Histoires du passé

Séminaire de Québec

Séminaire de Québec

Histoire du Séminaire de Québec

Mgr de Laval, le premier évêque de Québec, débarque en Nouvelle-France accompagné par les abbés Maizerets, Dudouyt, Morel et Pommier. En 1663, ces prêtres décident de fonder le Séminaire de Québec afin de former un clergé indigène. Avec ses ressources personnelles, Mgr de Laval achète une petite maison à Mme Couillard pour installer le séminaire. L’acte officiel de la fondation de l’établissement est établi en mars 1663.

Le but du Séminaire y est clairement exprimé: «On élèvera et formera les jeunes clercs qui paraîtront propres au service de Dieu et auxquels, à cette fin, l’on enseignera la manière de bien administrer les affaires des sacrements, la méthode du catéchisme et de prêcher apostoliquement la théologie morale, les cérémonies, le plain-chant grégorien et d’autres choses appartenant aux devoirs d’un bon ecclésiastique.»

On nomme son supérieur, M. l’abbé de Bernières, alors curé de Québec. M. l’abbé Dudouyt est nommé procureur du Séminaire. Trois prêtres s’occupent de l’enseignement. Au total, on compte 12 premiers écoliers, dont six Français et six Amérindiens.

Comme on y formait des prêtres, c’était un «grand séminaire». Louis XIV et le ministre Colbert décident cependant que la Nouvelle-France a besoin d’un «petit séminaire» et ils pressent l’évêque de Québec d’en créer un. Le petit Séminaire de Québec est donc ouvert le 9 octobre 1668. Les élèves de ce séminaire suivaient les cours ordinaires au collège des Jésuites et recevaient au petit Séminaire la formation spéciale correspondant à l’état ecclésiastique.

En dépit des incendies des années 1701 et 1705, du décès de Mgr de Laval en 1708 et d’épreuves de toutes sortes, le Séminaire formait régulièrement des prêtres, enseignait les arts et métiers, fournissait des curés aux paroisses de la colonie et envoyait des missionnaires en Acadie, dans la région du Mississippi et en Louisiane.

seminaire de quebec

Photo du Séminaire de Québec : Christophe Finot, fr.wikipedia.org/wiki/Seminaire_de_Quebec

Lors du siège de Québec de 1759, la plus grande partie du Séminaire est détruite par un bombardement. L’institution ferme ses portes pour 6 ans. En 1765, vingt-huit élèves s’inscrivent au Séminaire de Québec. Sur ce nombre il se trouvaient plusieurs anglais de religion protestante, faute d’école protestante à Québec. En ce temps-là, le Séminaire comptait cinq prêtres pour donner l’enseignement ecclésiastique et laïque.

Grand Séminaire de Québec

Grand Séminaire

Le Grand Séminaire. On aperçoit au premier plan les vieux murs blancs du Séminaire de Québec. Au second plan se dresse l’édifice érigé pour l’université Laval de 1854 à 1857 sous la direction de l’architecte Charles Baillargé. Photo : © GrandQuebec.com

Voir aussi :

1 commentaire

  1. Céline Légaré

    2011/01/31 at 2:30

    Bonjour, Je tente de retracer l’histoire du Domaine de Maizerets pendant que la famille de ma grand-mère maternelle l’ont géré, soit la famille Lortie et ce pendant de nombreuses années. Mon arrière grand-père Lortie étant agronome il s’occupait du domaine avec sa famille (dont ma grand-mère Marguerite Lortie) au début du XXième siècle, mais sans doute aussi bien avant. MERCI de m’aider dans ma rechercher.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>