Abitibi-Témiscamingue

Réserve Beauchêne

Réserve Beauchêne

Réserve Beauchêne

La réserve Beauchêne est un vaste territoire exclusif de 205.7 kilomètres carrés, situé dans le bassin versant de la rivière des Outaouis, à 10 kilomètres de Kipawa. Son cours d’eau le plus important est la rivière Beauchêne. Le nom de la réserve est dérivé de l’algonquin « Bauching », « Deux eaux », un terme qui décrit bien la forme en deux sections du lac.

La réserve Beauchêne offre une vue imprenable de la vallée de la rivière des Outaouais. On y trouve près de quarante lacs poissonneux, sans compter ceux qui restent à découvrir, faisant de Beauchêne un des meilleurs endroits pour la pêche.

Le lac Beauchêne, situé au confluent de ses deux tributaires majeurs, la rivière Beauchêne et le ruisseau aux Loutres, reçoit les eaux de plusieurs autres ruisseaux affluents qui contribuent à drainer les grandes étendues avoisinantes au nord, à l’est et au sud de la réserve.

Le sol de ce territoire est caractérisé surtout par des dépôts meubles d’origine glaciaire,  composés de rochers, de gravier et de sable, avec des affleurements de grès et de pierre.

De par sa situation géographique enjambant le biome de la forêt laurentienne et celui de la forêt boréale, l’écosystème forestier de la réserve Beauchêne se caractérise par une variété de conifères, de feuillus, d’arbrisseaux et de fleurs sauvage : le vert foncé des conifères, tels le majestueux pin blanc, le pin rouge, l’épinette blanche, l’arborvitae (cèdre) et le sapin baumier, est parsemé du vert plus pâle des feuillus, auxquels s’ajoute l robe dorée du mélèze à l’automne. On y retrouve aussi des peuplements clairsemés d’épinette noire, une espèce dominante de la taïga.

D’ailleurs, l’érable à sucre, le bouleau jaune, le bouleau blanc et le tremble sont abondants aux sommets des collines. Le long des routes ainsi que dans les clairières ensoleillées poussent les cerisiers de Virginie et de Pennsylvanie, le cornouiller et le sorbier. On note également la présence de l’érable à épis, du bois d’orignal, de a noisette, de l’aulne rugueux, du bouleau rouge et de la reine-des-prés.  Tôt en saison, on voit fleurir la renoncule des marais, l’érythrone d’Amérique (l’ail doux), le trille, le sabot de la vierge et autres orchidées. Suivent la marguerite, l’aster, plusieurs variétés de verge d’or, l’anaphale marguerite et l’eupatoire pourprée, tandis que les bords des cours d’eau offrent des crosses de fougères comestibles au printemps tandis que la fougère d’aigle (non-comestible) habite les endroits plus secs.

Cette région a connu l’exploitation forestière intermittente; cependant, les traces de cette activité sont peu visibles et il ne semble pas y avoir eu de coupe à blanc.

Le relief est accidenté et vallonné, donc très pittoresque; les collines avoisinantes peuvent dépasser le niveau d’élévation des lacs d’une hauteur de 168 mètres. Les lacs en arrière-pays, parsemés à travers les collines et toujours rapprochés les uns des autres sont, pour la plupart, accessibles par chemin de brousse.

Étant donné l’hétérogénéité de l’habitat à Beauchêne, de par sa forêt mixte de feuillis et de conifères, ses lacs et ses rivières, ses collines et ses basses terres, cette réserve est une véritable vitrine de la faune forestière de l’est du Canada. En effet, on y retrouve l’orignal, l’ours noir, le cerf de Virginie, le pékan, la martre, l’écureuil roux, le renard, le porc-épic, le loup et l’on soupçonne la visite occasionnelle du coyote. Le castor, la loutre, le rat musqué et le vison sont des habitués des cours d’eau.

D’ailleurs, on aperçoit fréquemment  le lynx, ce magnifique félin sur la réserve, bien que la présence de ce félin n’ait jamais été confirmée au nord du Parc provincial Algonquin en Ontario, dont la limite nord se situe à seulement une cinquantaine de kilomètres de Beauchêne.

Les espèces de poisson gibier qu’on trouve à Beauchêne sont l’achigan à petite bouche, le grand brochet, le corégone, le doré, le moula (un hybride touladi-omble de fontaine), l’omble de fontaine, le touladi.

En tant que pourvoirie à droits exclusifs, la réserve Beauchêne inc. se réserve le droit de limiter le nombre de chasseurs et de pêcheurs ainsi que les activités de piégeage afin d’assurer la survie de populations animales saines en milieu naturel.

Le territoire grandiose de Beauchêne, la beauté naturelle de ses forêts et cours d’eau, la chasse et la pêche dans une atmosphère détendue sans cohue, tout est en place pour plaire aux amateurs de la nature. Les visiteurs peuvent faire une promenade sur les belles, grandes plages de sable isolées de Beauchên et prendre plaisir à tenter d’identifier les nombreuses pistes laissées par nos «amis les bêtes».

Le plus grand des lacs, le lac Beauchêne mesure 19 kilomètres de long avec plusieurs endroits où la profondeur dépasse 46 mètres. Dans les profondeurs de ce lac vivent surtout des espèces d’eau froide, telles le touladi et le corégone. Les rivages peuvent être rocailleux ou sablonneux, et certaines arrière-baies sont peuplées de végétation éparse. L’achigan à petite bouche, le doré jaune ainsi que quelques grands brochets se maintiennent surtout près des rives, en faisant de nombreuses sorties en eau libre lorsque les eaux se réchauffent.

Le terrain de camping de la baie de l’Ours occupe un site boisé doté d’une magnifique plage à environ 16 km du Pavillon principal, ou à 35 km de Témiscaming via la route de Maniwaki. Généralement, les campeurs apportent leurs propres embarcations. Un quai flottant facilite le chargement lors d’excursions de pêche. La mise à l’eau de petites embarcations peut se faire au site même ou en utilisant la rampe de béton au Pavillon principal pour les plus gros bateaux.

Sur les berges du lac Beauchêne se trouve le pavillon principal de la réserve, appelé la « Maison blanche ». Construit en 1924, ce bâtiment à colonnades de style colonial offrant tout le charme de l’architecture sudiste. La « Maison blanche » est l’âme du lac Beauchêne et constitue le point de rendez-vous des invités. On y trouve la salle à manger, la salle de conférence et le grand salon ainsi que quelques chambres privées, à deux ou trois lits, avec salle de bain complète. Le forfait « pension complète » inclut un service de réfrigération pour tenir les rafraîchissements au froid ainsi qu’une machine à glace. Le café, le thé et des collations sont toujours disponibles sans frais.

La « Maison blanche » est entourée de quatre chalets en bois rond qui peuvent accueillir de deux à dix invités, et leur proximité du Pavillon principal facilite l’accès aux services.

Situés aux abords du lac Beauchêne, les « Chalets aux noms d’oiseaux » offrent une plage et un quai privés, un décor unique et du logement de grand luxe. On y trouve deux ou trois chambres avec salle de bain attenante, ce qui permet d’accueillir jusqu’à 6 personnes. Ces chalets, à salon et salle à manger à aires ouvertes, sont  munis d’un foyer au salon, d’une cuisine complète et d’une véranda avec vue sur le lac. Tous les accessoires nécessaires à un séjour de pêche hors pair sont inclus, y compris le barbecue au propane.

Les clients occupant ces chalets optent généralement pour la cuisine de la « Maison blanche », le Pavillon principal, et s’y rendent à pied, en voiture ou en bateau, selon leur goût. Toutefois, en prévenant l’équipe, les invités peuvent choisir de préparer leurs repas eux-mêmes sur place ou encore d’inviter le chef à venir leur concocter un repas inoubliable et le servir dans l’intimité de leur chalet privé.

Coordonnées de la réserve Beauchêne :

PO Box 910
Témiscaming
J0Z 3R0

Site Web de la réserve : beauchene.com

reserve beauchene

Vue aérienne de la réserve Beauchêne. Source de la photographie : Réserve Beauchêne

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>