Ligne du temps : 2014

29 janvier – 31 janvier 2014

29 janvier – 31 janvier 2014

C’est arrivé au Québec du 29 janvier jusqu’au 31 janvier 2014

Voir aussi : les événements qui ont eu lieu du 22 janvier jusqu’au 28 janvier 2014

29 janvier 2014 : Un incendie dans l’entretoit du bar Living Supperclub, à Charlemagne, dans Lanaudière, a nécessité un important déploiement de pompiers en début de soirée, dimanche. Selon le lieutenant Gilles Laliberté du Service des incendies de Repentigny, les pompiers ont eu à affronter une épaisse fumée qui se dégageait de l’entretoit du bar situé sur le boulevard Céline Dion. Quatre équipes de sapeurs de Repentigny se sont rendues sur les lieux ainsi qu’une équipe de Terrebonne, demandée en renfort en raison de la taille du bâtiment. Les pompiers avaient été initialement appelés en fin d’après-midi pour une odeur de brûlé persistante dans l’immeuble qui abrite un hôtel et plusieurs commerces. Après avoir inspecté le bâtiment, ils ont découvert des flammes qui se propageaient dans un plafond du bar. Les occupants ont tous été évacués et pris en charge par l’Association des pompiers auxiliaires de Lanaudière. Selon une travailleuse d’un commerce voisin, le système d’alarme du bâtiment s’était déclenché plusieurs fois au courant de la journée, sans que les pompiers soient appelés.

29 janvier 2014 : Au lendemain de la perquisition à son domicile de Lorraine, le boxeur Jean Pascal était considéré comme un «témoin important» dans l’enquête portant sur l’agression sexuelle qui aurait eu lieu chez lui au cours de la fin de semaine. C’est ce qu’a révélé la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville dans un message publié sur sa page Facebook. «Jean Pascal est considéré comme un témoin important dans notre dossier d’enquête, tout comme les autres personnes qui étaient présentes à sa résidence lors de la fête», peut-on notamment lire. La présumée victime dans ce dossier, une femme de 25 ans, aurait été agressée sexuellement lors d’une fête organisée au domicile de l’ancien champion du monde des mi-lourds de la WBC. La jeune femme s’est présentée à l’hôpital de Saint-Jérôme, affirmant avoir été violée. Après avoir rencontré la présumée victime pendant plusieurs heures, les enquêteurs ont obtenu un mandat de perquisition leur permettant de fouiller la résidence de Jean Pascal dans le but de trouver des indices et des éléments de preuve. Le boxeur québécois n’avait toujours pas été rencontré par les enquêteurs, lui qui se trouvait toujours en Californie après avoir assisté la veille à la soirée des Grammy Awards. Jean Pascal avait quitté le Québec pour la Californie avant que les enquêteurs n’aient pu le rencontrer. Toutefois, il leur a parlé au téléphone dimanche soir. «Il est collaborant et devrait rencontrer nos enquêteurs lors de son retour au Québec cette semaine», a indiqué le service de police sur sa page Facebook.

30 janvier 2014 :
Une femme de 22 ans a été retrouvée sans vie dans la baignoire d’une résidence de Saint-Constant, en Montérégie. Ce sont des amis qui ont découvert le corps de la jeune femme qui ont contacté les policiers peu avant 21 h 30. Des enquêteurs se sont rendus au domicile de la rue Longtin. La Régie intermunicipale de police Roussillon a confirmé enquêter sur une mort suspecte. La femme se trouvait seule chez elle. Il était impossible de savoir, dimanche, si le corps de la victime portait des marques de violence. «Ce sont des informations qu’on garde pour nous en ce moment, au niveau de l’enquête», a indiqué Guylaine Morissette, lieutenant de la police Roussillon. Les policiers ont rencontré des témoins et des voisins qui pourraient permettre d’en apprendre plus sur cette affaire. Aucune arrestation n’a été effectuée.

31 janvier 2014 : La charte de la laïcité ne porte pas atteinte à la liberté de religion, a affirmé l’éminente juriste Claire L’Heureux-Dubé en entrevue avec Le Devoir. «Rien dans le projet de loi 60 n’entrave la croyance religieuse et la pratique de la religion», a dit l’ex-juge de la Cour suprême, qui doit être entendue en commission parlementaire sur la question de la charte, prochainement, aux côtés des Juristes pour la laïcité et la neutralité de l’État. Dans son entrevue accordée au quotidien «Le Devoir», Mme L’Heureux Dubé explique que d’ores et déjà les femmes du Québec – dont l’histoire est marquée par une «symbiose» entre l’Église et l’État – sont profondément engagées dans «une marche ardue vers l’égalité». Plusieurs d’entre elles, selon l’ex-juge, ressentent aujourd’hui un «malaise profond» devant des «manifestations de coutumes venant d’ailleurs qui offusquent leur vision d’égalité qu’elles ont mis tant de temps et d’énergie à obtenir ». Mme L’Heureux Dubé, qui a siégé au plus haut tribunal du pays de 1987 à 2002, estime qu’un règlement interdisant notamment le port du hijab par les employés de l’État remet plutôt en cause la liberté d’expression que la liberté de religion. Elle croit toutefois que les libertés civiles peuvent être assujetties à des limites raisonnables dans une société démocratique. «Tous les employés de l’État sont soumis à des restrictions dans leur liberté d’expression politique. En quoi une restriction similaire quant à leur liberté d’expression religieuse serait-elle différente?» a-t-elle dit. La juriste s’oppose aux arguments présentés par le Barreau du Québec et la Commission des droits de la personne selon lesquels la nouvelle loi sera invalidée dans les tribunaux. «Le rôle des tribunaux n’est pas de gouverner ni d’entraver les choix démocratiques que se donne une société, mais plutôt de réprimer les abus, s’il y en a, au regard des droits fondamentaux que protègent les chartes», a-t-elle affirmé.

À lire également : les événements qui ont eu lieu du 1er février au 7 février 2014.

neige laval

Neige à Laval

Rue enneigée à Laval. Photo : © GrandQuebec.com

Voir aussi nos sources pour ces nouvelles :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>