Ligne du temps : 2014

29 octobre – 31 octobre

29 octobre – 31 octobre

C’est arrivé au Québec entre le 29 octobre et le 31 octobre 2014

Voir aussi : les événements qui ont eu lieu du 22 octobre jusqu’au 28 octobre 2014

29 octobre 2014 : Des erreurs de jugement et un manque de communication sont à l’origine de l’évasion de trois détenus de la prison d’Orsainville en juin dernier, selon le rapport d’enquête administrative de l’ancien sous-ministre de la justice, Me Michel Bouchard, a appris Radio-Canada. Yves Denis, Denis Lefebvre et de Serge Pomerleau, les trois détenus accusés de meurtres prémédités, ont eu accès à la cour de la prison – ce qui leur a permis de s’enfuir en hélicoptère – parce que leur cote de sécurité avait été abaissée avant l’évasion, note le rapport de Me Bouchard. Selon ce rapport cité par Radio-Canada et dont les conclusions devraient être rendues publiques jeudi, la directrice du centre de détention s’est sentie «coincée» et «a compris que le juge [présidant le procès des trois accusés] craignait l’avortement des procédures si leurs conditions de détention n’étaient pas assouplies». De plus, s’il n’y a pas eu d’images de l’évasion des trois détenus, c’est parce qu’un agent correctionnel a braqué la caméra sur autre chose: des pinces coupantes lancées dans la cour. L’agent craignait que les trois hommes s’en servent pour s’évader. Les hésitations de la ministre de la Sécurité publique, à la suite de l’évasion, sont imputables à un manque de communication des personnes impliquées dans l’enquête, toujours selon le rapport. Parmi les recommandations formulées par Me Bouchard, on retrouve la fouille systématique des employés lors de leur entrée dans un centre de détention, parce que ceux-ci, étant souvent victimes d’intimidation, sont poussés à aider les détenus en leur fournissant divers produits et objets, notamment de la drogue.

29 octobre 2014 : Le vaste domaine des Raëliens à Maricourt, tout près de Valcourt, en Estrie, est vendu. Les Raëliens, qui disaient y préparer l’arrivée des extra-terrestres, l’avaient déserté depuis plusieurs années. Si un projet de vente a avorté il y quatre ou cinq ans, cette fois, c’est fait. La transaction a été conclue devant le notaire mercredi dernier. Une transaction dans les sept chiffres s’est limitée à indiquer le nouveau propriétaire qui se plaît à dire que le vaste domaine de 275 acres est passé de Raël à Réal. L’ancien domaine des Raëliens, dont la valeur foncière est de 1 455 000 $, aurait une valeur deux fois plus grande sur le marché, voire même au-delà des 4 millions $ si le terrain de camping qui y est aménagé était exploité. Outre le camping, on y retrouve une salle de réception de 400 places, une salle de conférence de 468 places, une érablière de 8 à 10 000 entailles et 18 appartements, dont 13 déjà occupés. D’ailleurs, les occupants peuvent, s’ils le désirent, s’en porter acquéreurs. Le nouveau propriétaire est réceptif à toute proposition d’achat venant de promoteurs intéressés à exploiter le potentiel des lieux, du terrain de camping entre autres. Autrement dit, pourvu que la tranquillité de l’environnement demeure. De plus, une taxe de Bienvenue découlant d’une telle transaction est toujours bien accueillie. Le nouveau propriétaire y tient. À partir de maintenant, les Raëliens sur le 7e rang, à Maricourt, sont désormais chose du passé.

29 octobre 2014 : Le corps d’une femme âgée a été retrouvé dans la rivière Yamaska, mercredi en fin d’avant-midi, à Saint-Hyacinthe, en Montérégie. C’est un citoyen qui a alerté les autorités, un peu avant 11 h 30, après avoir aperçu le cadavre dans le cours d’eau, près de la rue Saint-Pierre Ouest. Les services d’urgence ont retiré le corps de la rivière et la victime a été transportée à l’hôpital, où son décès a été constaté par un médecin. On ignore depuis combien de temps le cadavre se trouvait dans la rivière. Des techniciens en identité judiciaire et des enquêteurs de la Sûreté du Québec se sont rendus sur place en début d’après-midi pour tenter de comprendre les circonstances entourant la mort de la femme. Selon les premières constatations, le décès pourrait être le résultat d’une chute accidentelle.

30 octobre 2014 : a gestionnaire du centre de détention de Saint-Jérôme accusée d’avoir pris part à un réseau de trafic de drogue, Jacky Simard, a été congédiée. La ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault, en a fait l’annonce ce matin lors d’un point de presse à l’Assemblée nationale. «Madame Simard n’est plus à l’emploi de la Sécurité publique, et vous comprendrez qu’il y a des procédures judiciaires contre elle, donc ça va suivre son cours», a déclaré la ministre. Jacky Simard a été arrêtée par des officiers de la Sûreté du Québec (SQ), vendredi dernier, lors d’une perquisition effectuée à l’établissement de détention de Saint-Jérôme. Au moment de son arrestation, la femme âgée de 43 ans y occupait un poste de gestionnaire du renseignement sécuritaire. On lui reproche d’avoir distribué de la drogue à deux détenus du centre. Elle aurait par ailleurs entretenu une relation avec l’un des détenus, Mario Bérubé. Jacky Simard a été accusée de trafic de drogue, de complot et de corruption dans le cadre de son travail d’agente de la paix. La Couronne s’est opposée à sa remise en liberté. Son présumé complice, Steve Charlebois, fait également face à des accusations de trafic de drogue. L’homme de 34 ans a été libéré sous caution.

30 octobre 2014 : Deux suspects impliqués dans le vol d’agents de transport de valeurs survenues hier soir dans l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie sont recherchés par la police de Montréal. Vers 20 h, deux agents de la compagnie GardaWorld se sont présentés à une institution bancaire de la rue Masson, près de la 5e avenue. À leur sortie de l’établissement, ils ont été maîtrisés par deux individus armés et cagoulés. Ces derniers ont pris l’argent et se sont enfuis. La description des voleurs n’a pas été rendue publique par le SPVM. Un périmètre de sécurité a été déployé sur les lieux. Les enquêteurs de l’Unité des crimes majeurs du SPVM ont été dépêchés sur place. Un maître-chien a été appelé, afin de ratisser les rues avoisinantes. Aucun coup de feu n’a été tiré. L’un des agents a été transporté dans un centre hospitalier pour un choc nerveux, a indiqué le porte-parole du SPVM, Manuel Couture. Ce matin, GardaWorld a confirmé que son département de sécurité corporative collabore avec le SPVM afin d’élucider les événements survenus mercredi soir. L’attaque a fait réagir le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), qui représente les agents de GardaWorld qui ont été attaqués. Le syndicat demande que les équipes de transport de valeurs soient composées de trois employés, plutôt que deux. Le troisième équipier resterait dans le camion et «guette, réfléchit et agit selon la situation, assurant ainsi la sécurité de ceux qui l’entourent», a expliqué le syndicat dans un communiqué. Selon le syndicat, la concurrence qui sévit sur le marché du transport de valeurs amène les employeurs à abaisser le niveau de sécurité lors des opérations. Il y aurait donc davantage d’attaques sur les agents dans ce secteur.

30 octobre 2014 : À contrecoeur, la Ville de Lac-Mégantic a tranché et a annoncé que tous les bâtiments encore debout dans la zone sinistrée seront démolis sous peu. La nouvelle a ébranlé les quelque 200 citoyens qui se trouvaient dans la salle. «Je ne prendrai pas de détour, je vous fais part de l’intention du conseil municipal de demander la démolition complète des bâtiments dans la zone confinée», a lancé la mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy-Laroche. Ce que plusieurs redoutaient est maintenant réalité. Les bâtiments qui ont résisté au déraillement meurtrier de juillet 2013 seront démolis. La nouvelle a jeté une douche froide sur l’assemblée. Dans les prochains mois, les 37 bâtiments seront rasés pour assurer la décontamination totale de la zone confinée. Seuls l’hôtel de ville et la gare demeureront au coeur du futur centre-ville. Jusqu’ici, 31 des 37 propriétaires ont accepté l’offre de vendre terrain et bâtiment. Les autres seront expropriés si aucune entente n’est conclue.

halloween

Halloween 2014

Halloween – 2104, photo : GrandQuebec.com

31 octobre 2014 : Quelques centaines de personnes ont participé à une manifestation contre l’austérité qui s’est tenue en pleine soirée d’Halloween, à Montréal. Réunies à la place Émilie-Gamelin vers 21 h, environ 300 personnes ont pris part à la marche, que les policiers ont déclaré illégale dès le départ, faute d’itinéraire. Peu avant 23 h, les policiers ont invité les manifestants à emprunter le trottoir. Quelques minutes plus tard, un jeune homme qui refusait de collaborer a été arrêté pour entrave au travail des policiers et pour voies de fait sur un agent. Les manifestants se sont ensuite tous dispersés. Plus tôt en journée, une autre manifestation contre l’austérité, beaucoup plus importante, a eu lieu pendant de longues heures dans la métropole.

31 octobre 2014 : Un conducteur dont le permis avait été suspendu circulait en sens inverse sur l’autoroute 15 à Laval vendredi matin lorsqu’il a arrêté par les autorités. « L’automobiliste conduisait vers le nord alors qu’il était sur l’autoroute en direction sud, a indiqué Ronald Mc Innis de la Sûreté du Québec. Il a été arrêté pour conduite avec capacités affaiblies. » Repéré à la hauteur du boulevard de la Concorde, le suspect de 39 ans a été arrêté à proximité de l’intersection avec le boulevard Saint-Elzéar. Il devait être libéré sous promesse de comparaître.

31 octobre 2014 : L’adjudant Patrice Vincent, assassiné le 20 octobre dernier à Saint-Jean-sur-Richelieu par Martin Couture-Rouleau, a eu droit aux derniers hommages des membres de sa famille, de ses collègues et de ses amis. La cérémonie, qui s’est déroulée dans un salon mortuaire de Longueuil, était en partie strictement privée, mais le public a pu y participer en après-midi. « C’est dur, c’est grave, ce n’est pas le fun de voir ça. On vient d’un seul pays: le Canada. Et il faut être ensemble et gérer ça ensemble », a dit l’adjudant Claude Desgagné, un ami de la victime. Les funérailles auront lieu ce samedi à 11 h, à la cocathédrale Saint-Antoine-de-Padoue, à Longueuil. Ce sera une cérémonie militaire à caractère privé. Le premier ministre Harper prendra part à la cérémonie, ainsi que certains de ses ministres, des sénateurs, de même que la ministre provinciale de la Sécurité publique Lise Thériault, qui représentera le gouvernement du Québec.

Voir aussi les événements les plus importants qui ont eu lieu dans la semaine entre le 1er novembre et le 7 novembre 2014 : 1er novembre – 7 novembre 2014.

Beaux arts

pavillon du musée des beaux arts

Montréal en octobre 2014, pavillon du musée des Beaux-arts de Montréal, une ancienne église. Photo : GrandQuebec.com

Nos sources pour ces nouvelles :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>