Ligne du temps : 2014

8 juin – 14 juin

8 juin – 14 juin

C’est arrivé au Québec entre le 8 juin et le 14 juin 2014

Voir aussi : les événements qui ont eu lieu du 1er juin jusqu’au 7 juin 2014

8 juin 2014 : La quasi-disparition du Bloc québécois est un «précurseur malheureux» du naufrage du PQ, croit l’ancien bloquiste et candidat péquiste défait Pierre Paquette. «C’est la même problématique. Le bloc a été le précurseur malheureux à ce qui s’est passé lors de la dernière élection. Et malheureusement, au Bloc aussi on a refusé de faire l’analyse nécessaire pour corriger la situation», a lancé M. Paquette samedi matin. L’ancien leader syndical, qui a été battu par le chef de la Coalition avenir Québec François Legault dans la circonscription de L’Assomption, est l’un des nombreux militants réunis à Drummondville samedi dans le cadre de la conférence nationale des présidents de circonscription du Parti québécois (CNPP). Il réagissait ainsi aux résultats du sondage Léger publié samedi matin dans les pages du Journal de Québec, qui montre un Parti québécois en déroute, troisième dans les intentions de vote (20%) et à la traine chez les francophones et les jeunes. Premier chez les francophones, la CAQ devance désormais le PQ. Depuis le scrutin du 7 avril dernier, les troupes de François Legault ne cessent de gonfler leurs appuis chez les Québécois (29%). Pour Jean-François Lisée, les résultats de ce sondage font état de la «rupture» entre le Parti québécois et la population. Ils font écho au «tremblement de terre du 7 avril.» «Il y a beaucoup de travail à faire», a dit le député de Rosemont.

8 juin 2014 : Une grand-mère et sa petite-fille ont été portées à leur dernier repos simultanément, samedi, à Saint-Honoré, au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Joueuse de hockey passionnée qui évoluait pour le club Les Rebelles, Mélina Boulianne s’apprêtait à terminer son secondaire 5. Mais le 2 juin au matin, elle a tragiquement perdu la vie après s’être endormie au volant. Sa grand-mère paternelle, Judith Boulianne, secouée par la nouvelle, a succombé à une crise cardiaque dans les heures qui ont suivi. «Ma belle maman, tu as décidé de continuer ton rôle de mère avec ma Mélina, une belle fille sportive, déterminée (…) Je te garde dans mon cœur, pour le restant de ma vie… qui sera difficile sans toi», a raconté la voix étranglée par des sanglots, le fils de Judith et père de Mélina Boulianne. Une tragédie qui rappelle que la vie est fragile, comme l’a souligné l’abbé Mario Tremblay, qui célébrait de doubles funérailles pour la première fois. La jeune Mélina, partie trop vite, demeurera une source d’inspiration pour ses proches.

9 juin 2014 : Deux corps ont été retrouvés dans un véhicule volé ce soir dans la Vallée de la Matapédia, près de Routhierville, dans le Bas-Saint-Laurent. Il s’agit d’une femme dont l’âge n’a pas été spécifié, ainsi que d’un enfant âgé de moins de 10 ans. Selon le sergent Claude Doiron de la Sûreté du Québec, «selon toutes vraisemblances, il s’agit d’un double homicide». Le véhicule à l’intérieur duquel ils se trouvaient, un Dodge Shadow bleu turquoise, avait été rapporté volé à Laval plus tôt dans la journée. Le véhicule a donc fait la route jusqu’à Routhierville pendant la journée. Ce sont des agents de la Sûreté du Québec qui ont fait la découverte vers 19 h. Ils ont repéré un véhicule immobile sur la route 132, à l’intérieur duquel ils ont découvert les deux corps inanimés à l’intérieur. Les enquêteurs du service des crimes contre la personne ainsi que les techniciens du service de l’identité judiciaire étaient sur place mardi matin afin d’amasser des indices qui permettraient de déterminer les circonstances de la mort de cette personne.

9 juin 2014 : La police de Montréal a confirmé mardi avoir découvert un corps dans les décombres de l’incendie qui a fait rage ce matin dans un immeuble résidentiel de la rue Christophe-Colomb dans le quartier Villeray, à Montréal. L’incendie a pris naissance vers 10 h dans le bâtiment situé près de l’intersection avec la rue Everett. Plusieurs témoins ont raconté avoir entendu une explosion au début de l’événement. Un panache de fumée émanant de la bâtisse était visible à plusieurs kilomètres. Un homme a été blessé légèrement aux jambes lors de l’événement. Des informations circulaient à l’effet qu’un corps se trouvait dans les ruines du bâtiment, ce que le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a refusé de confirmer. Les recherches ont été rendues difficiles par le fait que la structure du bâtiment a été affaiblie par l’incendie, «rendant ainsi difficile l’accès des différents intervenants à la scène», explique Manuel Couture, porte-parole du SPVM. Une trentaine de résidents du bâtiment ont été évacués, de même que des voisins. Plus d’une centaine de pompiers ont été appelés à intervenir. L’enquête sur les causes de l’incendie, toujours inconnues mardi, a été transférée au SPVM.

9 juin 2014 : Le kangourou qui se promenait depuis dimanche soir dans Saint-Lazare en Montérégie et qui était activement recherché par son propriétaire a finalement été retrouvé sain et sauf, ce soir. «C’est un voisin qui m’a appelé, a expliqué Luc Lefebvre, le propriétaire de ce kangourou femelle prénommé Mirka. J’ai tout laissé ce que j’étais en train de faire et je m’y suis rendu.» Quand M. Lefebvre est arrivé, l’animal se trouvait sur le terrain du bon samaritain. Il s’est dirigé vers la rue et il a finalement été attrapé dans la cour d’un autre voisin, vers 17 h 30. «Avec tous les téléphones que j’ai reçus, je peux juste remercier les gens qui ont participé aux recherches», a tenu à dire le propriétaire du kangourou. La bête d’un an, qui est domestiquée et inoffensive, avait quitté la ferme où elle était gardée, dimanche, vers 18 h. M. Lefebvre a comme projet d’utiliser Mirka pour faire de la zoothérapie. Elle lui a été prêtée par le zoo Papanack, en Ontario.

10 juin 2014 : Une vingtaine de personnes ont été arrêtées lors d’une opération contre un groupe de motards criminalisés en émergence qui s’est déroulée principalement en Mauricie. Les suspects ont été arrêtés notamment à Shawinigan, Trois-Rivières, Notre-Dame-du-Mont-Carmel dans le cadre de l’opération Mâchoire. Il s’agirait d’un groupe en émergence sur la scène criminelle du Québec. Ils auraient utilisé la violence pour imposer leur autorité en Mauricie. Selon les premières informations, ils pourraient être accusés de gangstérisme, de complot, de trafic de stupéfiants et de possession de stupéfiant dans le but d’en faire le trafic. Une arrestation a été aussi été effectuée à Montréal. Le suspect devrait être transporté à Shawinigan pour y comparaître dans la journée.

10 juin 2014 : La controverse aura finalement eu le dessus sur les pics visant à empêcher les itinérants de se coucher ou même de s’asseoir près des rues Sainte-Catherine et Berri, à Montréal. Quelques heures seulement après que leur existence eut été médiatisée, les pics anti-itinérants ont été retirés. Le maire de Montréal, Denis Coderre, et Québecor ont vivement dénoncé l’apparition de ces pics sur le trottoir près du magasin Archambault de la rue Sainte-Catherine. Le maire a multiplié les gazouillis à ce sujet et s’est même rendu sur place pour constater lui-même la situation. «Les pics anti-itinérants sont inacceptables» a-t-il fait savoir. M. Coderre avait également promis que ces «pics de la honte» disparaîtraient avant la fin de la journée. Peu de temps après, des ouvriers étaient à l’œuvre pour retirer l’objet de la controverse qui avait été installé il y a trois ans par le propriétaire de l’immeuble. De son côté, Québecor a fait savoir qu’Archambault n’était ni propriétaire de la bâtisse, ni à l’origine de l’implantation de ces dispositifs installés le long de la vitrine de la librairie de la rue Sainte-Catherine. Québecor a d’ailleurs demandé au propriétaire de les «retirer dans les plus brefs délais, ce qui a été fait en fin d’avant-midi», a-t-on ajouté. «Québecor est fortement impliquée dans sa communauté et est préoccupée par le phénomène de l’itinérance», a expliqué le vice-président Affaires publiques de Québecor, Martin Tremblay. L’entreprise a également souligné qu’une entente entre L’Itinéraire, Québecor et Archambault permet «d’accueillir les camelots aux portes de ses magasins pour la distribution de ce journal. De plus, Québecor soutient depuis de nombreuses années le magazine L’Itinéraire en offrant gratuitement l’impression».

10 juin 2014 : Un homme s’est tué en véhicule tout terrain (VTT), dans les monts Valin au Saguenay-Lac-Saint-Jean. La victime de 66 ans, au volant de son VTT, se serait aventurée dans un secteur accidenté et il aurait perdu le contrôle de son engin. Selon le porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ), Jean Tremblay, ce sont des amis de l’homme qui ont fait la macabre découverte, vers 16 h 40. Les policiers de la SQ ont passé la nuit sur les lieux. «Pour nous aussi, c’était compliqué», a expliqué M. Tremblay, précisant que le chemin pour se rendre à la scène de l’accident était particulièrement hasardeux. Le corps de la victime a été transporté dans un hôpital de Saguenay. La SQ a ouvert une enquête afin d’élucider les circonstances de cet accident mortel.

11 juin 2014 : La Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) a rejeté le projet-pilote du maire Denis Coderre sur l’ouverture des bars jusqu’à 6 h du matin à Montréal. Dans sa décision, la RACJ déclare carrément que le projet est « contraire à l’intérêt public et est susceptible de nuire à la tranquillité publique ». Les régisseurs Daniel Y. Lord et Saifo Elmir tirent la conclusion que ce projet n’a pas été réfléchi assez longuement. Ils estiment qu’une prolongation des heures d’ouverture de plusieurs bars de la métropole demande une analyse approfondie et documentée et qu’il faudrait d’abord étudier les projets semblables ailleurs dans le monde. À leur sens, la proposition faite par la Ville et les bars était trop axée sur la perspective économique et tenait trop peu compte de la santé publique. En tout, 19 bars des axes Saint-Denis et Crescent devaient prolonger leurs heures d’ouverture jusqu’à 6 h du matin pour quatre fins de semaine dès ce jeudi. Ça n’aura donc pas lieu. Le Saint-Bock a publié sur sa page Facebook que cette décision pourrait entraîner la perte de trois emplois, des ressources qui avaient été anticipées pour combler les heures supplémentaires prévues. Le bar se dit en désaccord avec la décision de la RACJ, mais salue la vision du maire Denis Coderre dans la proposition d’un tel changement.

11 juin 2014 : La Ville de Montréal amorcera, dès le printemps 2016, un chantier de travaux majeurs sur la rue Sainte-Catherine Ouest, afin d’y remplacer les infrastructures souterraines centenaires. Elle profitera de cette occasion pour revoir complètement l’aménagement urbain d’un important tronçon de la principale artère de la métropole, entre les rues Bleury et Atwater, a indiqué le maire Coderre. « Cet exercice va se faire avec les citoyens, avec les commerçants pour qu’on puisse redonner à cette magnifique artère tout le lustre qu’elle mérite. Il ne faut pas penser pour les cinq prochaines années, il faut penser pour les 40 prochaines années », a-t-il déclaré. Évaluée entre 80 et 95 millions $, la première phase du projet touchera un tronçon de moins d’un kilomètre, situé entre les rues Bleury et Mansfield. Elle comprendra également le réaménagement du Square Philips. Véritable rue emblématique de la métropole, la rue Sainte-Catherine est «l’une des plus achalandées en Amérique du Nord», selon le directeur des transports à la Ville de Montréal, Claude Carette.

11 juin 2014 : Les contribuables de neuf régions du Québec, notamment la Capitale, Laval, la Montérégie, l’Estrie, la Mauricie, l’Outaouais et la Côte-Nord, seront touchés par des augmentations de taxes de plus de 8 % au cours des deux prochaines années. Le ministre de l’Éducation, Yves Bolduc, a divulgué la liste des 26 commissions scolaires frappées par le retrait du programme d’aide temporaire, dont l’objectif était de limiter les hausses de taxes. «On a beau changer les acteurs, passer du PQ au Parti libéral, la fin du film est toujours la même, c’est le contribuable qui paie plus», a déploré le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault. Il appert aussi que plusieurs commissions scolaires augmentent certains tarifs de façon importante, depuis quelques années. À la commission scolaire des Chênes, le coût du transport le midi a explosé de 140 $ à 220 $ en 2013. La Commission scolaire de l’Or-et-des-Bois a monté la facture de 105 à 145 $ en 2012. La «tendance» à l’augmentation des tarifs se poursuit, a fait savoir la Fédération des comités de parents. Le ministre Bolduc promet de vérifier les augmentations de tarifs. «Parfois ça a l’air terrible et quand on regarde, c’est raisonnable, a-t-il dit. Si c’est déraisonnable on va agir. […] On veut garder la facture la plus raisonnable possible.» Quant aux taxes scolaires, même si le ministre des Finances Carlos Leitao croit que l’impôt foncier scolaire n’est pas la bonne solution pour financer l’éducation primaire et secondaire, les taxes vont demeurer dans le paysage pendant plusieurs années. Pour sa part, le ministre de l’Éducation Yves Bolduc a précisé que le nombre de commissaires allait diminuer de 50% après la prochaine élection. Les commissions scolaires estiment à 800 millions de dollars les coupes qui leur ont été imposées par le gouvernement depuis 2010. Plus d’une quarantaine ont déclaré des déficits totalisant 94 millions en 2012-2013.

12 juin 2014 : En s’arrêtant sur la voie de gauche de l’autoroute pour sauver des canetons, Emma Czornobaj a fait un choix qui a coûté la vie de deux personnes. Et ce n’est pas un accident, mais bien un crime, a martelé la Couronne ce matin. « Elle avait plus peur pour les canards que pour les autres conducteurs», a plaidé la procureure Me Annie-Claude Chassé au procès d’Emma Czornobaj, accusée de négligence criminelle et de conduite dangereuse causant la mort. Selon la Couronne, la jeune femme de 25 ans savait qu’en s’arrêtant sur l’autoroute 30 à Candiac, le 27 juin 2010, elle mettrait la vie d’autrui en danger. Mais l’accusée a fait fi de ce facteur pour descendre de sa voiture pour aller secourir le groupe de volatiles sur la chaussée. « Pensez-vous que c’est logique de s’arrêter pour des canards ?», a demandé Me Chassé au jury. L’action n’a duré qu’une vingtaine de secondes, mais elles auront été fatales pour André Roy, 50 ans, qui conduisait un Harley-Davidson avec sa fille de 16 ans comme passagère. Il roulait entre 113 et 129 km/h et n’avait pas vu la voiture arrêtée sur l’autoroute avec les feux de détresse. Il s’est rendu compte du danger trop tard, quand il n’était qu’à 9,7 mètres de la voiture. L’impact a été fatal tant pour lui que pour sa fille Jessie. Or, Mme Czornobaj s’est non seulement arrêtée, mais en allant vers les canards, elle a constitué une distraction pour les autres usagers de la route. C’est pour cela que malgré une ligne droite de 600 mètres, M. Roy n’a pas vu la voiture, croit la procureure.

13 juin 2014 : Le maire de Montréal, Denis Coderre, estime que le soudain départ à la retraite de 80 pompiers du service d’incendie de la ville, à la suite du dépôt du projet de loi sur les régimes, ne pose aucun danger pour la sécurité des citoyens. « En aucun temps, la sécurité des gens n’est mise en jeu (…) Hier, il est arrivé quelque chose, il y a des gens qui ont décidé de prendre leur retraite immédiatement et ils sont partis. On est ici aujourd’hui et on nous demande s’il y a un danger pour Montréal. La réponse est non», a déclaré M. Coderre, lors d’une conférence de presse. Depuis le début de l’année, pas moins de 109 pompiers ont quitté le Service de sécurité incendie de Montréal, a fait savoir le maire. Cela représente près de 5 % des employés du service, qui en compte 2250 au total. Le directeur du Service de sécurité incendie de Montréal, François Massé, reconnaît que cette situation engendre une «perte d’expertise» au sein des pompiers, mais il assure pouvoir compter sur un «bassin de pompiers» d’expérience pour pallier les départs précipités.

13 juin 2014 : Un automobiliste qui était pourchassé par les policiers a perdu la vie après avoir terminé sa course contre une remorqueuse stationnée sur le bord de la route, vendredi matin, à Saint-Roch-de-Mékinac, au nord de Shawinigan, en Mauricie. Gravement blessé, le fuyard avait été rapidement transporté à l’hôpital où il a finalement succombé à ses blessures. De son côté, le conducteur de la remorqueuse, qui était à bord de son véhicule, n’a pas été blessé, mais il a tout de même été hospitalisé par mesure préventive. « La poursuite a été déclenchée lorsqu’un policier a reconnu une personne qui était recherchée sous mandat d’arrestation», a expliqué Hugo Fournier, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ). Le tout a débuté vers 9 h 10 sur l’autoroute 55, dans le secteur de Grand-Mère. La course folle, dont les circonstances n’étaient pas connues, s’est terminée lorsque le fugitif a percuté la remorqueuse quelques minutes plus tard, sur la route 155, près de la route 159, dans le secteur de Saint-Roch-de-Mékinac. Lors de la poursuite, le suspect a circulé «à une vitesse au-dessus de la limite en plus d’effectuer des dépassements dangereux », selon M. Fournier.

14 juin 2014 : Un corps a été découvert dans les décombres d’un logement qui a été la proie des flammes ce matin, à Matagami, dans le Nord-du-Québec. « L’appel est entré vers 5h30 pour un incendie dans un duplex sur la rue Rupert, a indiqué Ronald Mc Innis, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ). Les pompiers ont rapidement maîtrisé l’incendie mais à la suite de recherches, ils ont découvert un corps. » La cause de l’incendie était toujours inconnue et des enquêteurs de la SQ devaient se rendre sur les lieux du drame au courant de la journée. « Des techniciens du laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale ont également été demandés pour des fins d’autopsie afin de connaître l’identité de la personne », a poursuivi le porte-parole.

14 juin 2014 : Plusieurs personnes se sont rendues au centre-ville de Montréal pour participer à la Marche pour la fermeture des abattoirs. Ils étaient environ une centaine à participer à cette marche qui doit aussi être tenue dans plusieurs autres grandes villes du monde, dont Paris, Sydney, Los Angeles ou Toronto. Les marcheurs revendiquent «haut et fort l’abolition des pratiques qui causent les plus grands torts aux animaux : l’élevage, la pêche et l’abattage». Les manifestants se sont donné rendez-vous au carré St-Louis, avant de marcher dans les rues du secteur. Certains marcheurs transportaient des animaux morts afin d’illustrer leur propos. L’ancien joueur du Canadien de Montréal Georges Laraque s’est joint à l’événement. Tenue pour la première fois à Montréal, la marche était organisée par KARA (Kebek Animal Rights Association).

À lire également : nouvelles du 15 juin jusqu’au 21 juin 2014

carte postale ville de percé

Vue de la ville de Percé en Gaspésie, carte postale ancienne

Voir aussi nos sources pour ces nouvelles :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>