Ligne du temps : 2014

15 mars – 21 mars

15 mars – 21 mars

C’est arrivé au Québec entre le 15 mars et le 21mars 2014

Voir aussi : les événements qui ont eu lieu du 7 mars jusqu’au 14 mars 2014

15 mars 2014 : Des vacances à Lake Louise, en Alberta, ont pris fin de façon tragique pour un Montréalais de 33 ans et son fils de 11 ans. Selon les informations obtenues auprès des autorités locales, les deux auraient été victimes d’une avalanche. Leurs corps ont été retrouvés sous la neige et des débris en soirée samedi. Ils pourraient y être restés coincés pendant des jours. Leur disparition a été signalée après que l’hôtel où ils logeaient, le Fairmont Chateau, eut noté qu’ils ne s’étaient pas présentés à la réception pour acquitter leur facture à la fin de leur séjour. Des vérifications plus poussées ont aussi permis de découvrir qu’ils avaient aussi manqué l’autobus qui devait les mener à l’aéroport ainsi que leur avion. La Gendarmerie royale du Canada a, en outre, pu apprendre que le père et le fils avaient loué un toboggan, et qu’ils ne l’avaient jamais ramené. Le toboggan a été retrouvé dans la montagne près de débris d’avalanche, ce qui a convaincu les autorités de poursuivre leurs recherches. Les deux corps ont été retrouvés non loin du toboggan. M. Campbell a indiqué que rien ne laisse croire à un acte criminel dans cette affaire qu’il a qualifié d’accident et de tragédie.

16 mars 2014 : Un incendie d’une forte intensité a ravagé plusieurs immeubles à logements de l’arrondissement de Verdun de Montréal et nécessité l’intervention de plus de 140 pompiers. Le feu a pris naissance vers 20 h 15 au premier étage d’un bâtiment en rénovation de la rue Godin, près de la rue Bannantyne. Selon Stéphane Corriveau, chef aux opérations pour le Service de sécurité incendie de Montréal (SIM), «l’incendie s’est propagé à une vitesse fulgurante au 2e étage, à l’entretoit et aux bâtiments situés à gauche et à droite», si bien qu’une alarme générale a été donnée à peine 16 minutes après le début du brasier. Les résidents de tous les immeubles touchés ont été en mesure d’évacuer leur domicile. Les pompiers ne dénombraient aucun blessé. Un autobus a été demandé sur les lieux, tout comme la Croix-Rouge pour prendre en charge les sinistrés. Une partie du bâtiment en rénovation s’est effondré, ce qui a forcé les pompiers à combattre les flammes de façon défensive pendant une partie de la soirée. En fin de soirée, les pompiers ont assuré avoir pris le contrôle de la situation. Le bâtiment en rénovation devra être totalement démoli, selon le SIM. Les locataires de certains logements situés au deuxième étage des immeubles adjacents n’ont pu revenir chez eux, dimanche soir, en raison des dommages. La cause du sinistre demeurait inconnue en fin de soirée, mais rien ne porte le SIM à croire qu’il s’agirait d’un incendie d’origine suspecte.

16 mars 2014 : La campagne électorale québécoise semble se transformer en une lutte à deux entre le Parti québécois (PQ) de Pauline Marois et le Parti libéral du Québec (PLQ) de Philippe Couillard. Le premier sondage d’importance réalisé depuis l’arrivée de Pierre Karl Péladeau dans la campagne électorale québécoise indique que le Parti québécois et le Parti libéral du Québec sont à égalité dans les intentions de vote des Québécois. Le coup de sonde réalisé par Léger Marketing pour le compte des quotidiens «Le Devoir» et «The Globe and Mail» donne 37 % d’appui au PLQ, en hausse de deux points par rapport au dernier sondage de Léger, publié la veille du déclenchement des élections. Le PQ est stable avec lui aussi 37 % d’appui. La Coalition avenir Québec (CAQ) de François Legault, de son côté, perd un point et se retrouve à 14 %, son score le plus bas depuis plus de deux ans. Québec solidaire gagne un point et passe de 8 % à 9 %. Option nationale et le Parti vert ne récolte que 1 % des intentions de vote. Selon ce sondage, réalisé auprès de 1205 répondants rejoints par internet, le PQ conserve toutefois une forte avance chez les francophones, avec 44 % contre 27 % pour le PLQ et 15 % pour la CAQ. Près d’un répondant sur trois (31 %) croit que Pauline Marois est le chef de parti qui fait la meilleure campagne depuis le début, contre 19 % qui croient que c’est Philippe Couillard et 10 %, François Legault.

16 mars 2014 : Le directeur général des élections du Québec (DGE), Jacques Drouin, a annoncé que la révision de la liste électorale commencera demain, lundi, le 17 mars. L’exercice vise à s’assurer que chaque électeur admissible soit inscrit sur la liste électorale afin de pouvoir exercer son droit de vote lors du scrutin du 7 avril prochain. Le DGE tient à rappeler qu’un électeur «dont le nom n’apparaît pas sur la liste électorale de sa section de vote n’a tout simplement pas le droit de voter». Une première opération de révision sera menée du 17 au 25 mars dans les 125 circonscriptions électorales du Québec. Une période de révision spéciale donnera ensuite une dernière chance aux personnes qui ne se sont pas inscrites ou qui n’ont pas mis à jour leur adresse de le faire. Cette période se tiendra du 26 mars au 3 avril, à 14 h. Le DGE invite les citoyens à consulter la carte d’information à l’électeur, qui a été distribuée à chacune des adresses du Québec, afin de vérifier qu’ils sont bel et bien inscrits sur la liste électorale et que les renseignements les concernant sont exacts. Lors des dernières élections générales, en 2012, 139 000 changements avaient été apportés à la liste électorale. En se basant sur les expériences précédentes, le DGE s’attend à ce que la plupart des modifications soient effectuées par des personnes qui ont déménagé et dont le changement d’adresse ne lui a pas encore été transmis.

17 mars 2014 : Un travailleur du CN de 34 ans a perdu la vie lors d’une manoeuvre impliquant un train, dimanche soir, soir dans la gare de triage Taschereau, dans l’ouest de Montréal. Très peu de détails sont connus au sujet de cet accident, survenu vers 21 h. L’homme, le conducteur du train, avait amorcé une manoeuvre de recul. Il s’est retrouvé coincé entre deux wagons après un léger déraillement. Lorsqu’ils sont arrivés sur les lieux, les ambulanciers paramédicaux n’ont pu que constater son décès. Le service de police de Montréal a ouvert une enquête, de même que Travail Canada, le site étant de juridiction fédérale.

17 mars 2014 : Un homme dans la quarantaine a été blessé lors d’une agression armée, à Longueuil. Les circonstances exactes de cet événement n’étaient pas connues, mais selon le capitaine Eddy Ranaudo, du Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL), la victime s’est rendue d’elle-même à un dépanneur situé à l’intersection du boulevard Curé-Poirier Ouest et de la rue Westgate, vers 2 h 15, afin d’y composer le 911 pour demander de l’aide. À leur arrivée, les premiers secours ont constaté que l’homme avait subi des blessures au haut du corps «possiblement causées par une arme blanche», d’après le capitaine Ranaudo. Il a été transporté à l’hôpital où son état était jugé «stable». Dans le courant de la nuit, les policiers ont ratissé le secteur à la recherche d’un ou plusieurs suspects, mais en vain. La victime devait notamment être rencontrée par les enquêteurs afin de connaître sa version des faits.

trefle irlandais

La Saint-Patrick à Montréal. Photo : GrandQuebec.com

18 mars 2014 : Six manifestants de l’organisme Greenpeace grimpaient la croix qui surplombe le mont Royal, à Montréal. Leur ascension a commencé vers 6 h 30. Joint par téléphone, le porte-parole de Greenpeace, Diego Creimer, n’a pas voulu préciser la raison pour laquelle les manifestants posaient ce geste. «Les policiers arrivent tout juste sur les lieux», a indiqué Daniel Lacoursière, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

18 mars 2014 : Le chef du Parti libéral Philippe Couillard, a montré des signes d’impatience, mardi, lorsque questionné au sujet de ses liens avec l’ex-directeur général du CUSM, Arthur Porter. «J’en ai plein le dos. Je comprends les petites tentatives de salissage que l’on fait pendant les campagnes électorales, mais j’ai passé des jours à répondre à ça, a-t-il rappelé. Je ne tolérerai plus toute tentative de me lier par association à ce qui est reproché au Dr Porter, dont il aura à répondre devant les tribunaux. Ça suffit, je n’endure plus ça. J’ai rencontré le Dr Porter après sa nomination […] On a tenté de faire de la consultation ensemble, heureusement ça ne s’est jamais produit. Ce qui lui est reproché n’a rien à voir avec moi, j’ai mon voyage.» Philippe Couillard répondait à une question du journaliste du quotidien Le Devoir, Robert Dutrisac, qui lui demandait dans quelles circonstances il avait connu Arthur Porter en 2003. M. Dutrisac signe dans Le Devoir un article dans lequel il rapporte que M. Porter avait contrevenu à la loi en 2010 en mettant sur pied, avec M. Couillard, une société de consultants qui n’a finalement jamais vu le jour.

18 mars 2014 : Tous les Québécois auront un médecin de famille en 2016, promet le Parti québécois (PQ). «L’objectif est de fournir à chaque citoyen québécois un médecin de famille et de compléter à 300 les groupes de médecins de famille et nous sommes résolument engagés dans cette voie. Ça va se faire d’ici 2016. Et si on y arrive avant on y arrivera avant», a expliqué lundi matin le ministre de la Santé, Réjean Hébert,  en conférence de presse à Laval. Le Parti québécois réitère ainsi une promesse de la campagne de 2012. À ce moment, il promettait des médecins pour tous en quatre ans. Pour y parvenir, le PQ mise sur la création de 41 groupes de médecine de famille (GMF). Il a en créé 13 durant ses 18 mois au pouvoir. À terme, il y aura 300 groupes de médecine de famille au Québec. Le PQ favorise aussi l’augmentation du service offert par les GMF déjà existants. «Le redressement nous rend confiant pour l’atteinte de cet objectif prévu», a ajouté Pauline Marois durant la conférence de presse fleuve pour présenter les engagements de son parti en santé. «Le gouvernement libéral qui était au pouvoir n’a pas fait respecter les heures d’ouvertures des GMF. Pour que les gens aient accès aux services, ils doivent pouvoir s’y rendre la fin de semaine et en soirée. Cette orientation avait été abandonnée», a dénoncé Mme Marois.

18 mars 2014 : Le caporal sorelois Alain Lacasse, du Royal 22e Régiment, a été retrouvé pendu dans sa résidence. Cette nouvelle a secoué la Légion royale canadienne Filiale 117 de Sorel-Tracy. Peu de détails sur son décès ont été dévoilés, mais la base militaire de Valcartier près de Québec, où il travaillait, a confirmé son décès. Il était rattaché à un Bataillon de la région de Montréal. Il était père de deux garçons. Le président de la Légion locale, Alain Cayer, s’est dit surpris. «Ça a pris tout le monde par surprise. Ça concerne un de nos confrères. Je connais des gens qui lui ont parlé la semaine passée et ils ne se doutaient pas que ça allait si mal. Ça ne paraissait pas. C’est spécial», a-t-il commenté. Il croit que le caporal n’a jamais réussi à se remettre de sa dernière mission en Afghanistan en 2008. «Il avait encore des problèmes. Il n’arrivait pas à sortir sa mission en Afghanistan de sa tête.» Selon M. Cayer, toutefois, les militaires ont suffisamment d’aide pour se sortir d’un trouble post-traumatique, à condition d’utiliser les ressources offertes.

19 mars 2014 : Le motoneigiste qui se trouvait entre la vie et la mort, ce soir, après avoir raté un virage du sentier sur lequel il circulait, à Blainville, a finalement succombé à ses blessures. «Son décès a été constaté plus tard dans la soirée», a expliqué l’inspecteur Yves Tessier du Service de police de Blainville. Le conducteur a foncé dans une bande de neige qui sépare le sentier de la voie publique, vers 18 h 45. Il aurait alors été propulsé dans les airs pour atterrir violemment sur le boulevard Michèle-Bohec. L’homme de 43 ans, qui habitait Laval, était grièvement blessé et a été transporté à l’hôpital, où il a finalement perdu la vie. «Par ce qu’on voit, la vitesse ne serait pas en cause», a ajouté M. Tessier, qui a précisé qu’une autopsie serait pratiquée sur le corps et que des analyses toxicologiques seraient effectuées.

19 mars 2014 : Un homme d’une trentaine d’années a subi de graves blessures, lorsqu’il a été atteint d’au moins un coup de feu dans le secteur de Chomedey, à Laval. «On ignore le nombre de coups de feu qui ont été tirés, mais la victime a été blessée au niveau de l’abdomen», a indiqué le lieutenant François Nolin de la police de Laval. Grièvement blessé, l’homme a été transporté dans un centre hospitalier où son état était jugé «stable». «Il est maintenant hors de danger», a précisé le lieutenant Nolin. Le tout s’est produit vers 21 h 30, près du stationnement d’un immeuble à logements du boulevard Samson, près de la rue Carleton. Selon M. Nolin, deux suspects, possiblement deux hommes, auraient été aperçus en train de prendre la fuite à pied. «Nous tentons de retracer des caméras de surveillance et de retrouver des témoins qui auraient pu avoir assisté à la scène», a ajouté le lieutenant de la police. Plusieurs policiers et enquêteurs du Service de police de la Ville de Laval se sont rendus sur place. Un important périmètre de sécurité a été établi et un poste de commandement a également été érigé.

19 mars 2014 : Une femme de 30 ans a été tuée par balle, dans l’arrondissement de Lachine, à Montréal. Vers 22 h 10, les policiers ont été appelés à se rendre sur l’avenue Pacifique, près de l’avenue George-Leclaire, après que des témoins eurent entendu des coups de feu. «Sur les lieux, les policiers localisent un véhicule qui est stationné sur l’avenue Pacifique, a relaté Daniel Lacoursière, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). À l’intérieur du véhicule se trouve une femme qui a été atteinte d’au moins un projectile d’arme à feu.» La victime a ensuite été rapidement transportée à l’hôpital, où son décès a finalement été constaté. Selon M. Lacoursière, la femme aurait subi des blessures «au haut du corps». Plusieurs enquêteurs ont été appelés sur les lieux et un important périmètre de sécurité a été érigé. L’enquête sur cette affaire à été confiée à la Section des crimes majeurs du SPVM. «Aucune arrestation n’a été effectuée dans ce dossier et les motifs restent à être déterminés», a indiqué le porte-parole de la police de Montréal. Il s’agit du cinquième homicide à survenir sur le territoire desservi par le SPVM cette année.

19 mars 2014 : À la veille du premier débat électoral, un nouveau sondageplace les libéraux en avance de cinq points sur le Parti québécois de Pauline Marois. Selon le sondage Ipsos, réalisé pour la chaîne de télévision CTV, le Parti libéral du Québec (PLQ) obtient 37 % des intentions de vote, contre 32 % pour Parti québécois (PQ). La Coalition avenir Québec (CAQ) récolte en revanche 16 % des appuis. Québec solidaire (QS) et Option nationale sont respectivement crédités de 10 % et 3 % des intentions de vote. Hier un sondage de la firme CROP plaçait les libéraux en avance (39 %), suivis du PQ (36 %), de la CAQ (13 %) et de QS (10 %). Chez les francophones, le Parti québécois demeure en tête, mais avec seulement 38 % des appuis, contre 29 % pour les libéraux, selon le sondage Ipsos. En outre, 29 % des répondants sont d’avis que Philippe Couillard ferait le meilleur premier ministre, cinq points devant Pauline Marois (24 %). Le chef de la CAQ, François Legault, ne récolte que 19 % d’appuis. Le sondage, réalisé en ligne entre le 14 et le 18 mars, indique que près de 54 % des personnes interrogées jugent négativement l’entrée en scène de Pierre Karl Péladeau dans la campagne électorale. Seulement 18 % sont pour la tenue d’un référendum, et si jamais il y en avait un, plus de 51 % voteraient Non et 30 % seraient pour le Oui. Mené par Ipsos Reid pour le compte de CTV, le sondage a été réalisé auprès de 810 internautes. La marge d’erreur est de 4 %.

20 mars 2014 : Le premier débat des chefs, ponctué d’échanges musclés, n’a pas permis d’apprendre si le Parti québécois tiendra un référendum sur la souveraineté d’ici quatre ans s’il est reporté au pouvoir. Poussée dans les câbles par François Legault, la chef péquiste Pauline Marois a refusé de préciser un échéancier. «Non, il n’y en aura pas de référendum…tant que les Québécois ne seront pas prêts», a-t-elle répété, plus d’une fois, continuant d’entretenir le flou. Elle ne veut pas «bousculer» les Québécois, a-t-elle affirmé. «Il n’y en aura pas demain matin, a ajouté Mme Marois. Et on ne fera pas ça en cachette, vous le savez très bien. Est-ce qu’on fait une élection sur un référendum? Non. C’est une élection pour choisir un gouvernement. On ne fera pas ça en pleine nuit comme la nuit des longs couteaux quand on a adopté une constitution sans le Québec.» Le débat sur la question nationale et l’identité a donné lieu à des phrases assassines. Sur la charte de la laïcité, Philippe Couillard a demandé à Pauline Marois combien de femmes allaient être congédiées dans les hôpitaux. «Je ne connais qu’une seule femme qui a perdu son emploi (à cause de la charte), c’est Fatima Houda-Pepin», a-t-elle souligné. Au final, Françoise David a parlé davantage d’indépendance que Pauline Marois. «La souveraineté du Québec n’appartient pas à un seul parti», a indiqué la porte-parole de Québec solidaire. Au plus bas dans les sondages, François Legault a été le plus pugnace des quatre chefs. Il a mis toute la gomme pour tenter de gagner des points et a même été rappelé à l’ordre lors d’un duel avec Pauline Marois. Il a accusé la chef péquiste d’avoir «menti» aux Québécois sur le plateau de Radio-Canada, il y a un an et demi, alors qu’elle avait promis d’abolir la taxe santé. Les chefs de partis se sont livrés à une guerre de chiffres sur la situation de l’emploi au Québec. «Pourquoi on manque d’argent dans les coffres de l’État? Pourquoi? Parce qu’il n’y a pas de création d’emplois. Il n’y a pas une cenne», a dit M. Couillard. Sur le pétrole à Anticosti, le chef libéral a dénoncé l’«amateurisme et l’électoralisme» du PQ. «C’est comme acheter un billet de loterie. On ne sait pas s’il y a du pétrole exploitable.» Françoise David est la seule qui s’oppose au «pétrole sale» d’Anticosti. M. Legault a également multiplié les attaques envers M. Couillard, lui reprochant d’appuyer le projet de cimenterie à Port-Daniel. «Moi, j’aime bien les Gaspésiens, mais je n’aime pas le gaspillage», a déclaré le chef caquiste. Le débat n’a pas donné lieu à des attaques personnelles. Pas un mot sur Arthur Porter (l’ex-associé de Philippe Couillard) ni sur Claude Blanchet (le mari de Pauline Marois).

21 mars 2014 : L’homme et la femme soupçonnés d’avoir arnaqué des gens en disant amasser des dons pour la Fondation du Dr Julien depuis plusieurs mois ont été arrêtés par la police de Montréal. Les deux personnes dans la quarantaine ont été appréhendées vers 11 h, au centre-ville de Montréal. Elles ont été interrogées avant d’être relâchées sous promesse de respecter certaines conditions. L’homme et la femme comparaîtront à une date ultérieure. Le Service de police de la Ville de Montréal dit être toujours à la recherche de victimes potentielles des deux suspects qui sévissaient notamment dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal et dans Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. Le duo effectuait du porte-à-porte pour récolter de l’argent et abordait les gens à l’extérieur des stations de métro ainsi que dans la rue. Les gens qui croient avoir été victimes des deux suspects peuvent communiquer avec les policiers via la ligne Info-Crime au 514 393-1133.

21 mars 2014 : Pauline Marois attend des explications du Directeur général des élections (DGE) au sujet de l’inscription massive et récente d’électeurs anglophones et allophones dans des circonscriptions électorales de Montréal. «Ça soulève des questions très sérieuses, alors je demande au DGE de se pencher là-dessus. Mon directeur général va entrer en contact avec lui et nous verrons quelle est sa réaction. Mais c’est une situation qui m’inquiète aussi », a indiqué la chef du Parti québécois à l’occasion d’une conférence de presse à Notre-Dame-du-Portage, dans le Bas-Saint-Laurent. Mme Marois réagissait ainsi à un article paru sur le site web du journal «Le Devoir» faisant état d’un phénomène «inquiétant et anormal» d’inscriptions de personnes qui tentent d’obtenir le droit de vote aux élections du 7 avril. Il s’agirait de personnes provenant d’autres provinces canadiennes et d’immigrants. Le phénomène apparu il y a une semaine a atteint des proportions telles que le président de la commission de révision (de la liste électorale) de Saint-Marie-Saint-Jacques, Mathieu Vandal, a décidé de quitter sa fonction devant les difficultés rencontrées pour attester la conformité des inscriptions à la liste électorale. Sainte-Marie-Saint-Jacques est une circonscription de l’est de Montréal, à 75 % francophone, détenue par le député péquiste Daniel Breton. Les dates d’arrivée des requérants et les preuves de résidence seraient invérifiables, rapporte Le Devoir. «Plutôt que de continuer à octroyer aveuglément le droit de vote à des électeurs, M. Vandal a préféré démissionner», écrit le journaliste Philippe Orfali. D’autres circonscriptions situées au cœur de la métropole seraient aux prises avec une situation similaire. Pour être admissibles à s’inscrire sur la liste électorale, les demandeurs doivent être âgés d’au moins 18 ans, être citoyens canadiens et demeurer au Québec depuis au moins six mois. Leur identité peut être vérifiée sur présentation de l’acte de naissance, de leur carte d’assurance-maladie ou de la carte de citoyenneté. Les demandeurs doivent fournir une preuve de résidence en présentant leur permis de conduire, leur compte de téléphone ou d’électricité. Le DGE a indiqué qu’il était informé de la situation et précisé qu’il ne pouvait pas intervenir, les 125 commissions chargées de reconnaître le statut des électeurs étant des organismes quasi judiciaires indépendants.

21 mars 2014 : Le gouvernement fédéral a annoncé l’imposition de nouvelles sanctions économiques contre 14 autres représentants russes, comprenant le gel des avoirs et des interdictions de voyager, qui reflètent les sanctions annoncées par la Maison Blanche. Les sanctions ont pour objectif de protester contre la prise de contrôle du territoire ukrainien de la Crimée par la Russie. Le président russe Vladimir Poutine et ceux qui forment son cercle rapproché, de même que la banque Rossiya, qui est la 17e banque en importance au pays, sont les cibles des sanctions. « Nous continuons de mettre en place des mesures supplémentaires pour limiter les capacités de personnes spécifiques, de même que celles de la banque Rossiya, qui sont responsables d’avoir violé la souveraineté de l’Ukraine », a déclaré le premier ministre Stephen Harper. Le premier ministre Stephen Harper sera en Ukraine samedi.

22 mars 2014 : La région métropolitaine et le sud-ouest du Québec devraient recevoir d’abondantes précipitations de neige ce matin, tandis que dimanche et lundi, un front froid provoquera des températures nettement sous la normale. Selon Environnement Canada, la dépression se déplaçant d’ouest en est apportera près de 15 cm à Montréal, en Montérégie, en Estrie, à Laval et dans les basses Laurentides. La neige devrait cesser au milieu de l’après-midi. La région de Québec et le Bas-Saint-Laurent ne devraient toutefois pas recevoir plus de 5 cm. Par ailleurs, derrière la dépression, un front froid apportera des températures hivernales nettement sous la moyenne saisonnière, dimanche et en début de semaine. «Le mercure pourrait descendre jusqu’à -15 degrés Celsius pendant la nuit de dimanche et -10 pendant la journée, a expliqué le porte-parole d’Environnement Canada, André Cantin. Normalement, le 22 mars à Montréal, il fait en moyenne autour de 5 degrés Celsius pendant la journée et -5 degrés Celsius pendant la nuit.» Selon M. Cantin, le record de froid pour cette journée est survenu en 1959 avec -16 degrés Celsius. Avec l’accumulation rapide de la neige, les conditions routières se sont détériorées rapidement samedi matin dans le sud-ouest de la province. Selon Transports Québec, les corridors Montréal-Québec étaient très enneigés, particulièrement sur 40, où la visibilité était très partielle. Dans les basses Laurentides, sur la 25 et la 125 la visibilité était carrément nulle ce matin. Fort heureusement, la Sûreté du Québec ne faisait pas état d’un nombre important d’accidents ou de sorties de routes dus aux conditions météorologiques.

À lire également : événements qui ont eu lieu entre le 22 mars et le 28 mars 2014.

parade de la st patrice 2014

Parade de la Saint-Patrick à Montréal en 2014. Photo : GrandQuebec.com

Voir aussi nos sources pour ces nouvelles :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>