Ligne du temps : 2014

22 juillet – 28 juillet

22 juillet – 28 juillet

C’est arrivé au Québec entre le 22 juillet et le 28 juillet 2014

Voir aussi : les événements qui ont eu lieu du 15 juillet jusqu’au 21 juillet 2014

22 juillet 2014 : Un jeune homme a subi de graves blessures après être tombé d’une falaise, dans l’arrondissement de Sainte-Foy, à Québec. Selon le lieutenant Martin Bolduc, de la police de Québec, l’homme de 18 ans a effectué une chute d’au moins 10 mètres peu avant 20 h, à partir d’une falaise. Il se trouvait vraisemblablement dans un parc situé au sommet de la falaise avant l’accident, survenu près de l’avenue du Cap au Diable. Les circonstances de la chute demeurent toutefois à déterminer. Les policiers menaient une enquête à ce sujet en soirée. Ce sont des citoyens qui ont alerté les policiers après avoir entendu des cris de la part de la victime. Le jeune homme, qui a atterri dans un dense secteur boisé, aurait subi plusieurs fractures, mais sa vie n’est pas en danger. « Il criait d’appeler le 911 », a raconté Lynda Verreault, une résidente du secteur qui est allée à la rencontre du malheureux. « Il avait le visage plein de sang » et avait d’évidentes blessures aux jambes, a expliqué la dame qui lui a tenu compagnie pendant quelques minutes en attendant les secours. Le jeune homme a été transporté à l’hôpital afin d’y soigner ses blessures.

22 juillet 2014 : Une quinquagénaire de l’Épiphanie dans Lanaudière se retrouve avec un trou dans la boîte crânienne à la suite d’une erreur commise par des employés de l’hôpital Notre-Dame à Montréal. Un congélateur débranché est à l’origine de la mésaventure. Sylvie Alain 59 ans a fait un accident vasculaire cérébral (AVC), le 14 mai dernier. D’abord transportée dans un centre hospitalier de sa région, elle a été transférée à l’hôpital Notre-Dame à Montréal où elle a été opérée d’urgence. Les médecins avaient décidé de retirer temporairement un os du crâne de Mme Alain, car ils craignaient de l’enflure. Sa réimplantation devait se faire ultérieurement. Toutefois, le 16 mai, la fille de Sylvie Alain qui prenait soin de sa mère a été jointe afin de l’informer que l’os de sa maman conservé dans un congélateur en attendant la réimplantation n’était plus utilisable. Des employés d’entretien de Notre-Dame auraient débranché par inadvertance le congélateur dans lequel il y avait, entre autres, l’os de Mme Alain. Ce n’est que le lendemain matin que les dégâts ont été constatés. Les microbiologistes ont jugé que les spécimens n’étaient plus utilisables. « On lui a dit qu’il y avait un problème avec mon os, que le congélateur avait dégelé et que mon os était perdu », avance Sylvie Alain. Les microbiologistes du centre hospitalier montréalais craignaient qu’après décongélation, si l’os était réintroduit dans la boîte crânienne qu’il s’y développe une infection. « Il devrait y avoir un système justement pour aviser soit qu’il est débranché, soit qu’il est défectueux », insiste Dominique Alain, la fille de la dame. Afin que ça ne se reproduise pas, le congélateur a été relié, comme le sont plusieurs autres appareils, à un avertisseur en cas de panne ou de débranchement. À l’hôpital Notre-Dame, personne n’a pu nous expliquer comment on comptait régler le problème de Mme Alain. Il existe une solution de remplacement lorsqu’il s’agit d’un petit volet osseux. Le chirurgien peut utiliser une plaque en titane ou un ciment acrylique.

22 juillet 2014 : Quoi qu’en dise le gouvernement Couillard, le projet de cimenterie de Port-Daniel devrait faire l’objet d’une étude environnementale approfondie, croit la Coalition avenir Québec (CAQ). Le porte-parole en matière d’environnement de la deuxième opposition officielle, Donald Martel, s’est montré sceptique vendredi face aux arguments des libéraux pour écarter toute intervention du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE). Le gouvernement Couillard soutient qu’«il n’y a pas de BAPE possible», puisque la demande d’autorisation du promoteur, Ciment McInnis, a été faite avant l’entrée en vigueur des modifications à la Loi sur la qualité de l’environnement en juin 1995. Donald Martel a fait remarquer que la capacité de production de la cimenterie avait été revue à la hausse par rapport au projet initial, ce qui justifie selon lui de reprendre le processus de certification. «On dit que c’est un projet qui est à peu près deux fois plus gros [que ce qui était prévu au départ]. C’est évident que pour permettre la construction de l’usine, il faut une (nouvelle) certification d’autorisation, et le ministre doit demander un BAPE avant d’émettre ce certificat», a soutenu le député de Nicolet-Bécancour. Le Journal de Québec a révélé que l’usine de Port-Daniel, dans laquelle 450 millions $ de fonds publics seront investis, deviendra le projet industriel le plus polluant de l’histoire du Québec. Selon les résultats d’une étude commandée par les promoteurs du projet, l’usine produira annuellement deux millions de tonnes de gaz à effet de serre (GES), soit plus que toute autre industrie de la province, y compris les raffineries de Lévis et Montréal. Malgré ces prévisions, le premier ministre, Philippe Couillard, a réaffirmé jeudi qu’il n’avait pas l’intention de soumettre le projet de Ciment McInnis à l’analyse du BAPE. «On a indiqué qu’il n’y aura pas de BAPE, a-t-il déclaré. Je veux être bien clair, on ne mettra aucun doute sur ce projet-là, il va aller de l’avant.» Le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC), David Heurtel, a fait savoir qu’il soutenait la construction de la cimenterie.

23 juillet 2014 : Le groupe tactique d’intervention (GTI) du Service de police de la Ville de Montréal a procédé jeudi matin à Montréal à l’arrestation de cinq individus qui pourraient être impliqués dans un cambriolage commis. Les policiers ont arrêté les cinq hommes dans un logement de l’avenue de Carignan, dans l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve tôt jeudi. Ils pourraient être impliqués dans un cambriolage survenu dans un magasin des Galeries d’Anjou, a indiqué Manuel Couture, du SPVM. L’enquête permettra de déterminer si des accusations peuvent être déposées contre les suspects.

24 juillet 2014 : Un incendie a éclaté jeudi dans un entrepôt de la papetière White Birch sur la rue des Capucins, à Québec. Les pompiers de Québec s’affairent en milieu d’après-midi à contrôler l’incendie qui a éclaté un peu avant 15 h à l’usine White Birch. Une troisième alarme a été sonnée pour répondre à cet appel. À l’arrivée des pompiers, les flammes étaient apparentes. Les sapeurs avaient surtout l’intention de protéger la production de papier en cours dans cette partie d’entrepôt tout en évitant que le feu s’étende aux rouleaux de papier. Un bateau-pompe de la compagnie Océan a aussi été demandé sur place puisque l’usine se trouve en bordure du fleuve Saint-Laurent.

25 juillet 2014 : Un jeune homme est mort à Saint-Blaise-sur-Richelieu après avoir perdu le contrôle de sa voiture en tentant de fuir les policiers de Saint-Jean-sur-Richelieu, en Montérégie. Les policiers du Service de police de Saint-Jean-sur-Richelieu ont tenté d’intercepter l’automobiliste vers 23 h sur le chemin Grand-Bernier, car il circulait à une vitesse supérieure à la limite du secteur avec les phares éteints. Le conducteur de 20 ans a alors refusé de s’immobiliser et a pris la fuite, a relaté Ingrid Asselin, porte-parole de la Sûreté du Québec. La poursuite s’est terminée dans la municipalité de Saint-Blaise-sur-Richelieu, en Montérégie, lorsque le conducteur a perdu le contrôle de sa voiture et percuté un arbre sur la rue Principale. Le jeune homme originaire de Saint-Jean-sur-Richelieu a été transporté à l’hôpital pour des blessures graves. À son arrivée au centre hospitalier, les médecins ont constaté son décès. Les policiers s’interrogeaient toujours sur les raisons qui ont poussé l’automobiliste à fuir les agents. Il n’était pas au volant d’un véhicule volé.

26 juillet 2014 : Le corps de l’adolescent de 16 ans a été retrouvé dans les eaux de la rivière Mistassini par les plongeurs de la Sûreté du Québec vers 18 h 15. Le jeune homme était porté disparu depuis vendredi soir après avoir été emporté par le courant. Une patrouille nautique était sur les lieux, ainsi qu’un poste de commandement de la Sûreté du Québec (SQ). Le jeune homme de 16 ans recherché s’était trouvé en difficulté dans l’eau lors d’une baignade. Un policier avait sauté à l’eau pour tenter de le secourir, mais il a été incapable de le rejoindre.

26 juillet 2014 : Lorsque Dominic Badia a attaqué et séquestré une femme de 38 ans, le 28 juin 2013, à Longueuil, il ne se doutait pas qu’un homme allait l’empêcher de réaliser le viol qu’il entendait faire subir à sa victime. Au lendemain de la sentence de neuf ans de prison qui a été infligée à Badia, Pascal Genest raconte comment il a sauvé la victime des griffes de son agresseur. «Je sortais du club vidéo pour regagner mon véhicule et à ce moment-là, j’ai aperçu Badia qui était en train de placer quelque chose dans son «truck»», se souvient M. Genest. Au premier regard, rien ne lui a semblé anormal, mais quelques minutes plus tard, alors qu’il avait pris place derrière son volant, tout a basculé. «Mon sixième sens m’a dit qu’il se passait quelque chose, il me semblait que c’était louche un peu. En me retournant pour reculer, j’ai vu qu’il tenait les pieds de la victime dans ses mains, seulement les pieds dépassaient de la porte. Il se battait avec elle pour pouvoir la mettre dans le véhicule», relate le bon samaritain. C’est à ce moment qu’il a avisé des passants de contacter le 9-1-1 avant de prendre en chasse l’agresseur qui s’apprête à fuir les lieux. La suite de l’histoire est bien connue. Voyant qu’il était poursuivi avant même l’arrivée des policiers, Badia a laissé partir sa victime. Il s’est ensuite réfugié dans un arbre menaçant de se tuer avec les sangles avec lesquelles il avait ligoté sa victime. L’accusé a été condamné hier à une peine de neuf ans de prison.

27 juillet 2014 : La police de Sherbrooke recherche deux hommes et une femme qui auraient sauvagement battu un chauffeur de taxi après avoir refusé de le payer pour une course, à Sherbrooke. Vers 4 h, le chauffeur de taxi, un homme de 35 ans, a embarqué les trois passagers sur la rue King et les a conduits jusqu’à l’extrême ouest de la ville, à la place François-Baillargé. Une fois à destination, les clients ont refusé de payer. Une dispute a éclaté entre le chauffeur et les clients. Ces derniers se sont mis à rouer le chauffeur de coups avant de lui voler son argent et de prendre la fuite. Le chauffeur été conduit à l’hôpital pour soigner de multiples blessures qui ne mettent toutefois pas sa vie en danger.

27 juillet 2014 : Un incendie qui a éclaté dans un appartement d’un bâtiment à logements de Pointe-Claire, sur l’île de Montréal, a forcé l’évacuation d’une centaine de résidents. Les services d’urgence ont reçu un appel vers 0 h 30 pour un feu de cuisson qui s’était déclaré dans une unité au troisième étage de l’édifice situé sur le chemin du Bord-du-Lac–Lakeshore qui en compte six. À leur arrivée, les pompiers ont dû utiliser leur échelle pour évacuer trois occupants de cet appartement, qui s’étaient réfugiés sur leur balcon, a indiqué le chef aux opérations du Service de sécurité incendie de Montréal Ian Ritchie. Personne n’a été blessé. Ces résidents devront toutefois être relogés. L’incendie a été rapidement maîtrisé et est resté circonscrit à ce seul appartement. La soixantaine de pompiers dépêchée sur les lieux a tout de même dû procéder à l’évacuation des résidents de l’édifice, qui devaient pouvoir réintégrer leur logement.

28 juillet 2014 : Une famille de Longueuil aurait été la cible de menaces homophobes et d’intimidation dans une lettre les sommant de retirer de leur balcon le drapeau arc-en-ciel, symbole de la communauté lesbienne, gaie, bisexuelle et trans (LBGT). «Nous ne voulons point de personne de votre genre dans notre cartier [sic]. Enlevez le, taisez vous [sic] et nous vous épargnerons. Et vous pourrez poursuivre votre abominable vie sans préjudice. Maintenez le et vous subirez les conséquences de votre act [sic]», lit-on dans le message. La police de Longueuil s’est dite «préoccupée» et a décidé d’ouvrir une enquête pour en retrouver l’auteur. «Nous avons ouvert un dossier d’intimidation et de menaces. Nous invitons d’ailleurs des témoins ou des gens qui auraient des informations à communiquer avec nous. C’est un acte déplorable, mais qui, heureusement, est rare dans notre communauté», souligne le porte-parole, Ghyslain Vallières. L’une des personnes visées par ce message haineux s’est dite «énormément atteinte» par cet événement et ne souhaitait pas commenter davantage. Du côté de Fierté Montréal, on ne s’explique pas comment de telles choses peuvent encore se produire. L’organisme Gai Écoute propose un Registre des actes homophobes, signalés anonymement par les victimes ou témoins. La police de Longueuil compte d’ailleurs collaborer avec l’organisme pour retrouver l’auteur de la lettre.

Voir aussi : nouvelles du 28 juillet jusqu’au 31 juillet 2014.

Ramazan

Ramazan

Fête de Ramazan à Montréal (fête religieuse d’Azerbaïdjan), le 28 juillet. Photo : GrandQuebec.com

Voir aussi nos sources pour ces nouvelles :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>