Ligne du temps : 2014

22 juin – 30 juin

22 juin – 30 juin

C’est arrivé au Québec entre le 22 juin et le 30 juin 2014

Voir aussi : les événements qui ont eu lieu du 15 juin jusqu’au 21 juin 2014

22 juin 2014 : La poésie de Gaston Miron pour clore les FrancoFolies et lancer les festivités de la fête nationale: l’idée avait de quoi séduire. Ce soir, lorsque les 12 hommes rapaillés sont montés sur scène pour offrir à la place des Festivals leur Symphonie rapaillée, on s’est dit qu’on n’aurait pu rêver à meilleur scénario. Car c’est un formidable cadeau qu’ont offert les FrancoFolies au public. Un moment historique. Ils étaient d’ailleurs des milliers à avoir répondu présents à l’invitation, dimanche soir. Sur disque, on avait déjà savouré dans ses moindres nuances les pièces de cette Symphonie rapaillée, un album proposant une version symphonique des chansons inspirées de la prose de Miron (puisées dans les deux albums des Rapaillés). On savait donc d’ores et déjà que le travail de l’arrangeur Blair Thomson (épaulé par Martin Léon et Louis-Jean Cormier) relevait du coup de génie. Ces 12 rapaillés, ce sont Louis-Jean Cormier, Michel Rivard, Vincent Vallières, Alex Nevsky, Jim Corcoran, Michel Faubert, Pierre Flynn, Richard Séguin, Gilles Bélanger, Yves Lambert, Martin Léon et Daniel Lavoie. C’est cette impressionnante brigade, toute de noir vêtue, qui a pris d’assaut la scène principale du festival, presque deux mois après avoir présenté leur Symphonie rapaillée devant les gradins conquis de la Maison symphonique et six ans après le début de cette aventure «mironesque». Le public des Francos a eu droit à plusieurs grands moments de poésie musicale. Louis-Jean Cormier a lancé le bal avec Au long de tes hanches. Les cordes et les cuivres rendaient ce bijou de chanson d’autant plus suave et poignante. En remplacement de Yann Perreau, Alex Nevsky a fait bonne figure en chantant tout en retenue la pièce Amour sauvage, amour. Vincent Vallières a interprété Le camarade avec douceur et doigté, sa voix se mêlant à l’orchestre dans une parfaite harmonie. Les tic-tac de l’horloge ponctuant cette douce mélodie résonnaient d’un bout à l’autre d’une place des Festivals aussi bondée qu’attentive. Durant toute la durée du spectacle, il régnait du boulevard de Maisonneuve à la rue Sainte-Catherine un silence à couper au couteau. La foule était concentrée, captive. Le Oh secourez-moi! de Michel Rivard a bien rendu justice aux arrangements de Thomson, en plus de faire briller les mots torturés de Miron. Sans doute l’interprétation la plus sentie de la soirée, ex aequo avec un impressionnant Pierre Flynn, dont le style de chant presque parlé collait parfaitement à sa Rose éternité. De sa voix grave et puissante, Yves Lambert a livré un Retour à nulle part qu’on n’est pas près d’oublier. Le solennel Daniel Lavoie a été impeccable, faisant vibrer les cordes pour Ce monde sans issue.

22 juin 2014 : L’ouverture de la plage Jean-Drapeau a été gâchée par le temps maussade. Très peu de baigneurs étaient présents afin de profiter de la plage montréalaise. Il y aura toutefois amplement de temps pour se reprendre, puisqu’elle sera ouverte tous les jours jusqu’au 17 août, de 10 h à 19 h. Entre le 22 juin au 1er septembre, elle sera ouverte les vendredis, samedis et dimanches de 12 h à 19 h. Les baigneurs et vacanciers pourront entre autres s’adonner à la planche nautique par télétraction («wakeboard»), qui fait son arrivée sur le lac de la plage. Les amateurs de ce sport seront tirés grimperont sur une planche nautique par un câble qui fait des allers-retours sur un circuit fixe. Autre nouveauté, l’accès au Wi-Fi sera disponible gratuitement sur le site.

23 juin 2014 : Un triangle amoureux pourrait être à l’origine du meurtre d’un homme de 40 ans, dans l’arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, à Montréal. Un suspect a été arrêté en lien avec ce crime. La victime a été découverte dans une ruelle proche de l’avenue Mountain Sights peu après 21 h. L’homme a été attaqué à l’arme blanche au haut du corps et présentait des lacérations au thorax. Son état laissait craindre le pire lors de son transfert à un centre hospitalier. Il est mort dans la nuit. Un homme de 34 ans a été arrêté en lien avec ce meurtre. Il se trouvait dans un appartement dans un immeuble non loin de la scène du crime. Il sera rencontré en matinée par les enquêteurs. « Il est possible que ce crime soit lié à un triangle amoureux, du moins c’est une des thèses envisagées qui est présentement envisagée par les enquêteurs qui sont sur les lieux », a indiqué Simon Delorme, porte-parole du SPVM. Il s’agit du 13e homicide à survenir à Montréal cette année. À pareille date en 2013, le SPVM comptabilisait 12 décès de cause criminelle.

23 juin 2014 : Le suspect qui a violemment attaqué un jeune d’à peine 16 ans dimanche soir dans l’arrondissement Saint-Hubert à Longueuil voulait visiblement obtenir le vélo et une cigarette de sa victime. Le père de l’adolescent a raconté, à TVA Nouvelles, lundi, ce qui se serait passé. Il était environ minuit sur le boulevard Maricourt lorsque le jeune est sorti pour aller au dépanneur du quartier, comme il en a l’habitude, a expliqué le père, qui n’a pas voulu être identifié. À son retour, il a été interpellé par un individu qu’il ne connaissait pas, et qui lui a demandé une cigarette. Le jeune a arrêté et a aussitôt été poignardé cinq fois au thorax. Il a également eu d’importantes blessures aux poignets en tentant de se défendre. Gravement blessé il a dû marcher près d’un kilomètre, en hémorragie, pour aller se réfugier chez lui. Il est arrivé à la maison le teint livide, et en très mauvais état, a dit son père. Son état toujours critique s’est néanmoins stabilisé lundi en journée. La description de l’agresseur demeure floue. Il s’agirait d’un jeune homme au teint basané. Les policiers de Longueuil invitent toute personne qui aurait été témoin de l’agression, ou qui aurait vu un suspect rôder, à les informer à ce numéro : 450-463-7211.

23 juin 2014 : Un important feu de forêt brûlait aux portes de la petite communauté de Kuujjuaq, dans le Nord-du-Québec, forçant ainsi la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) à y envoyer deux avions-citernes. La SOPFEU ne couvre pas ce territoire du Nunavik situé à environ 1500 km au nord de Montréal en temps normal. Mais comme la situation est préoccupante, des spécialistes de la SOPFEU se sont rendus sur les lieux pour aider les pompiers forestiers de la région. L’incendie se trouvait, lundi, à près de 3 km du village comptant environ 2000 habitants. Heureusement, les vents poussaient le brasier dans la direction opposée, donnant du répit aux Kuujjuamiut. L’incendie qui aurait pris naissance dimanche est également visible sur les photos satellites prises par la NASA ce jour-là.

st jean

Arbre de la Saint-Jean

Arbre de la Saint-Jean sous la pluie, le défilé du 24 juin 2014 à Montréal. Photo : GrandQuébec.com

24 juin 2014 : Le traditionnel défilé de la Saint-Jean à Montréal s’est déroulé presque normalement, sous une pluie battante. Même si la foule était clairsemée, il y avait du monde de bonne humeur un peu partout le long du cortège, et des parapluies aux couleurs du Québec. Les chars allégoriques se sont élancés vers 14 h 30 entre les rues Sherbrooke et la Place De Léry, à Montréal. Ironiquement, le premier élément du défilé était l’eau, pour se remémorer l’arrivée des Français après une grande traversée en bateau jusqu’à la Nouvelle-France, devenue plus tard le Québec. Quatre géants ont pris part au défilé, les personnages historiques fondateurs de Montréal Paul de Chomedey et Jeanne Mance, ainsi que Ludger Duvernay, un journaliste qui avait organisé un banquet en soutien au mouvement patriote le 24 juin 1834. Le défilé s’est terminé comme à l’accoutumée au parc Maisonneuve, où l’avant-spectacle de la Saint-Jean devait débuter vers 18 h 30, avec Les Étoiles du Métro. Le grand spectacle de la fête nationale, animé par l’humoriste Louis-José Houde, devait commencer lui vers 20 h 45, avec entre autres France D’Amour, Michel Rivard, Damien Robitaille ou encore Lisa Leblanc et Misteur Valaire.

24 juin 2014 : Le meurtre commis  dans l’arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce serait le résultat d’un conflit entre la victime et son agresseur, plutôt que d’un triangle amoureux, contrairement aux premières conclusions de l’enquête du SPVM. C’est la nouvelle direction que prend l’enquête du Service de police de la Ville de Montréal sur le 13e meurtre de l’année, a annoncé Simon Delorme, porte-parole du SPVM. La victime, un père de famille de 40 ans, a été retrouvée dans une ruelle proche de l’avenue Mountain Sights. «L’analyse minutieuse de tous les éléments d’enquête et de tous les faits, ainsi que l’interrogatoire, a mené les enquêteurs à conclure que ce crime était dû à un conflit entre deux personnes. Donc la thèse du triangle amoureux est présentement écartée dans le présent dossier», a dit M. Delorme. Le suspect, un homme de 34 ans, a été appréhendé ce matin. Il doit comparaître pour des accusations de meurtre au premier degré.

28 juin 2014 : Le gouvernement fédéral a annoncé les plans d’exproprier quelques terrains pour construire le nouveau pont Champlain. «C’est une nouvelle difficile pour nous. On aime la maison parce qu’elle a beaucoup de cachet, une maison construite en 1900. On pensait que l’autoroute serait élargie de l’autre côté ou un mur coupe-son serait construit», a mentionné Alexandre Morin, résident qui a déboursé près de 30 000 $ pour rénover sa maison ancestrale. « Ce n’est pas évident de trouver une maison de cette grandeur à Montréal », ajoute-t-il. Révolté de la situation, le député néo-démocrate Hoang Mai soutient «que Transports Canada avait confirmé qu’il n’y avait aucune expropriation. Aujourd’hui, on apprend le contraire, je trouve que c’est inacceptable », martèle le député de Brossard-La Prairie et porte-parole en matière de Transports. Des représentants du gouvernement fédéral négocient avec les résidents concernés par l’expropriation surprise. Ottawa souhaite un accord de gré à gré avec les propriétaires d’ici l’automne. Les résidents devront toutefois partir au plus tard à l’été 2015.

28 juin 2014 : Un important effectif policier a été déployé, après qu’un colis suspect eut été trouvé devant un commerce du boulevard Saint-Charles, dans le quartier Pierrefonds, à Montréal. Toutefois, après avoir fait des vérifications, l’équipe d’artificiers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a pu confirmer que la boîte en question était inoffensive. «Il n’y avait rien à l’intérieur», a indiqué l’agent Raphaël Bergeron du SPVM. Les policiers avaient reçu un appel vers 16 h 15 pour leur signaler la présence de ce colis. Un important périmètre de sécurité avait été établi et le boulevard Saint-Charles avait été temporairement fermé entre la rue Duval et le boulevard de Pierrefonds. Aucune résidence n’a dû être évacuée.

oiseaux nationaux

Fête nationale des Québécois. Photo : © GrandQuebec.com

24 juin 2014 : Les Québécois, en majorité, ne croient pas que le Québec deviendra un pays un jour, selon un nouveau sondage. Un sondage Léger marketing réalisé auprès de 1004 Québécois pour le compte de l’Association des études canadiennes indique que 61 % des répondants sont d’accord avec l’affirmation suivante: «Le Québec ne se séparera jamais du Canada». Vingt-sept pour cent sont en désaccord alors que 12 % ne savent pas ou ne veulent pas répondre. Parmi les francophones, qui forment 80 % de la population, 57 % disent que le Québec ne se séparera jamais du Canada. Le sondage, réalisé du 17 au 19 juin, pourrait expliquer pourquoi les électeurs québécois ont puni sévèrement le Parti québécois lors des élections du 7 avril. Le PQ n’a fait élire que 30 députés et même des indépendantistes de longue date ont reconnu que le mouvement vieux de 45 ans fait du surplace. Les baby-boomers ont porté le flambeau de la cause indépendantiste pendant des décennies, mais les sondages montrent que les jeunes ne sont tout simplement pas intéressés au rêve de bâtir un nouveau pays. «De nombreux souverainistes ont voulu voir l’indépendance se produire avec la génération des baby-boomers, a déclaré Jack Jedwad, dont le groupe de recherche a commandé le sondage. C’est là que les perspectives semblent peu probables.» Parmi les 1004 Québécois qui ont été sondés par la firme Léger, 66 % sont d’accord pour dire qu’ils ne sentent pas le besoin de choisir entre le Québec et le Canada et 31 % disent se sentir plus attachés au Canada qu’il y a cinq ans. La marge d’erreur du sondage est de 2,9 %.

25 juin 2014 : Un grave accident impliquant un semi-remorque et une voiture a fait un mort et un blessé, en fin d’avant-midi, à Saint-Patrice-de-Beaurivage, au sud de Québec, dans la région de Chaudière-Appalaches. Le drame s’est produit vers 10 h 30, sur la route 269, également appelée chemin Craig dans ce secteur. Selon la Sûreté du Québec, le conducteur de l’automobile circulait en direction nord lorsqu’il a soudainement dévié de sa trajectoire et s’est retrouvé en sens inverse. «Le chauffeur du poids lourd a tenté de l’éviter, mais sans succès, malheureusement», a dit la sergente Ann Mathieu, porte-parole de la SQ. L’automobiliste, un homme de 25 ans de la région de Québec, a été transporté à l’hôpital où son décès a été constaté par un médecin. Après l’impact, le poids lourd a poursuivi sa course et a percuté violemment une résidence. Trois véhicules stationnés ont été endommagés et la maison unifamiliale a subi d’importants dégâts. Blessé, l’homme qui conduisait le mastodonte a été transporté au centre hospitalier, mais son état de santé n’inspire aucune crainte, selon la police. «Est-ce que le conducteur de la voiture s’est endormi? A-t-il été distrait? S’agit-il d’un geste volontaire? Ce sont les trois hypothèses qui sont étudiées présentement», a indiqué la porte-parole de la SQ. La route 269 a été complètement fermée à la circulation dans le secteur pour la durée de l’enquête.

26 juin 2014 : Le corps de l’homme tombé dans les chutes Montmorency, à Québec, mercredi, a été retrouvé par la Sûreté du Québec. Des recherches avaient été entamées par les pompiers du secteur, mercredi après-midi, après que des témoins eurent appelé la Sûreté du Québec, vers 12 h 15, pour signaler qu’un homme était tombé dans les chutes. Elles avaient été suspendues en fin de journée pour reprendre le matin.

26 juin 2014 : Un jeune garçon qui était en sortie avec un groupe organisé au Mont Pinacle, en Estrie, est tombé accidentellement dans une crevasse. Il aurait perdu pied au sommet de la montagne et a fait une chute d’une hauteur de dix mètres. L’opération de sauvetage a duré près de deux heures. Les secouristes tentaient d’atteindre le garçon avec de l’équipement en après-midi, mais l’espace pour tenter de le rejoindre était restreint. Huit pompiers et deux ambulanciers ont dû intervenir pour secourir le jeune garçon. Les autorités sur place ont utilisé un panier pour le récupérer et un matelas stabilisateur pour l’immobiliser. Le jeune garçon a été transporté à l’hôpital. L’enfant qui aurait plus de sept ans n’a pas été blessé gravement, mais souffre de contusion à un bras et un pied.

26 juin 2014 : Une résidente de Shawinigan a été menacée, puis volée à la suite d’une introduction par effraction à son domicile ce matin, alors qu’elle rentrait d’un établissement licencié. «Cela s’est déroulé sur la 5e Avenue, vers 3h15, un homme aurait forcé la porte de la résidence pour entrer à l’intérieur, a indiqué le sergent Claude Denis, de la Sûreté du Québec. Le suspect aurait menacé la dame avec une arme de pointe avant d’exiger de lui remettre une somme d’argent.» L’homme a pris la fuite à bord d’un véhicule foncé et est reparti avec une somme d’argent dont le montant n’avait pas encore été estimé. «La dame n’a pas été blessé et a de suite prévenu les policiers», a ajouté le porte-parole. Les agents ont rapidement intercepté un véhicule correspondant et les deux hommes occupants ont été interrogés. «La victime arrivait d’un établissement licencié de Shawinigan dans lequel elle aurait joué une partie de la soirée à une machine à poker. Il se pourrait qu’elle ait été suivie jusqu’à son domicile», a conclu le sergent Denis.

27 juin 2014 : Un homme de 27 ans est décédé après avoir été atteint par balle, dans l’arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, à Montréal. « On a reçu un appel à 1h05 pour un homme blessé au coin de l’avenue Victoria et de la rue Mackenzie », a indiqué Danny Richer, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). La victime a été rapidement transportée au centre hospitalier où son décès a été constaté. Les circonstances du drame étaient floues mais les autorités se sont rapidement orientées vers un restaurant, où une arme à feu a été retrouvée. « Il y avait une fête dans ce restaurant situé sur l’avenue Victoria et les enquêteurs des crimes majeurs rencontrent actuellement des témoins afin de déterminer s’il y a un lien entre la fête et cet évènement », a poursuivi le porte-parole.

27 juin 2014 : Le tunnel Viger de l’autoroute Ville-Marie, à Montréal, a été fermé dans les deux directions par mesure préventive en pleine heure de pointe, en fin d’après-midi, parce qu’une dalle de béton a été fragilisée lors de travaux effectués au-dessus du tunnel. « Le ministère des Transports, pour une raison de sécurité, a décidé de fermer immédiatement le tunnel dans les deux côtés, de façon à pouvoir sécuriser la partie qui pose problème, s’assurer évidemment qu’il n’y ait pas de chute de béton d’aucune façon», a expliqué le ministre des Transports, Robert Poëti, qui s’est rendu rapidement sur place peu après la fermeture avec le maire Denis Coderre. Cette fermeture a été annoncée peu avant 18 h et pourrait durer pendant toute la fin de semaine, mais sa durée exacte n’a pas été précisée. D’après M. Poëti, la dalle de béton a été fragilisée lors de travaux qui ont été réalisés à proximité du nouveau centre de recherche du centre du CHUM, tout près de l’intersection des rues Viger et Sanguinet. « C’est qu’il y a des travaux sur le dessus du tunnel, évidemment dans les deux côtés, donc une dalle de ciment qui a été sciée, a indiqué le ministre des Transports. Il semble bien que cette dalle a été sciée trop profondément pour arriver presque au toit même, donc à l’intérieur du tunnel. » Résultat: cette dalle, qui n’est supportée par aucune poutre, «tient par friction», selon le maire Coderre. La fermeture permettra aux ingénieurs du MTQ d’évaluer les risques que peut représenter cette brèche dans la dalle de béton, mais aussi de sécuriser la structure. « On ne croit pas qu’elle peut tomber, mais est-ce qu’on va prendre cette chance-là ? La réponse, c’est non », a ajouté le ministre. Robert Poëti a également déclaré qu’une enquête sera ouverte afin d’éclaircir les circonstances entourant cette fausse manœuvre. Pendant la fermeture, les automobilistes qui désiraient emprunter l’autoroute 720 en direction est devront plutôt passer par la rue Saint-Antoine à partir de la sortie du boulevard Saint-Laurent et de la rue Berri (sortie 6) jusqu’à la rue Panet. De leur côté, ceux qui circulent en direction ouest seront détournés via la rue Viger, entre le début du tunnel jusqu’à l’avenue de l’Hôtel-de-Ville.

27 juin 2014 : Un policier du Service de sécurité publique de la MRC des Collines-de-l’Outaouais s’est enlevé la vie avec son arme de service à l’intérieur du poste de police de La Pêche alors qu’il était en devoir. Le drame s’est produit vers 9 h, au poste de police situé sur le chemin Edelweiss. «Ce policier était en poste depuis environ un mois, a indiqué Marc Tessier, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ) chargée de mener une enquête indépendante. Il était en service ce matin [vendredi]. Il a utilisé son arme de service pour s’enlever la vie.» Des gens étaient présents au poste de police lorsque le policier de 25 ans a décidé de mettre fin à ses jours, selon M. Tessier qui n’a pas voulu préciser s’il y avait des témoins. «Un service d’aide a été mis en place pour le personnel et les membres civils qui étaient au poste de police lors de ce triste événement», a ajouté le porte-parole de la SQ. La victime, dont l’identité ne sera pas dévoilée, était toujours à l’emploi du service de police, contrairement à des rumeurs qui ont circulé au cours de la journée, a ajouté Marc Tessier.

oiseaux de papier

oiseaux de papier

Oiseaux de papier, défilé de la Saint-Jean à Montréal, sous la pluie battante. Photo : Grandquebec.com

29 juin 2014 : L’homme qui était considéré comme un «témoin important» par les policiers à la suite du meurtre survenu sur l’avenue Malo, samedi soir, à Montréal, sera accusé de meurtre prémédité, demain, au palais de justice de Montréal. Hier, peu avant 22 h, un conflit aurait éclaté entre au moins deux personnes dans un appartement situé près de l’avenue Papineau. Selon le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), la dispute aurait mal tourné et un homme de 52 ans a été tué avec une arme blanche. «À leur arrivée, les policiers ont découvert un homme gravement blessé. Son décès a été constaté sur place», a souligné M. Richer. Un suspect, un homme de 46 ans, a été arrêté sur les lieux de l’événement et, jusqu’à dimanche soir, il était considéré comme un témoin important dans cette affaire. Le SPVM a toutefois confirmé, vers 22 h, qu’il sera accusé de meurtre au premier degré. Des enquêteurs de l’unité des crimes majeurs du SPVM ont procédé à une analyse de la scène afin de déterminer les circonstances exactes de ce 16e homicide à survenir à Montréal cette année. Toutefois, selon des gens du voisinage, des cris, des disputes et des menaces de mort provenant de l’appartement auraient été entendus à plusieurs reprises dans la journée Selon le SPVM, la victime était connue des services policiers et elle avait un dossier criminel. Un voisin rencontré sur place a d’ailleurs confirmé à TVA Nouvelles que l’homme avait un mode vie peu recommandable. «C’était un monsieur qui était toujours impliqué dans la drogue, a-t-il confié. C’était un homme qui était pris sur les substances, entre autres la cocaïne. Je sais qu’il faisait la navette pour les gens qui voulaient s’en procurer, c’est tout ce que je sais de lui.» Selon ce même voisin, l’homme fréquentait également le milieu de la prostitution. «Pour les filles de rue, il disait qu’il les aidait, parce qu’elles ne savaient pas où se trouver de la drogue, alors lui, il faisait la navette», a-t-il déclaré.

29 juin 2014 : Un garçon d’environ 15 ans a vu la mort de près, cet après-midi, après avoir été trouvé inconscient au fond de la piscine du parc Gérard-Marchand, à Québec. « Ce sont des gens qui ont aperçu des vêtements dans le fond de la piscine, a expliqué le lieutenant Pierre Fortin du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ). Ils ont parlé aux sauveteurs qui ont plongé pour aller voir et ils ont constaté que c’était une personne. » Après l’avoir sortie de la piscine, deux des trois sauveteurs qui étaient en poste ont pratiqué des manœuvres de réanimation sur la victime afin de la sauver. Pendant un moment, son pouls était instable, mais il est finalement revenu à la normale lorsque l’adolescent est arrivé à l’hôpital, a confirmé M. Fortin. Le tout s’est produit vers 16 h, dans le parc situé à l’intersection de la rue des Chênes Est et de la 2e avenue. À la suite de cet événement, la piscine du parc a été fermée et un périmètre de sécurité a été établi. Des témoins de la scène devaient notamment être rencontrés par les enquêteurs du SPVQ.

30 juin 2014 : Un homme avec un lourd passé criminel a été accusé d’avoir tué un autre homme avec un dossier criminel bien garni lundi après-midi, à Montréal. François Désir aurait assassiné James Bérubé avec une arme blanche au terme d’une dispute survenue peu avant 22h samedi, dans l’arrondissement de Ville-Marie. Pieds et poings liés, le quadragénaire a brièvement comparu sur un chef de meurtre non-prémédité, au palais de justice de Montréal. Il demeure détenu. La Couronne a demandé une interdiction de contacts avec trois témoins entourant l’affaire. Désir a des antécédents de voies de fait, menace, méfait et plusieurs bris de conditions qui remontent à 2013. Il est d’ailleurs toujours sous probation. L’accusé a été arrêté sur les lieux du crime et interrogé par les enquêteurs. Des voisins auraient entendu des cris, des disputes et des menaces de mort provenant d’un appartement de l’avenue Malo à plusieurs reprises dans la journée. L’accusé résidait tout près des lieux du drame, sur la rue Papineau. Il s’agit du 16e meurtre à survenir sur l’île de Montréal cette année.

30 juin 2014 : Une famille rom hongroise vivant à Montréal est dévastée à l’idée d’être déportée jeudi et demande au ministre fédéral de l’Immigration, Chris Alexander, d’intercéder en sa faveur. Dans un communiqué publié lundi, Renata et Tibor Buzas, parents de trois enfants (Tibor, 13 ans, Mercedesz, 11 ans et Lili, 9 ans) expliquent qu’ils ont dû quitter la Hongrie en 2011 en raison de la violence et de la discrimination qui sévit contre les Roms dans ce pays. «Chaque jour, mes enfants souffraient d’abus psychologiques et physiques à l’école due à leurs origines roms.  Aucune mère ne peut tolérer ça. Ici au Canada, ils n’ont pas à avoir peur, ils peuvent être qui ils sont, ils peuvent grandir et se développer», a expliqué Renata Buzas. La famille a dû partir de la Hongrie après une attaque raciste perpétrée contre la mère et le fils, peut-on lire dans le communiqué. «C’était la goutte de trop. Nous voulions seulement arrêter de nous battre. Mais ici au Canada, durant notre processus migratoire, nous avons dû continuer à nous battre, a ajouté Mme Buzas. Je crains pour mes enfants en Hongrie. Ils sont trop jeunes pour avoir à vivre cela, trop jeunes pour se battre. Je vous supplie du fond du cœur d’aider mes enfants!» La famille Buzas ne comprend pas comment le Canada peut considérer la Hongrie comme un «pays sûr» pour les Roms alors qu’une vaste documentation démontre le contraire. De plus, deux des enfants Buzas qui éprouvent des difficultés au niveau du langage ont fait d’énormes progrès depuis qu’ils sont à Montréal et les parents se désolent d’avoir à retourner dans un milieu où il n’y a pas de ressources pour les enfants roms.

hockey fete saint-jean

Hockey et le défile de la Saint-Jean. Photo : © GrandQuebec.com

À lire également : nouvelles du 1er juillet jusqu’au 7 juillet 2014.

Voir aussi nos sources pour ces nouvelles :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>