à Sept-Îles. Des enquêteurs du Bureau de la sécurité des transports (BST) devaient se rendre sur les lieux de l’accident, mercredi, pour une enquête conjointe avec la SQ. «Du côté de la Sûreté du Québec, nous enquêtons tout d’abord pour déterminer s’il y a des éléments criminels», a précisé M. Doiron. C’est la deuxième fois en peu de temps qu’un hélicoptère de la compagnie Héli-Boréal s’écrase. Le 10 avril, un hélicoptère de cette compagnie avait heurté un hauban d’une tour de télécommunication d’Hydro-Québec près de la centrale de la Hart-Jaune, en raison des forts vents, à proximité de Fermont.

13 mai 2014 : Un homme a perdu la vie, ce matin, dans un accident de travail qui est survenu sur un terrain de la route 329 à Lantier, dans les Laurentides. La victime a été heurtée par un poteau électrique au moment où elle s’affairait à l’installer avec d’autres travailleurs. L’accident est survenu vers 9 h 45. « Ils ont accroché le poteau avec une chaîne sur une rétrocaveuse, a expliqué le sergent Gino Paré de la Sûreté du Québec (SQ). Lors qu’ils ont tenté d’installer le poteau dans le sol, le poteau a tournoyé et l’homme aurait été heurté au niveau de la tête. » L’homme a été transporté à l’Hôpital Laurentien de Sainte-Agathe-des-Monts où son décès a été constaté. Un de ses collègues, qui était aux commandes de la rétrocaveuse, a également dû être traité pour un choc nerveux. La Division des enquêtes régionales de la Sûreté du Québec (SQ) et la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) ont été dépêchées sur les lieux pour faire la lumière sur cette affaire.

14 mai 2014 : La victoire du Canadien de Montréal était célébrée de façon festive et pacifique, ce soir, par les centaines de partisans qui se sont rassemblés dans les rues du centre-ville de Montréal et de plusieurs autres villes du Québec. À Montréal, dès la fin du match, les 21 273 personnes qui s’étaient déplacées au Centre Bell pour regarder la partie sur écran géant ont déferlé sur la rue Sainte-Catherine dans une ambiance survoltée. Aucun geste majeur de vandalisme ne semblait avoir été commis avant 23 h 30, même si l’on rapportait quelques pièces pyrotechniques lancées par la foule. De son côté, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a confirmé que «quelques» personnes avaient été arrêtées pour des délits «mineurs», sans fournir davantage de précision. Un nombre important de policiers avaient été mobilisés afin de contenir les manifestants qui circulaient dans la rue et sur les trottoirs en criant de joie et en scandant des chants de ralliement. L’unité de cavalerie du SPVM et des membres du Groupe tactique d’intervention avaient notamment été appelés en renfort. Les fêtards ont déambulé pendant plus de deux heures, provoquant la fermeture temporaire de quelques rues et perturbant la circulation au centre-ville. Quant aux automobilistes, plusieurs n’hésitaient pas à klaxonner et à partager leur joie avec les partisans qui marchaient à leur côté. Cette soirée était particulièrement redoutée par les commerçants de la rue Sainte-Catherine. La dernière fois que le Canadien avait réussi à accéder à la finale de l’Association de l’est, en mai 2010, la célébration d’après-match avait dégénéré et plusieurs actes de vandalisme avaient été commis. Des vitrines avaient notamment été fracassées et de la marchandise avait été volée dans quelques commerces situés entre les rues Drummond et Stanley.

14 mai 2014 : Le chaos appréhendé par certains commerçants du centre-ville de Montréal après la septième partie entre le Canadien de Montréal et les Bruins de Boston ne s’est finalement pas concrétisé; dans la nuit de mercredi à jeudi, on dénombrait seulement cinq arrestations. Immédiatement après la victoire de l’équipe montréalaise, plusieurs milliers de partisans ont envahi la rue Sainte-Catherine et ses environs. Les policiers du Service de police de la Ville de Montréal y étaient aussi en grand nombre, notamment avec la présence de la cavalerie et d’une partie du Groupe tactique d’intervention. Les agents ont procédé à l’arrestation de cinq individus. Trois ont posé des gestes contrevenant a un règlement municipal et deux autres ont été arrêtés pour des voies de fait contre des agents de la paix. Vers minuit trente, le gros de la foule s’était dispersé. Aucun geste de vandalisme majeur n’avait été posé. Quelques pièces pyrotechniques avaient été mises à feu.

À lire également : événements qui ont eu lieu entre le 15 mai et le 21 mai 2014.

canards

Canards

Canards dans la rivière des Prairies. Photo : © Grandquebec.com

Voir aussi nos sources pour ces nouvelles :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>