Abitibi-Témiscamingue

ZEC Dumoine

ZEC Dumoine

ZEC Dumoine

La Zone d’exploitation contrôlée (ZEC) Dumoine est un territoire sauvage exceptionnel de 1 502 kilomètres carrés, située dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue qui vous offre plus de quatre cents lacs cristallins et une demi-douzaine de rivières impétueuses, ainsi que de l’hébergement et du camping dans un environnement grandiose pour tous les amateurs de chasse, de pêche, de kayak de mer, de vélo de montagne, de VTT, de canot-camping, de randonnée pédestre, observation de la faune, baignade… Pour les passionnés d’ornithologie, plus d’une centaine d’espèces d’oiseaux ont été recensés sur notre territoire. On y retrouve le brochet, le doré, le moulac, l’omble de fontaine, le touladi. Quant à la faune terrestre, le territoire offre d’excellentes opportunités pour les chasseurs d’orignaux, d’ours noir, du cerf de Virginie, du petit gibier. Bref, la ZEC Dumoine se prête à une multitude d’activités qui peuvent se pratiquer en toute autonomie ou avec certaines facilités offertes par la ZEC.

La ZEC Dumoine est l’un des territoires les plus isolés au sud du 49e parallèle au Québec. On y trouve des essences végétales rares, des arbres de taille gigantesque, des forêts exceptionnelles, des habitats fauniques riches et des secteurs vierges. Certains secteurs sont de véritables reliques du paysage québécois d’avant le début de l’ère forestière. Ce territoire doit sa richesse, entre autre, au fait qu’il s’agit d’une zone de transition entre les forêts feuillues et la grande forêt boréale. Au fait, les espèces des deux environnements s’y côtoient, chacun y trouvant ses ressources.

Autrefois, ce territoire était habité par les Otaguottouemins, une tribu algonquine qui menait une vie de nomade et qui pour subvenir à leurs besoins, pêchait, chassait et faisait la cueillette des fruits sauvages, tels bleuets et framboises. Les Otaguottouemins ont habité ces terres jusqu’en 1918 avant d’être entièrement décimés par la grippe espagnole. Mais encore en 1850, deux compagnies forestières découvrent les immenses forêts de pins blancs du sud-est du Témiscamingue. Une fois les pins blancs transformés en bois carré, de petites embarcations à vapeur (Aligator steam boat) remorquaient les billots jusqu’à la décharge de la rivière Dumoine, très convoitée pour le flottage du bois.

Afin d’éviter les engorgements de billots au niveau des chutes de la rivière, on y construisit des glissoires, communément appelées slides. Les draveurs avaient la tâche périlleuse de guider le bois vers les slides et encore aujourd’hui, on retrouve des vestiges de ces glissoires en bordure de la rivière Dumoine. À l’époque, plusieurs camps de bûcherons furent établis par les compagnies forestières. Afin d’approvisionner ces véritables petites villes forestières, des sentiers furent défrichés à partir des camps, jusqu’à la voie navigable la plus proche. Ces sentiers étaient alors empruntés par des chevaux tirant des chariots à roue de métal, connus sous le nom de wagon trails. Aujourd’hui, la ZEC Dumoine a profité de ces sentiers pour revitaliser les sections peu perturbées par les opérations forestières afin d’en faire un superbe sentier de randonnée pédestre de 24 kilomètres.

Encore aujourd’hui, des compagnies exploitent l’immense forêt qui parsème le territoire. Par contre, les moyens d’exploitation ont beaucoup changés depuis l’époque des draveurs et des glissoires.

C’est en 1978 que le gouvernement du Québec lance l’Opération gestion faune et, par le fait même, met fin au renouvellement des baux des clubs privés de chasse et de pêche, pour créer des Zones d’Exploitation Contrôlée, organismes sans but lucratif, ayant le mandat de voir à la gestion et à la conservation de la faune sur ces territoires et gérés par des administrateurs élus par les membres de chacune des ZECs. C’est ainsi qu’est née l’Association des Chasseurs et Pêcheurs de la rivière Dumoine.

Afin de faciliter les échanges entre les gestionnaires de zec et les intervenants régionaux, des regroupements régionaux ont d’ailleurs été formés dans chacune des régions du Québec. En Abitibi-Témiscamingue, cette association regroupe les six zecs du territoire, c’est-à-dire les zecs Dumoine, Kipawa, Restigo, Maganasipi, Capitachouane et Festubert.

Pour accéder à la ZEC Dumoine en provenance des grands centres, vous devez emprunter l’autoroute 40 ouest (417 en Ontario), puis la route 17 jusqu’à Rolphton. Tournez ensuite à droite en direction de Rapides-des-Joachims (Swisha) et traversez au jusqu’au poste d’accueil situé au 3, rue Principale à Rapides-des-Joachims.

Les gîtes de la ZEC Dumoine datent de l’époque des clubs privés, alors que de riches américains vinrent s’installer aux abords du lac aux Sangsues. L’intérieur des camps est particulièrement fascinant, puisque certains sont entièrement faits de bois vernis. Notez que vu la beauté de la nature, le camping est une activité très populaire sur ce territoire, d’autant plus que la tarification est très abordable. Les types de camping vont de la tente à la roulotte.

Coordonnées de la ZEC Dumoine :

3, rue Principale, C.P. 11-8
Rapides des Joachims
J0X 3M0
Téléphone : 613 586-1966

Site Web de la ZEC Dumoine : zecdumoine.ca

falaise de l'aigle

Falaise de l'Aigle. Source : Zecdumoine

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>