Ligne du temps : 2014

15 février – 21 février

15 février – 21 février

C’est arrivé au Québec entre le 15 février et le 21 février 2014

Voir aussi : les événements qui ont eu lieu du 8 février jusqu’au 14 février 2014

15 février 2014 : Une des deux voitures impliquées dans le double délit de fuite ayant grièvement blessé un piéton à Saint-Hyacinthe a été retrouvée ce matin. L’homme de 33 ans, qui a été happé successivement par deux véhicules vers 3 h 15, sur la rue des Seigneurs Est, se trouvait toujours entre la vie et la mort en matinée. Un premier conducteur aurait percuté la victime avant de prendre la fuite. Le second véhicule aurait ensuite roulé sur l’homme, sans non plus s’arrêter pour lui porter secours. Les policiers ont sollicité l’aide du public, après avoir réussi à obtenir une description partielle des véhicules. Grâce à des informations d’un citoyen, la première voiture à avoir percuté l’homme a été localisée. Il s’agit d’une Hyundai Accent, de couleur or, qui présente des dommages au niveau du pare-brise. Le véhicule qui est toujours recherché serait une berline Honda Civic noire. Les policiers de la Sûreté du Québec auraient ciblé deux suspects dans ce dossier, qui n’ont pas encore été appréhendés.

15 février 2014 : Une femme a accouché en plein ciel à bord d’un vol de Royal Air Maroc en provenance de Casablanca qui s’est posé à l’aéroport Montréal-Trudeau, ce soir. Une fois l’avion posé, vers 20 h 30, les ambulanciers d’Urgences-santé ont pris en charge la femme et le bébé, qui était déjà né. Ils ont été transportés dans un centre hospitalier. C’est une infirmière qui se trouvait à bord de l’avion qui a aidé la femme à accoucher, environ 90 minutes avant l’atterrissage à Montréal. L’infirmière a fait du bon travail puisque la maman et le nouveau-né se portaient bien selon Bob Lamle, chef de division chez Urgences-santé.

16 février 2014 : Une camionnette a coulé dans le fleuve Saint-Laurent, à la hauteur de Repentigny, dans Lanaudière. Le conducteur s’en est sorti sain et sauf. L’automobiliste roulait sur la glace à l’arrière du 508 de la rue du Chenal, à environ 150 mètres de la rive, lorsque la surface gelée a cédé sous le poids du véhicule, vers 15h45. Le conducteur est parvenu à quitter l’habitacle avant que son véhicule ne s’enfonce dans les profondeurs du fleuve. Pompiers et policiers ont établi un périmètre de sécurité autour de ce qui demeurait visible de la camionnette, le parechoc arrière, à proximité d’un sentier de motoneige. En raison de la faiblesse de la surface glacée, les services d’urgence n’avaient pas déterminé en fin d’après-midi ce qu’il adviendrait du véhicule.

16 février 2014 : Le Carnaval de Québec a pris fin ce soir et les organisateurs prévoient avoir de bonnes nouvelles à annoncer ce lundi lors de la présentation du bilan de cette 60e édition. Dimanche, alors que la cérémonie de clôture n’avait pas encore eu lieu, le président du Carnaval, Denis Simard, s’est montré très positif, évoquant même une augmentation de 20% de la participation populaire cette année. «On a fait le pari de réintéresser les gens au Carnaval de Québec. Je pense que c’est mission accomplie», a-t-il lancé. Le retour des duchesses après 18 ans d’absence, agrémenté de plusieurs nouveautés dans la programmation, s’est avéré une formule gagnante, a indiqué le président. C’est l’équilibre entre la nostalgie et l’innovation.» Le bilan officiel qui sera dressé demain s’annonce plus que positif et, fort du succès de l’édition qui vient de se conclure, M. Simard annonce déjà la ligne directrice des éditions à venir. «On va continuer sur cette voie. Les grands succès du passé, au goût du jour.» Toujours dans un esprit d’innovation, le président s’est également avancé sur une possible entente avec l’organisation des World Masters Games pour la 61e édition du Carnaval. Québec sera la ville hôte de l’événement sportif du 31 janvier au 8 février 2015, en même temps que la prochaine édition de la fête hivernale. «On est en mode collaboration, a mentionné M. Simard. Le Palais de Bonhomme pourrait servir d’arrière-scène pour la remise des médailles.» Les carnavaleux peuvent déjà se réjouir de la relance de la Grande relâche et de la reconduite de la participation citoyenne en fin de défilé, mais en version améliorée. Malgré la fête réussie, certaines nouveautés seront à peaufiner pour les éditions à venir. «Nous sommes sur le déploiement d’un nouveau plan, a indiqué M. Simard. On va retravailler certains éléments des rues carnavalesques.» Des programmations complémentaires pourraient également être ajoutées pour les deuxième et troisième fins de semaine du Carnaval, et les activités de nuit, comme les Nuits Blanches, seront revues.

17 février 2014 : Un étudiant de l’École des métiers de la construction, dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, à Montréal, a été blessé à la suite d’un conflit qui a dégénéré. La dispute entre les deux étudiants aurait débuté vers 9 h 35, dans l’établissement scolaire situé sur la rue Parthenais. «Un des deux hommes a subi des lacérations au niveau du visage, faites par un objet coupant ou tranchant, mais qui ne mettent pas du tout sa vie en danger», a expliqué Manuel Couture, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). L’étudiant, dont on ignore l’âge, a tout de même été transporté à l’hôpital. Quant au suspect, un homme de 32 ans, il a été arrêté sur place par les policiers. Il a été libéré en fin de matinée sous certaines conditions, a indiqué le SPVM.

18 février 2014 : Un vol qualifié a eu lieu à la Banque Nationale de Beauharnois. Il s’agit du troisième épisode en moins de 24 heures et le cinquième en trois mois. «Un suspect est entré avec une arme de poing, a indiqué Nadia Grondin, porte-parole de la police de Châteauguay. Un montant a été volé, mais on ne sait pas combien pour l’instant.». Les témoins et les victimes ont été rencontrés par les enquêteurs. Le propriétaire de la bijouterie qui fait face à la banque est inquiet de constater la criminalité dans le secteur. Rappelons qu’un vol qualifié a été perpétré le 29 novembre dernier à la même banque de la rue Ellice. Ce crime n’aurait pas été résolu à ce jour. Plus récemment, c’est la Banque Royale située dans le centre régional de Châteauguay qui avait été la cible d’un ou de voleurs, le 29 janvier. Ce vol reste toujours un mystère. La veille du vol à main armée à la Banque Nationale, deux pharmacies de Châteauguay ont aussi été visitées par un suspect. Arme à feu en main, un homme âgé de 25 et 30 ans et s’exprimant en français a commis un vol qualifié au Brunet du boulevard Saint-Jean-Baptiste, à côté du supermarché Maxi. Trente minutes plus tard, le même suspect répétait son coup à la pharmacie Jean Coutu, au même boulevard, près de l’autoroute 30.

19 février 2014 : Un résident de l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, à Montréal, a certainement dû avoir toute une frousse, lorsqu’il a constaté qu’une des vitres de son logement avait été fracassée par un projectile d’arme à feu. L’événement, qui s’est produit sur la rue de Forbin-Janson, n’a heureusement fait aucun blessé. Selon Letizia Comparsi, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), plusieurs témoins ont composé le 911 vers 0 h 45 pour signaler qu’ils venaient d’entendre au moins un coup de feu. Dépêchés sur place, les policiers ont constaté que la porte-fenêtre d’un logement avait volé en éclats et ils se sont alors mis à recherche d’un suspect. «Ça semble plutôt être un tir aléatoire que quelque chose qui était visé», a indiqué Mme Comparsi. En plus d’ériger un périmètre de sécurité, plusieurs agents ont ratissé le secteur et des maîtres-chiens ont également parcouru les lieux, mais en vain. Le SPVM n’était pas en mesure d’émettre un descriptif permettant de retracer l’auteur de cet acte.

19 février 2014 : Parmi les 11 premières localités du pays où Postes Canada cessera de livrer le courrier à domicile, cinq d’entre elles sont situées au Québec. Il s’agirait des municipalités de Rosemère, Lorraine, Charlemagne, Bois-des-Filion et Repentigny.

19 février 2014 : Les libéraux et la Coalition avenir Québec (CAQ) refusent de prolonger les débats à l’Assemblée nationale afin d’accélérer l’adoption du projet de loi sur les soins de fins de vie. Le leader parlementaire du Parti québécois, Stéphane Bédard, avait invité les partis d’opposition à poursuivre les discussions entourant le projet de loi 52. M. Bédard a justifié sa demande en expliquant que des élections pouvaient être déclenchées à tout moment, ce qui risque d’entraîner la mort de la proposition législative. Les libéraux et la CAQ n’ont toutefois pas l’intention d’acquiescer à la demande de Stéphane Bédard. Le leader parlementaire de la Coalition, Gérard Deltell, a affirmé que les députés de son parti étaient réunis en caucus durant la majeure partie de la journée de mercredi et qu’ils n’avaient pas l’intention de reporter cette rencontre. «Ce n’est pas vrai qu’on va annuler un caucus parce que le PQ a mal travaillé, a-t-il dit. Le gouvernement est le seul et unique architecte de l’embouteillage dans lequel on se trouve aujourd’hui dans les travaux parlementaires. Il doit en assumer la pleine et entière responsabilité.» M. Deltell a ajouté que le gouvernement n’avait qu’à appeler plus tôt les projets de loi sur les soins de fin de vie et le nouveau code de procédure civile (no 28) s’il tenait tant à les faire adopter. Le député de Chauveau a ajouté qu’il allait défendre «bec et ongle» le droit de tout parlementaire à se prononcer sur le projet de loi 52 avant son adoption. Il s’est toutefois montré ouvert à la possibilité de tenir des débats jeudi, une fois la période des questions terminée. Les libéraux ont pour leur part affirmé qu’il n’y avait pas lieu d’accélérer l’adoption du projet de loi 52, tant et aussi longtemps que le gouvernement n’aura pas annoncé une date d’élections.

20 février 2014 : À l’aube d’élections inévitables, le gouvernement Marois présente le budget Marceau qui prévoit un dégel audacieux des tarifs de garderie et met la table pour un bras de fer avec les fonctionnaires, les médecins et les commissions scolaires. Les contribuables se réjouiront d’apprendre que le budget ne contient ni hausse de taxes ou d’impôts. Cependant, le budget Marceau ne leur réserve aucun autre bonbon électoral. Québec ne dispose d’aucune marge de manœuvre. En sonnant le glas des garderies à 7$ – qui augmenteront à 8$ en septembre 2014 et à 9$ en septembre 2015 – le PQ brise même sa promesse de ne pas hausser les tarifs dans le mandat actuel. Le ministre des Finances mise toujours sur une hausse de 5,8% des tarifs d’Hydro-Québec le 1er avril et attend la décision de la Régie de l’énergie. Dans le cas contraire, il demandera à Hydro-Québec de combler l’écart en effectuant de nouveaux gains d’efficacité à l’interne. Les cibles de déficit n’ont pas bougé: 2,5 milliards $ cette année, 1,75 milliards $ l’an prochain et le déficit zéro en 2015-2016. Québec veut fusionner des commissions scolaires pour réaliser des «économies d’échelle», renégocier les ententes salariales avec les médecins, changer le paradigme du financement des soins de santé. Le ministre des Finances mise aussi sur des revenus additionnels de 61 millions, grâce à la lutte à l’évasion fiscale, notamment dans le secteur des bars où la facture deviendra obligatoire pour chaque transaction dans la prochaine année. L’implantation des modules d’enregistrement des ventes se fera graduellement à compter de l’automne. Le ministre Marceau espère limiter la croissance des dépenses en santé et en éducation à 3%, tout en coupant 0,8% dans les autres ministères. Au total, cela représente 2% dans les trois prochaines années, un objectif bien en deçà des 4,4% sous le gouvernement libéral. «J’ai confiance d’y arriver. Maintenant, je ne l’ai jamais caché, c’est très exigeant.» Malgré la chute des revenus autonomes dans la dernière année, il anticipe une augmentation de 4,2% des revenus en 2014-2015 et 4,5% en 2015-2016. Il se défend de pécher ainsi par excès de confiance. «On est dans un monde très prudent», a-t-il rétorqué, rappelant que le Vérificateur générateur estime que ses prévisions sont «raisonnables» pour 2013-2014.

20 février 2014 : Forcer quelqu’un à choisir entre sa religion et son emploi est inacceptable, a martelé Justin Trudeau dans un discours à saveur électoraliste lors de l’ouverture du congrès du PLC. Dans son allocution d’une quinzaine de minutes, le chef du Parti libéral du Canada a joué cartes sur table. Selon lui, les Canadiens vivant hors du Québec sont «inquiets» en raison de la «politique identitaire» du PQ qui est «source de peur et d’intolérance». «Dans une économie juste et prospère, le plan de division du Parti québécois aurait été non seulement irréaliste, mais tout simplement impensable. Mais en l’absence d’une vraie chance égale de réussite pour tous, la peur et la division peuvent s’installer partout au sein de la province.» M. Trudeau a également lancé quelques flèches à ses adversaires qui «contrarient les Canadiens». Fait cocasse, une partie du contenu du discours de M. Trudeau a fait l’objet d’une fuite deux heures avant l’allocution. Il semble que l’on avait oublié de fermer le réseau d’alimentation de son micro vers la salle des médias. Des journalistes ont ainsi pu l’entendre pratiquer son discours. Le congrès du PLC, qui se tiendra jusqu’à dimanche, comportera un atelier qui se penchera exclusivement sur l’avenir de Montréal en 2017. Des personnalités montréalaises, comme le maire de Lachine, Claude Dauphin, et la chef du parti Le Vrai changement de Montréal, Mélanie Joly, comptent parmi les participants.

20 février 2014 : Les policiers de Gatineau ont procédé à l’arrestation de trois personnes, pour une affaire de fraude et de monnaie contrefaite. Les policiers se sont rendus dans une résidence de la rue de Britannia et y ont saisi de fausses cartes d’identité, des cartes de crédit au nom indiqué sur les fausses pièces d’identité, des lecteurs de bandes magnétiques, du matériel informatique, ainsi que des biens ayant été obtenus par la fraude. Trois hommes de 22 ans, 20 ans et 19 ans ont été arrêtés. Libérés sous promesse de comparaître, les trois suspects pourraient faire face à des accusations de possession de monnaie contrefaite, mise en circulation de monnaie contrefaite, possession de carte de crédit falsifié et de fraude. «Les prévenus et des complices sont également reliés à des dossiers de mis en circulation de monnaie contrefaite et d’utilisation de carte de crédit falsifiées dans les régions de Toronto, London et Ottawa», a précisé la police de la MRC des Collines, dans un communiqué.

20 février 2014 : Plusieurs dizaines de manifestants se sont rassemblés devant le consulat russe à Montréal, pour demander le «retrait des intérêts politiques du président Poutine au sein de l’Ukraine». Les récentes violences à Kiev, en Ukraine, ont vivement fait réagir les membres de la communauté à Montréal, qui accusent le chef du gouvernement russe, Vladimir Poutine, de s’ingérer dans les affaires d’État de leur pays d’origine. Les protestataires ont aussi demandé la démission du président ukrainien, Viktor Ianoukovitch, qui n’a pas su contenir la grogne des manifestants qui occupent la place de l’Indépendance à Kiev, ni les violences perpétrées par les forces de l’ordre. Clamant «Poutine, lâche l’Ukraine», les protestataires ont comparé ce dernier à un «terroriste» et exigent l’intervention de l’Union européenne ainsi que celle des États-Unis. Les manifestants ont aussi dénoncé ce qu’ils qualifient de couverture partisane des évènements par les médias russes.

21 février 2014 : Un bâtiment commercial a été lourdement endommagé après avoir été la cible d’un important incendie criminel, dans l’arrondissement de Ville-Marie, à Montréal. Vers 1 h 15, un témoin a composé le 911 après avoir aperçu de la fumée qui s’échappait de cet édifice deux étages, situé à l’intersection des rues Sainte-Catherine Est et Saint-Timothée, et qui abrite notamment le restaurant Pizza Pizza ainsi que la boîte de nuit Pure. Sur place, les pompiers ont trouvé des bidons d’essence, ce qui leur a laissé croire que le feu pourrait avoir été allumé intentionnellement. «Il y en a un qui a été trouvé à l’arrière de la bâtisse, a expliqué Luc Galarneau, chef aux opérations du Service de sécurité incendie de Montréal. Nous avons également retrouvé des traces de bidons fondus au deuxième étage.»

21 février 2014 : Un homme a été atteint par balle dans un restaurant de la rue Jean-Talon Est, à Montréal. Un citoyen a appelé les services d’urgence vers 0 h 45 pour rapporter avoir entendu un coup de feu provenant de l’intérieur du restaurant Yoko, un établissement de cuisine japonaise situé sur la rue Jean-Talon Est, près du boulevard Viau, dans l’arrondissement Saint-Léonard. Arrivés sur place, les policiers ont trouvé deux blessés, tous deux des hommes asiatiques dans la cinquantaine. Le premier présentait des lacérations à la tête et à la main, alors que le deuxième avait reçu au moins un projectile au haut du corps. Un autre homme blessé par un projectile au haut du corps a été localisé par les policiers dans un hôpital du secteur vers 1 h 15. Les enquêteurs tentent de faire le lien entre cet homme et les événements de la rue Jean-Talon. Vers 3 h, les policiers du SPVM étaient toujours sur place afin de rencontrer les personnes présentes dans le restaurant. Il n’était pas encore possible d’établir les circonstances de l’événement à ce moment.

21 février 2014 : Une femme dans la quarantaine de Sorel-Tracy est décédée à la suite d’une violente collision qui s’est produite sur la route 132, à l’entrée du village de Yamaska, ce matin. Selon les premières constatations, le véhicule de la victime aurait dérapé en raison de la chaussée glissante et se serait retrouvé perpendiculairement dans l’autre voie. Une camionnette arrivant en sens inverse n’aurait pu l’éviter et l’aurait happé de plein fouet. La femme a été conduite au centre hospitalier de Sorel-Tracy où son décès a été constaté. Le conducteur de la camionnette a également été transporté à l’hôpital pour y soigner des blessures légères et un choc nerveux. Ils étaient seuls dans leur véhicule respectif au moment de la collision. Des enquêteurs en scène de collision étaient sur place afin de comprendre les circonstances exactes du drame. La route 132 a été fermée à toute circulation à l’entrée du village de Saint-Robert, entre les rangs de Picoudi et Saint-Louis.

21 février 2014 : Deux bâtiments de Montréal ont été la cible d’attaque aux cocktails Molotov Peu après 22 h 30, les pompiers ont été appelés pour un incendie dans une résidence en construction du chemin Collins, dans Côte-Saint-Luc. Selon le Service de sécurité incendie de Montréal, les pompiers ont rapidement éteint les flammes. Vers 0 h 30 (22 février), un restaurant de cuisine indienne situé sur la rue Jean-Talon Ouest, le Bombay Mahal, dans l’arrondissement Villeray-Saint-Michel-Parc Extension, a été incendié. Là aussi, les flammes ont rapidement été maîtrisées. Dans les deux cas, personne n’a été blessé et aucune évacuation n’a été nécessaire. Comme les deux incendies semblent d’origine criminelle, les enquêtes ont été confiées au Service de police de la Ville de Montréal.

À lire également : événements qui ont eu lieu entre le 22 février et le 28 février 2014.

cour

Cour enneigée

La cour enneigée d’un bloc d’appartements, ville de Laval. Photo : © GrandQuebec.com

Voir aussi nos sources pour ces nouvelles :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>