Patrimoine

Les rues de Saint-Roch

Les rues de Saint-Roch

Les rues de Saint-Roch

La première voie ouverte à Saint-Roch fut la rue de Saint-Vallier. À l’origine, elle s’appelait la rue Saint-Charles. En effet, elle partait du bord de la rivière Saint-Charles et ce n’était alors qu’un sentier menant de la rivière vers le couvent des Récollets, érigé en 1620.

Ensuite, cette voie porta durant un temps le nom de la rue des Tanneries, en raison des tanneries et des maisons des tanneurs qui s’y étaient installés. Elle n’allait que jusqu’à la rue Saint-Ours, aujourd’hui Boulevard Langelier.

Au XIXe siècle, le Conseil de Ville de Québec la baptise du nom de Saint-Vallier (chemin Saint-Vallier, puis rue Saint-Vallier), en souvenir du second évêque de Québec, Jean-Baptiste de La Croix de Chevrières de Saint-Vallier, qui parcourait cette rue à pied pour se rendre à l’Hôpital-Général qu’il avait fondé en 1692, transformant le couvent des Récollets.

En 1997, on a ajouté une particule au nom de la rue et elle est devenue la rue de Saint-Vallier.

La deuxième rue fut celle de Saint-Roch, tracée sous le Régime français à la demande des habitants de Beauport qui désiraient l’ouverture d’une nouvelle voie à partir de la rue de Tanneries (aujourd’hui, rue de Saint-Vallier Est) jusqu’à la rivière Saint-Charles, afin d’établir un passage entre le Palais de l’Intendant et la Canardière. Le nom de la rue Saint-Roch est emprunté à l’ancien ermitage de Saint-Roch.

En décembre 1998, une partie de la rue Saint-Roch, entre le boulevard Jean-Lesage et l’autoroute Jean-Lesage, a changé de nom. Elle s’appelle désormais la rue de la Gare-du-Palais.

La rue Saint-Joseph s’ouvrit à son tour vers 1755, mais elle reçoit son nom au cours du premier tiers du XIXe siècle en l’honneur de l’évêque de Québec, Mgr Joseph-Octave Plessis, qui a donné la permission en 1811 aux habitants du faubourg Saint-Roch de bâtir l’église Saint-Roch. Elle n’avait au début que 25 pieds de large et allait jusqu’à la rue de la Couronne. Après le grand incendie de 1845, elle fut élargie de 10 pied et prolongée jusqu’à la rue de Saint-Vallier. Plus tard, la rue Saint-Joseph devient la plus grande artère commerciale de Québec. Dès 1864, elle supplante la rue Desfossès.

À l’intersection des rues Saint-Paul et Saint-Joseph, il y a eu pendant longtemps une redoute de défense contre d’éventuelles attaques ennemies.

Notons en passant que la rue de la Couronne, la plus large du quartier, avait 60 pieds de large. Cette rue fut tracée beaucoup plus tard, en 1837.

Rue de St-Vallier

La rue de St-Vallier

La rue de Saint-Vallier. Photo : © GrandQuebec.com

1 commentaire

  1. ROSE IMBEAULT

    2015/02/02 at 5:12

    Pourriez-vous m’expliquer le nom du boul. des quatre bourgeois de la ville de Québec.

    merci

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>