Ligne du temps : 2014

28 décembre – 31 décembre

28 décembre – 31 décembre

C’est arrivé au Québec entre le 28 décembre et le 31 décembre 2014

Voir aussi : les événements qui ont eu lieu entre le 22 décembre et le 27 décembre 2014

28 décembre 2014 : Le jubilé de la basilique-cathédrale Notre-Dame-de-Québec est officiellement terminé, la fermeture à clé de la porte sainte marquant la fin des festivités. La porte sainte a été scellée dimanche, et pour l’occasion, des célébrations se sont tenues toute la journée. Ce week-end, des milliers de pèlerins ont traversé la porte sainte, qui est un cadeau du Vatican. Depuis son ouverture, le 8 décembre 2013, c’est plus de 325 000 qui l’ont franchie. L’année 2014 a été extraordinaire pour le tourisme religieux dans la Vieille Capitale. Environ 1,4 million de personnes ont visité la basilique-cathédrale, à l’occasion de son 350e anniversaire. «Les dernières semaines ont a été entourées de tellement de pèlerins, de visiteurs (..), on vit ça intensément, dans la joie et l’Action de grâce, vraiment, ça aura été une année exceptionnelle pour Québec et pour notre église», a souligné le cardinal Cyprien Lacroix. La porte sainte sera verrouillée jusqu’en 2025.

28 décembre 2014 : C’est dans un élan de générosité que les pompiers des Coteaux, en Montérégie, ont amassé plus de 40 000$ dimanche pour le petit Mathis, 8 ans, dont la famille a été décimée dans un incendie. L’histoire du garçon a déclenché une grande mobilisation au sein de la communauté. La Régie intermunicipale d’incendie du Lac Saint-François avaient vraiment envie de venir en aide au petit Mathis et à sa famille, a mentionné Michel Pitre, directeur des pompiers. « Cette intervention nous a affectés parce que nous sommes tous parents », a-t-il ajouté. La collecte de fonds s’est déroulée à l’angle de la route 338 et de la montée du Comté aux Coteaux. Parmi les nombreux dons reçus dimanche, M. Pitre a souligné la grande générosité d’un des donateurs, qui a remis un chèque de 5000 $ aux pompiers. À compter du 5 janvier, les hôtels de ville de la municipalité des Coteaux et de Saint-Zotique recueilleront aussi des dons en argent. Mathis est le seul survivant de l’incendie qui a ravagé l’appartement familial. Ses parents, Karine Desrochers et Patrick Gascon, ainsi que sa sœur Lorie, quatre ans, ont perdu la vie dans le brasier. Son petit frère de deux ans, Félix, avait succombé à ses blessures peu après le tragique événement. La police estime qu’un article de fumeur pourrait avoir causé l’incendie mortel. Sorti du coma le jour de Noël, Mathis devrait quitter l’hôpital la semaine prochaine, selon son arrière-grand-mère, Mariette Desrochers.

29 décembre 2014 : Un travailleur lutte toujours pour sa vie ce matin après avoir été gravement blessé la veille alors qu’il travaillait dans une usine de soudure de Caplan, un village situé dans la Baie des Chaleurs, en Gaspésie. « L’homme de 50 ans travaillait sur la suspension pneumatique d’une remorque lorsque qu’une soudure aurait cédé et projeté une barre de fer sur sa tête », a indiqué Audrey-Anne Bilodeau, de la Sûreté du Québec. L’accident s’est produit hier, vers 14h et la victime a été rapidement transportée à l’hôpital. La SQ et la CSST ont ouvert une enquête. « Pour le moment, l’évènement ne semble pas criminel », a ajouté Mme Bilodeau.

29 décembre 2014 : Un automobiliste s’est tué dans une violente sortie de route survenue, en fin d’après-midi, à Yamachiche, près de Trois-Rivières. Le drame s’est produit un peu avant 16 h, sur la route de Saint-Sévère. Le conducteur de 56 ans, qui était seul à bord de son véhicule, circulait en direction sud lorsqu’il a soudainement dévié de sa voie pour une raison que les policiers n’arrivent toujours pas à s’expliquer. « Le véhicule a franchi la voie inverse, pour ensuite quitter la chaussée, traverser un fossé et terminer sa course dans un champ », a indiqué la sergente Geneviève Bruneau, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ). Aucun autre véhicule n’a été impliqué dans l’accident. Un automobiliste qui circulait dans le secteur et qui a assisté à la scène s’est rapidement immobilisé pour aller porter secours au conducteur. À leur arrivée, les policiers ont pris le relais et tenté des manoeuvres de réanimation, mais sans succès. Le quinquagénaire a été transporté à l’hôpital de Louiseville, où un médecin a constaté son décès. Un enquêteur et un spécialiste en reconstitution de scène d’accident de la SQ se sont rendus sur place en début de soirée afin de tenter de comprendre les circonstances du drame. Par conséquent, la route de Saint-Sévère a été complètement fermée à la circulation entre le chemin des Acadiens et la route 153 pour la durée de l’enquête policière. Selon les autorités, l’alcool ne serait pas en cause dans cet accident. « Est-ce que le conducteur a été victime d’un malaise? S’est-il endormi? Ce sont deux des hypothèses qui sont étudiées », a dit la porte-parole de la SQ, ajoutant que la chaussée était sèche quand la sortie de route a eu lieu. Une autopsie devrait être pratiquée sur le corps de la victime au cours des prochains jours afin d’établir la cause du décès.

30 décembre 2014 : Un homme de 50 ans, victime d’un grave accident de travail dans une usine de soudure de Caplan, en Gaspésie, a succombé à ses blessures au lendemain du drame, ont confirmé les autorités, mardi. Gabriel Leblanc, originaire de New Richmond, s’affairait à installer un essieu sous une remorque lorsque l’accident s’est produit, lundi vers 14 h « Au moment de l’accident, le travailleur procédait à l’essai d’un type d’essieu en particulier, l’essieu « autovireur », a expliqué Marie-France Vermette, porte-parole de la CSST. Lorsqu’il a introduit de l’air dans le coussin pneumatique, la pression sur le tube du support a fait céder les soudures temporaires en place. Le travailleur a reçu le tube au niveau du front. » Gravement blessé, M. Leblanc a été transporté d’urgence à l’hôpital dans un état critique. Il a malheureusement rendu l’âme dans les heures qui ont suivi. Les inspecteurs de la CSST dépêchés sur les lieux de l’accident ont constaté qu’aucune méthode de travail sécuritaire n’était en place pour encadrer les travaux réalisés sur des essieux de ce type. Par conséquent, les inspecteurs ont interdit la réalisation de ce genre de tâche à l’intérieur de l’usine jusqu’à ce qu’une nouvelle méthode de travail soit adoptée et approuvée par la CSST. Les inspecteurs de la CSST devaient rencontrer des témoins au cours des prochains jours pour tenter d’établir les circonstances exactes de l’accident.

30 décembre 2014 : Une employée de l’hôpital Fleury, à Montréal, a été coincée dans un ascenseur de l’établissement de santé, en raison d’un bris mécanique. L’employée a pris l’ascenseur au huitième étage, mais celui-ci s’est immobilisé entre le troisième et deuxième étage. Ce sont les freins d’urgence qui ont arrêté la chute. Les pompiers ont dû intervenir afin de sortir l’employée de sa fâcheuse position, l’ascenseur se trouvant entre deux étages. La dame a pu terminer son quart de travail, mais elle a dû être traitée pour une blessure au cou. Cet ascenseur est utilisé autant par les patients que les employés. La situation inquiète grandement les patients de l’hôpital Fleury. Des patients ont dit préférer les escaliers depuis l’incident. L’ascenseur défectueux n’a toujours pas été réparé et n’est pas fonctionnel.

31 décembre 2014 : Environ 4000 abonnés d’Hydro-Québec de l’arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, à Montréal, ont été privés de courant durant l’avant-midi en raison du bris d’un transformateur. Vers 8 h, les pompiers de Montréal ont été avisés que de la fumée s’échappait d’un transformateur situé sur l’avenue Alpine, près du chemin Fleet. « Par mesure de précaution, les pompiers nous ont demandé de couper l’alimentation électrique pour une partie du secteur, a précisé Hélène Beaulieu, porte-parole d’Hydro-Québec. Nos équipes ont ensuite procédé au remplacement du transformateur défectueux. » Le courant a été graduellement rétabli pour les résidents du secteur et le service devait reprendre complètement vers midi.

31 décembre 2014 : Un incendie suspect a rasé un entrepôt désaffecté de Saint-Paul-d’Abbotsford, en Montérégie. Les secours ont été appelés à l’immeuble, situé en bordure de la route 112, vers 1 h 30 jeudi. L’incendie a été maîtrisé en matinée. Le bâtiment est une perte totale et a déjà été jeté au sol. Des pompiers de plusieurs municipalités environnantes ont dû être appelés en renfort afin de maîtriser le brasier. Les deux voies de la route 112 étaient encore complètement fermées à la circulation, vers 8 h jeudi, à cause de l’épaisse fumée qui s’élevait de la scène du sinistre et qui nuisait à la visibilité, a indiqué la porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ) Joyce Kemp. Les pompiers n’ont pas pu déterminer la cause de l’incendie et ont donc confié l’enquête à la SQ. Des techniciens spécialisés en scène d’incendie devaient se rendre sur les lieux.

31 décembre 2014 : Embarrassé, le transporteur aérien Porter a finalement décidé de faire preuve de générosité à l’égard d’une adolescente retirée d’un vol malgré le fait qu’elle devait subir un traitement de chimiothérapie. La compagnie a offert à Xenia Ulok cinq allers-retours entre Thunder Bay et Toronto, où elle se rend pour recevoir ses traitements. Le président de Porter, Robert Deluce, a envoyé un courriel à Xenia dans lequel il a reconnu que « des erreurs avaient été commises » à son endroit. La jeune femme, qui est âgée de 16 ans, devait se rendre à Toronto depuis Thunder Bay en compagnie de son père Greg, le 17 décembre dernier. Malheureusement, le vol avait été survendu, une pratique courante dans le monde des compagnies aériennes. Le personnel de Porter a demandé à Xenia et à son père, qui détenaient des billets achetés au rabais, de ne pas monter à bord de l’avion et d’attendre le prochain vol, en dépit du fait que Xenia allait rater son rendez-vous de chimiothérapie. Les deux ont dû se résigner à prendre un vol de WestJest pour arriver à Toronto à temps, une décision qui a coûté 770 $. M. Ulok a envoyé deux courriels à Porter pour déplorer la situation, qui sont restés sans réponse jusqu’au moment où il a décidé de s’adresser aux médias. En plus des cinq allers-retours, Porter a aussi offert à Xenia et à son père deux bons de 500 $ échangeables pour des vols. « Ça dépasse mes attentes », a souligné M. Ulok. «Je n’ai pas fait ça pour obtenir une compensation, a-t-il ajouté. Je voulais juste que les gens soient au courant de ce qui s’est passé. »

Voir aussi les événements les plus importants qui ont eu lieu dans la première semaine 2105, 1er janvier – 7 janvier 2015.

La neige

La neige

Bonne année 2015. Photo : GrandQuebec.com

Nos sources pour cette semaine :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>