Ligne du temps : 2014

22 janvier – 28 janvier

22 janvier – 28 janvier

C’est arrivé au Québec du 22 janvier jusqu’au 28 janvier 2014

Voir aussi : les événements qui ont eu lieu du 15 janvier jusqu’au 21 janvier 2014

22 janvier : Au lendemain de la tragédie de L’Isle-Verte, une seconde résidence pour personnes âgées a été la proie des flammes, forçant l’intervention rapide des sapeurs afin d’éviter un autre drame. Les retraités autonomes de la résidence Les Jardins de la Côte, située sur la rue de l’Érablière, à Beaupré, ont rapidement été évacués à la suite de l’incendie qui s’est déclaré vendredi matin. «Les flammes ont pris naissance dans le toit d’un bâtiment en construction. Il n’y avait personne à l’intérieur. Il est contigu à un autre bâtiment. Il y a un espace commun relié par un corridor. Nous n’avons pas pris de chance et avons relocalisé les 175 résidents», a précisé le maire de la ville, Michel Paré. Plusieurs dizaines de pompiers ont été dépêchés sur les lieux afin de combattre le brasier qui a été maîtrisé vers 12 h 15. «Il n’y a personne de blessé, tant du côté des pompiers que de celui des résidents», a ajouté le maire. Le toit de la bâtisse en construction a été détruit. Il s’agit de la phase trois du complexe, qui permettra d’ajouter 42 chambres pour les personnes en perte d’autonomie en plus de 28 nouveaux appartements pour personnes semi-autonomes. La résidence Les Jardins de la Côte compte déjà 152 logements.

22 janvier 2014 : Deux hommes d’affaires de la région de Montréal sont intéressés à acheter le volet international de BIXI, a appris TVA Nouvelles. L’homme d’affaires Luc Poirier qui a fait parler de lui à la suite de sa participation à Occupation double, et qui veut relier la Rive-Sud à Montréal par un tunnel, ainsi que Stéphane Elie, président de Symbiose Communication à Longueuil, figurent parmi les acheteurs potentiels des activités internationales de BIXI. «On savait qu’il y avait deux activités déficitaires, Montréal et Toronto, et notre plan de match, c’est d’enlever ces activités déficitaires et acheter le volet international qui lui n’est pas déficitaire, a déclaré Luc Poirier. Pour l’année 2014, il y a 51 millions de dollars en commandes et l’avenir semble prometteur. Les vélos en libre-service, c’est l’avenir.» Son partenaire dans ce dossier, Stéphane Elie, a indiqué qu’ils ont la liquidité pour permettre à la Société de vélo en libre-service de poursuivre ses ventes à l’étranger. «Oui nous avons des liquidités qui nous permettraient de procéder à l’acquisition et surtout au relancement des opérations BIXI ici localement, mais surtout les activités en développement», a affirmé M. Elie. Les deux hommes d’affaires s’entendent sur le fait que BIXI doit demeurer entre les mains d’intérêts québécois. «C’est un fleuron québécois, a souligné Luc Poirier. C’est le leader mondial dans le domaine du vélo en libre-service, il n’y a rien de comparable dans le monde. C’est la raison pour laquelle d’ailleurs des grandes villes comme New York, Londres, San Francisco, et maintenant le Mexique, ont acheté notre produit. Il ne faut pas laisser tomber ça, au contraire, ça prend des entrepreneurs comme nous ou d’autres Québécois qui prennent le tout en charge.» Environ 140 créanciers et plus de 46 millions $ en réclamations : voilà le portrait complet et inquiétant de la Société de vélo en libre-service (SVLS), qui exploite BIXI. Cette dernière a annoncé qu’elle se plaçait sous la protection de Loi sur la faillite et l’insolvabilité pour se protéger de ses créanciers. TVA Nouvelles a obtenu la liste complète des créanciers auprès de la firme Richter. Parmi eux, évidemment, la Ville de Montréal, principal créancier, qui a prêté 38 millions $ à la Société de vélo en libre-service sous forme de prêt et de marge de crédit. D’autres créanciers importants sont dans la liste. La Banque Nationale du Canada a fait une réclamation de 5,3 millions $. Cycle Devinci, à qui avait été confiée la réalisation physique des vélos, réclame 844 000 $ et Michel Dallaire, le designer du vélo montréalais, 20 400 $. La compagnie 8D technologies, qui avait été mandatée à l’époque pour le développement du système d’opération logiciel de BIXI, réclame plus d’un demi-million de dollars. La Société de vélo en libre-service a 30 jours pour proposer aux créanciers un plan de restructuration. La Cour pourrait toutefois lui accorder un délai supplémentaire qui peut aller jusqu’à six mois.

23 janvier 2014 : Les jeunes joueurs de hockey de Lac-Mégantic ont eu droit à une belle surprise. Accompagnés de leurs familles, ils ont été reçus comme des princes au tournoi de Black Lake, à Thetford Mines. Les 13 joueurs de l’équipe Turmel de Lac-Mégantic ont participé au 26e tournoi de hockey provincial atome à l’aréna de Black Lake. Les organisateurs ont permis à ces 13 joueurs et à leurs familles de s’évader le temps d’un week-end. «On voulait permettre à une équipe supplémentaire de participer au tournoi. Suite à l’invitation, on a eu l’idée de se dire: pourquoi pas faire un peu plus pour Mégantic?» a expliqué un organisateur de l’événement. Une invitation surprise qui a fait le grand bonheur des parents, tout comme des joueurs. «Un cadeau vraiment inattendu, a raconté la mère d’un des jeunes joueurs. Les gens ont vraiment eu beaucoup de plaisir en fin de semaine.» En plus de l’invitation au tournoi, les organisateurs et commanditaires ont permis aux parents de Lac-Mégantic de séjourner tout à fait gratuitement dans la région. Des chalets leur étaient réservés, et les visiteurs se sont également fait offrir des repas au restaurant. «Quand on s’implique dans le hockey, c’est souvent pour les jeunes, a dit un organisateur de l’événement de Black Lake. L’avenir de Mégantic, si c’est pas les jeunes, qu’est-ce que c’est? Alors, c’était une façon de se joindre au mouvement, d’aller vers le futur.» Plusieurs cadeaux ont également été remis aux jeunes joueurs pendant le tournoi. Après avoir remporté leur premier match 8 à 2 contre l’équipe locale, le Turmel de Lac-Mégantic a bon espoir de repartir à la maison avec un trophée en main. «On joue vraiment en équipe, on fait des belles passes. C’est de même qu’on va gagner le tournoi si on joue en équipe», a rapporté un joueur de l’équipe Turmel de Lac-Mégantic.

24 janvier 2014 : Cinq personnes ont été retrouvées dans les décombres et une trentaine d’autres manquent encore à l’appel, à la suite de l’incendie qui a ravagé une résidence pour personnes âgées, à L’Isle-Verte, près de Rivière-du-Loup, dans le Bas-Saint-Laurent. Le porte-parole de la Sûreté du Québec, le lieutenant Guy Lapointe, a indiqué jeudi soir qu’un travail «colossal» attendait les policiers en raison des conditions climatiques difficiles. Le feu s’est déclaré dans la Résidence du Havre, un centre d’hébergement situé au 25 rue du Quai, à L’Isle-Verte. L’édifice de trois étages comptait 52 logements et accueillait une soixantaine de résidents autonomes et semi-autonomes. Douze personnes ont été transportées en ambulance vers les hôpitaux de Rivière-du-Loup et de Rimouski, pour traiter des intoxications au monoxyde de carbone ou des blessures reliées à des chutes. Un blessé dans un état grave a été amené au centre hospitalier de Québec. Selon la Croix-Rouge, 16 résidents ont été installés dans les locaux de l’école primaire Moisson-d’Arts, où un centre d’opération avait été mis sur pied. De ce nombre, 14 provenaient du centre d’hébergement et deux habitaient à proximité. Dès 5h45, toutes ces personnes avaient été déménagées dans des centres de services ou chez des membres de leur famille.

24 janvier 2014 : Un adolescent qui fonçait sur un policier au volant d’une voiture volée a été tué par balle, mercredi après-midi, à Sainte-Adèle, dans les Laurentides. Le drame s’est produit un peu après 13 h, dans le terrain de stationnement de l’école secondaire Augustin-Norbert-Morin, située sur la route 117. «On était dehors, on a vu mon ami arriver avec un char volé (…), a dit un étudiant de l’école qui a assisté à la scène. Quand les policiers sont arrivés, mon ami a essayé de s’enfuir, le policier est sorti avec son arme et on a entendu deux coups de feu.» Le suspect abattu n’est pas un élève de l’école, a indiqué la responsable des communications de la commission scolaire. «Il aurait été expulsé de son école dans un passé assez récent», a confié une source. «Il était loin d’être un enfant de choeur», a ajouté cette même source. Toute l’intervention s’est déroulée à l’arrière de l’école secondaire. Un patrouilleur de la Sûreté du Québec aurait tenté d’interpeller le suspect de 17 ans au volant d’une Mazda RX8 rapportée volée dimanche soir dans la région. Lorsque le policier est descendu de son véhicule, l’adolescent aurait tenté de le heurter en faisant marche arrière. Il y a alors eu impact entre la petite voiture sport et l’auto-patrouille. Craignant pour sa sécurité, le policier aurait dégainé son arme de service et aurait fait feu à deux reprises en direction du suspect. Ce dernier aurait été atteint au thorax et au cou, selon nos informations. Il a été transporté à l’hôpital Laurentien, à Sainte-Agathe, où son décès a été constaté. C’est son père qui a eu la lourde et pénible tâche d’aller l’identifier.

25 janvier 2014 : Élaine Zakaïb a été rencontrée par la procureure en chef de la commission Charbonneau le 14 janvier dernier, a fait savoir Pauline Marois lors d’une conférence de presse durant laquelle elle a voulu défendre l’intégrité de la ministre déléguée à la Politique industrielle. La première ministre l’endosse totalement. «Mme Zakaïb a toute ma confiance. Je crois qu’elle a répondu à toutes les questions utiles et pertinentes. Elle a d’autre part répondu à la demande de la commission. Elle a témoigné auprès de la commission, répondu à toutes les questions», a lancé la première ministre jeudi matin lors d’un point de presse à Davos, en Suisse. Élaine Zakaïb est au cœur d’une tempête politique au lendemain de la publication d’écoutes électroniques gênantes. La CAQ a demandé sa suspension immédiate et le PLQ a exigé sa démission.

26 janvier 2014 : Le dossier de l’arrestation du maire de L’Assomption pour conduite avec les facultés affaiblies sera remis dans les jours prochains au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), a fait savoir le directeur de la police de la ville de la région de Lanaudière. «Jean-Claude Gingras a été arrêté par nos policiers lors d’une patrouille de routine dans le centre-ville de L’Assomption», a confirmé Normand Desjardins par voie de communiqué, ne souhaitant pas faire d’autres commentaires. Les policiers ont interpellé le maire Gingras vers 1 h du matin à sa sortie d’un restaurant. Conduit à Repentigny pour passer l’alcootest, Jean-Claude Gingras affirme ne pas avoir été en mesure de souffler dans l’éthylomètre en raison de son état de santé. Il s’agit de sa deuxième cause d’alcool au volant en un an. Le maire, élu en novembre dernier, a accusé publiquement les membres de son corps de police d’avoir préparé le coup, ce que réfute le président de la Fraternité des policiers de L’Assomption, Sébastien Giroux. Un différend concernant le renouvellement de la convention collective a créé des tensions au cours des derniers mois dans la ville lanaudoise.

27 janvier 2014 : Un résident de CHSLD a été retrouvé sans vie à l’Hôpital général de Montréal après avoir été porté disparu. L’homme de 65 ans qui demeurait au centre d’hébergement Yvon-Brunet s’était rendu en taxi à l’Hôpital général de Montréal pour y subir un traitement d’hémodialyse. Le chauffeur de taxi a reçu un appel pour revenir chercher le patient à 22 h 45. Or, l’homme de 65 ans n’attendait pas à l’entrée, comme à l’habitude. Le chauffeur s’est rendu à l’accueil de la dialyse, au deuxième étage, mais il n’y avait plus personne. Il l’a cherché pendant presque 30 minutes dans le département. Pour les employés, le patient avait quitté.» À 23h20, le chauffeur a ainsi quitté l’hôpital. Selon Taxi Diamond, il n’est pas fréquent que des clients quittent l’hôpital sans attendre le taxi qu’ils avaient appelé, mais ça arrive de temps en temps. D’ailleurs, le chauffeur de taxi s’est dit bouleversé d’apprendre le décès du client. Les policiers du Service de police de la ville de Montréal (SPVM) ont été mis au fait de la disparition de l’homme vers 5 h du matin. Rapidement, ils se sont rendus à l’hôpital, où l’homme avait été vu pour la dernière fois. Plusieurs policiers ont ratissé l’extérieur et l’intérieur de l’hôpital, et un agent l’a retrouvé inanimé vers 9 h 15. On a tenté les manœuvres de réanimation, mais son décès a été constaté sur place.

28 janvier 2014 : Un violent incendie d’origine suspecte a ravagé deux bâtiments de la station de ski Mont Alta, à Val-David, dans les Laurentides. Les pompiers ont été appelés peu avant 3 h afin de combattre ce feu spectaculaire. Selon les premières informations, les flammes auraient pris naissance dans un remonte-pente, d’après le sergent Gino Paré de la Sûreté du Québec (SQ). On ne rapportait aucun blessé. La boutique de location ainsi qu’un bâtiment abritant des panneaux électriques ont été ravagés par les flammes. À la suite de cet incendie, la route 117 a été temporairement fermée à la circulation. Sur sa page Facebook, l’entreprise a annoncé qu’elle était contrainte de suspendre ses opérations «en espérant trouver une solution rapidement». La station de ski, qui avait été fermée pendant environ un an, avait rouvert ses portes cet hiver. Des enquêteurs de la SQ ont été dépêchés sur les lieux afin de déterminer la cause du brasier.

À lire également : les événements qui ont eu lieu du 29 janvier jusqu’au 31 janvier 2014.

neige

La neige sur la fenêtre

La neige sur la fenêtre, le 27 janvier 2014. Photo : Grandquebec.com

Voir aussi nos sources pour ces nouvelles :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>