Abitibi-Témiscamingue

Route des prospecteurs et défricheurs

Route des prospecteurs et défricheurs

La Route des prospecteurs et des défricheurs

Réputée par ses grands espaces, ses nombreux ponts couverts, ses forêts giboyeuses et ses lacs poissonneux, l’Abitibi est connue à travers le monde pour son immense potentiel minier. La Route des prospecteurs vous conduit ainsi au cœur de cette vaste contrée où l’on vous invite à plonger dans l’histoire trépidante d’un développement intimement lié à la ruée vers l’or.

Au fil de l’itinéraire, les touristes découvrent, entre autres, le Village minier de Bourlamaque, la Cité d’Or, le Musée minéralogique de l’Abitibi-Témiscamingue, la Maison Dumulon et beaucoup plus.

L’Abitibi, c’est aussi l’histoire d’une colonisation forcée par la crise de 1929, laquelle a poussé des milliers de Québécois à s’y établir pour y trouver une nouvelle vie. Une colonisation qui s’est poursuivie et à laquelle ont également participé un grand nombre d’immigrants venus de l’Europe.

La route des défricheurs, marquée par cet exode, souligne l’importance du travail mené par ces premiers colons. Il y est question notamment de la colonisation agroforestière mais aussi de la vie quotidienne à cette époque comme c’est le cas à l’École du Rang II à Authier.

Cette route c’est la rencontre de gens sympathiques et colorés au quotidien, ou encore, lors des nombreuses festivités et la découverte d’une flore et d’une faune extraordinaires, comme peuvent constater les touristes au Parc national d’Aiguebelle ou au Refuge Pageau, deux attraits uniques de la région. Ainsi, de Val-d’Or à Rouyn-Noranda, en passant par Amos, La Sarre ou Senneterre, la Route des prospecteurs et des défricheurs vous réserve des moments fort agréables.

Bref, l'Abitibi, pays de mines et de forêts, s'apprête à vous dévoiler ses multiples facettes. À l'instar des prospecteurs et des défricheurs qui ont oeuvré à son développement, sachez multiplier les découvertes et profiter pleinement de ce monde d'action, de passion et d'émotion.

En Abitibi, toutes les aurores sont boréales et tous les crépuscules rebaissent le caquet des dieux. Ce n’est pas un pays, c’est une leçon d’humilité. (Serge Bouchard, L’Homme descend de l’ourse : Éloge de l’Abitibi, Boréal, 1998).

mineur val d'or

Monument du mineur de Val-d'Or. Photo : © GrandQuebec

salle des pendus

Salle des pendus de la Cité d'Or. Photo : © Grandquebec

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>