Abitibi-Témiscamingue

Merveilles de l’Abitibi-Témiscamingue

Merveilles de l’Abitibi-Témiscamingue

Merveilles de l’Abitibi-Témiscamingue

Voici quelques événements insolites, peu connus et anecdotes qui vous aideront à connaître l’Abitibi-Témiscamingue sous des angles différents.

Sur la carte d’assurance maladie (carte-soleil) de la RAMQ, le coucher de soleil immortalisé provient d’une photo du lac Faillon dans la région de la ville de Senneterre. Cette photo a été prise par M. Robert Larivière de Val-d’Or.

Le lit de pierres, un phénomène géomorphologique très intéressant peut être observé sur le site Skinoramik de Sainte-Germaine-Boulé. Il s’agit d’un immense lit de pierres, semblable à une plage, couvrant plusieurs kilomètres à la ronde. Cet amoncellement de pierres, appelé Paléoplage, date d’environ 8 500 ans et se serait produit lors du retrait du dernier glacier.Des groupes de randonneurs s’organisent pour visiter cet endroit pittoresque, situé à proximité du Sentier à Drien, près de Sainte-Germaine-Boulé.
Le 49e parallèle sépare l’Abitibi-Témiscamingue de la municipalité de la Baie James, plus vaste au monde. Ce parallèle est également la frontière entre l’Ouest canadien et les États-Unis. Donc, Winnipeg, Calgary et même Vancouver sont situés plus au nord que l’Abitibi-Témiscamingue.

Le premier roman publié en Abitibi s’appelle La Déesse Brûne de Albert Gervais (1922-1989), paru en 1948, aux éditions des Sept à Val-d’Or. Albert Gervais a été député de l’Union nationale en 1962-1966. Le roman raconte l’envoûtement d’un colon, Léonard Chanclos, par une sorcière montagnaise au profit de sa petite-fille, la belle Kiskasi. Chanclos apprendra que l’enfant dont la jeune sorcière accouche n’est pas de lui, mais de son rival.

C’est à Ville-Marie que l’on enregistra la journée la plus chaude du XXe siècle au Québec, le 6 juillet 1921, alors que le mercure franchit les 40 degrés Celsius.

Depuis 1980, l’organisme Canards Illimité a aménagé pas moins de 24 marais en Abitibi-Témiscamingue auxquels s’ajoutent les aménagements de la rivière Piché à Dubuisson et la lac Édouard à Rouyn-Noranda.

La ZEC Kipawa au Témiscamingue est aussi vaste que le Luxembourg (2574 km2). En fait c’est la plus grande Zone d’exploitation contrôlée au Québec.

On considère la rivière Kipawa, d’une longueur de 16 kilomètres, comme la meilleure rivière de kayak d’eaux vives de niveau intermédiaire de l’est du Canada. La Kipawa est praticable peu importe le débit.

À 8 kilomètres au nord de la municipalité de Laniel, un sentier boisé longe la rivière Kipawa sur sept kilomètres (presque la moitié de la longueur totale de la Kipawa). Plusieurs grandes stars hollywoodiennes foulèrent ce sol, dont Rita Hayworth, Lana Turner, John Wayne et Kirk Douglas.

La plus vieille photographie prise en Abitibi-Témiscamingue serait l’oeuvre de M. George McLaughlin (1876) qui offre une superbe vue du Fort Témiscamingue en pleine effervescence.

La municipalité de Sainte-Germaine-Boulé figure dans le Livre des Records Guinness (édition 2003) : cette municipalité a fait installer un rouet géant de 3,66 m de hauteur (14 pieds), d’un diamètre de 2,09 m (8 pieds) et pesant 388 kilos (853 livres).

Dan Topping vécut à la rivière Kipawa et fut par la suite propriétaire des Yankees de New-York. Ainsi, les équipes de Fabre et de Témiscaming recevaient les vieux uniformes, des bâtons et des balles à chaque printemps pour leur nouvelle saison.

Le légendaire écrivain et écologiste Grey Owl (c’était le surnom d’Archibald Belaney, 1888-1938), l’un des premiers défenseurs de la nature de l’histoire du Canada a séjourné plusieurs fois dans l’Abitibi-Témiscamingue. Il a défendu des causes au tribunal d’Amos.

L’Abitibi-Témiscamingue est la région qui compte le plus de ponts couverts au Québec. Il y en a vingt.

L’acteur hollywoodien fort populaire Bruce Greenwood qui a tourné dans plus de 70 films ou séries télévisées, de Rambo jusqu’à Benjamin Gates et le Livre des secrets est né le 12 août 1956 à Noranda.
Milliardaire et excentrique, Howard Hughes (personnage du film L’aviateur) séjourna quelques nuits à Bourlamaque dans les années 1930.  Il était en fait l’un des propriétaires de la Mine Lamaque.

Entre 1923 et 1930, au moins cinq longs métrages furent tournés à la chute Topping près du village de Laniel : Snow Bride, Indians Before Civilisation, Capitaine, American Medium et Silent Enemy.

Dans les années 40, les comédiens américains Stan Laurel et Oliver Hardy (Laurel & Hardy) avaient pris l’habitude de pêcher au Jackson’s Landing (grand lac Victoria). Ils se lièrent d’amitié avec les Algonquins de l’endroit.

Bobe Hope (1903-2003), célèbre acteur et humoriste américain d’origine britannique, qui anima notamment les cérémonies de remise des Oscars du cinéma à vingt reprises, a séjourné dans le village de Latulipe (Témiscamingue) et à Belleterre, où il s’adonnait à la pêche à Belleterre.

Pierre-Elliot Trudeau, l’ancien premier ministre du Canada, a descendu la rivière Harricana en canot. Il a également travaillé à la mine Siscoe de Val-d’Or.

Mohammed Ali est venu à Rouyn-Noranda faire la promotion d’un événement sportif. C’était au début des années 1980.

L’auberge Manoir Bordeleau de La Sarre est un édifice unique en région par son architecture de style victorien, pas moins de six générations de Bordeleau ont habité ou séjourné dans ces lieux.

L’île Nepawa (Sainte-Hélène-de-Mancebourg) a la particularité d’avoir le verger le plus au nord du Québec. Plus de 500 arbres fruitiers et une dizaine de variétés, dont des framboises, des pommes, des prunes et d’autres fruits, viennent embellir ce coin si pittoresque. Ce verger de l’Abitibi est le résultat d’un travail passionné, de recherche et de greffe au 48e Nord.

En Abitibi-Témiscamingue, trois grandes îles sont habitées et même cultivées. Il s’agit de l’île du Collège ou île des Girard, située près de Ville-Marie, l’île Siscoe, située près de Val-d’Or, et l’île Népawa, située près de La Sarre.

Le plus haut sommet de l’Abitibi-Témiscamingue n’est pas le Mont Dominant (d’une hauteur de 566 mètres) Comme le veut la croyance populaire, mais bien une montagne sans nom localisée à l’est de Senneterre.

L’aéroport de Val-d’Or possède la 3e plus longue piste au Québec, après L’aéroport Pierre-Elliott Trudeau (Dorval) et la piste de l’ancien aéroport de Mirabel. Cette piste asphaltée de 10 000 pi. sur 150 pi., a permis d’accueillir le Concorde d’Air France le 5 juin 1987.

Margaret Atwood serait la plus connue des écrivaines Canadiennes. En 1972, elle a écrit « Surfacing », un roman dont l’action se déroule dans la région de Kipawa. Enfant, elle a fréquenté le Témiscamingue.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>