Pour les curieux

Destinée des intendants

Destinée des intendants

La triste destinée des intendants

L’intendant de la Nouvelle-France depuis 1712, Michel Bégon de la Picardière, demande son remplacement en 1722, après 10 ans de service. Le 22 février 1724, le chevalier Edmé-Nicolas Robert, conseiller du roi, est nommé nouvel intendant de la colonie.

Le 18 juillet 1724, il va de Paris à La Rochelle où il arrive le 24 juillet, et il s’embarque à bord du vaisseau le Chameau avec sa femme Marie-Anne Picard de Mauny et son fils Edmé-Antoine, âgé de 11 ans. Son secrétaire et ses domestiques l’accompagnent dans ce voyage.

Malheureusement, la santé du nouvel intendant est précaire. Le premier soir du voyage, encore en vue des côtes françaises, M. Robert meurt. Le lendemain son corps est confié à l’océan, selon l’usage.

Le vaisseau poursuit sa route. Pas question de rentrer en France pour y laisser la récente veuve. Une fois à Québec, la famille passe l’hiver à l’Hôtel-Dieu de Québec, même si l’intendant, M. Bégon de la Picardière, offre d’alléger la souffrance de la veuve et l’invite au Château Saint-Louis. Au printemps 1625, Marie-Anne rentre en France à bord du même Chameau.

Entretemps, M. Bégon de la Picardière doit attendre une nouvelle nomination. Finalement, son successeur, M. Guillame de Chazelles, est nommé vers la fin du printemps 1725, dès que la nouvelle de la mort de son prédécesseur est connue à Paris. Il s’embarque en juillet 1725 à Rochefort, toujours sur le Chameau. La traversée est aisée mais, en vue des côtes de la Nouvelle-France, le Chameau frappe un rocher et coule avec tout son équipage et ses passagers, dont le nouvel intendant.

Cette fois la nouvelle parvient à Paris rapidement et, le 23 novembre 1725, on nomme Claude-Thomas Dupuy pour remplacer l’intendant. M. Dupuy débarque à Québec sain et sauf le 2 septembre 1726, et M. Bégon de la Picardière peut enfin, après 4 années d’attente, rentrer chez lui.

naufrage

 La tragédie échauffe l’âme, élève le coeur, peut et doit créer des héros. (Napoléon Bonaparte – c’était qui déjà?). Photo : © GrandQuébec.com

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>