Histoires du passé

Historique de St-Roch

Historique de St-Roch

Histoire de la paroisse de Saint-Roch

Saint-Roch était la première paroisse qui fut détachée de la cure Notre-Dame de Québec, la toute première paroisse de la Nouvelle-France érigée par Mgr de Laval en 1664. En effet, la paroisse de Saint-Roch a été constituée canoniquement en 1829 et civilement en 1935 (rappelons que la cité de Québec fut constituée civilement en 1833).

L’Hôpital-Général, avec son église et ses dépendances, avait été constitué canoniquement en paroisse en 1721, mais il s’agissait d’un établissement, et pas d’un territoire.

Dans la paroisse de Saint-Roch se trouvaient deux douzaines d’églises et de chapelles. Au moment de sa fondation, sa population totale atteignait environ 20 mille personnes, soit la majorité de la population de Québec. Dans les limites de cette paroisse se sont développés les trois grands quartiers ouvriers du XIXe siècle: Saint-Roch, Saint-Sauveur (détaché de Saint-Roch en 1867 et annexé par Québec en 1889) et Limoilou (annexé par Québec en 1913, mais on n’a pas trouvé la date de sa séparation avec la paroisse de Saint-Roch).

L’intendant de la Nouvelle-France, M. de Meulles, écrivait au roi Louis XIV en 1689:

«La basse-ville ne pouvant plus s’agrandir, à cause qu’elle est extrêmement serrée de la côte, et par conséquent ne jamais s’accroître, je propose à Sa Majesté d’acheter à Talon la brasserie, les 17 arpents avoisinants, ainsi que le moulin.

Par ce moyen, vous donnerez naissance à une ville qui serait autant grande qu’on le voudrait; le port y est aussi beau qu’à Québec, la marée vient battre tous les jours au pied de ces terres, et par conséquent peut apporter à tout moment les marchandises et les provisions de ceux qui s’y établiront, en donnant des terres gratis à ceux qui voudront bâtir. Je m’assure qu’en trois ans il y aura autant de maisons qu’à la basse-ville ; et à l’avenir il s’y formera une ville de conséquence. La première basse-ville et la seconde basse-ville finiraient par se joindre avec le temps.»

L’intendant de Meulles avait vu juste dans ses prévisions de 1689.

Saint-Roch se développait grâce à son grand port de mer et c’est pourquoi le commerce en gros y était toujours présent. La vallée Saint-Charles, avec sa rivière et l’absence de côtes escarpées, a facilité la construction navale. Ainsi Saint-Roch est devenu au cours de XIXe siècle le centre le plus important de la province pour la construction de navires en bois.

Le quartier était aussi un grand centre manufacturier et l’industrie de la chaussure qui s’y concentrait produisait environ 20% de toutes les chaussures du Québec. Il n’est donc pas étonnant que Saint-Roch soit devenu un centre de commerce de détail et que sa population ait augmenté rapidement.

quartier st roch

Vue panoramique du quartier Saint-Roch. Photo : © GrandQuebec.com

St Roch

Quartier St-Roche, soirée

Le quartier St-Roche tard dans la soirée. Photo : © GrandQuebec.com

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>