Patrimoine

Quartier du Palais

Quartier du Palais

Le quartier du Palais

Dans les premiers siècles de l’existence de Québec, à marée haute, les eaux de la rivière Saint-Charles recouvraient tout le quartier du Palais, depuis la Pointe-à-Carcy jusqu’à la rue Saint-Roch.

C’est au début du XIXe siècle que l’aménagement du quartier fait des progrès rapides grâce aux efforts d’hommes tels que Truman, Budden, Morrisson, Parent et Allard. Ces entrepreneurs ont acquis des terrains le long de la rivière et ont effectué des travaux de terrassement. Enfin, les rues Saint-Paul et Saint-André sont tracées et l’industrie navale s’y établit. Quatre chantiers commencent leur production dans les années 1810. De plus, ils ont fait aménager des quais, lesquels servaient au cabotage.

Quelques années plus tard, on y construit des voies ferrées et des gares de chemin de fer. Au milieu du siècle, grâce au remplissage mécanique, le Canadian Pacific a agrandi son terrain pour remiser ses wagons et consolider son viaduc.

Deux petites rues du quartier du Palais méritent une mention :

  • D’abord, la rue de l’Ancien chantier (plutôt une ruelle), tracée en 1715, située parallèlement aux rues Saint-Nicolas et Lacroix. La ruelle de l’Ancien chantier rappelle l’ancien chantier du roi construit par l’Intendant Jean Talon en 1668 et situé au bas de cette ruelle (sur l’actuelle place de la Gare) jusqu’à 1816, année de l’ouverture de la rue Saint-Paul.
  • Une autre petite rue du quartier du Palais s’appelle la ruelle des Bains. Elle porte ce nom en souvenir des bains publics ouverts ici en 1818 (en fait, l’établissement des bains avait été installé d’abord dans une ancienne boulangerie de la rue de Saint-Vallier Est en 1817). Ces établissements mettaient à la disposition du public des bains froids, tièdes, chauds et des bains de vapeur. Cette maison de bains a fermé ses portes en 1823 et le premier dispensaire des pauvres y fut inauguré. Ce dispensaire était à la charge de quatre praticiens éminents de l’époque, soit les Drs Perrault, von Iffland, Mercier et Laterrière.

Remarquons en passant qu’aujourd’hui la plupart des établissements du quartier du Palais, bien connus autrefois, ont disparu. Il y avait la halle Saint-Paul, construite en 1841, un vaste parc aux animaux, le marché au foin principal de Québec, la balance publique, un grand poste de pompiers et bien d’autres.

Toutes ces constructions ont été démolies par le Canadian Pacific. Ainsi la halle Saint-Paul, un beau bâtiment en brique rouge en forme de quadrilatère allongé et surmonté d’un dôme, a disparu vers 1900 pour faire place à la gare de chemin de fer.

Le parc des animaux fut ouvert en 1861 sur un immense terrain qui s’étendait de la rue Saint-Paul à la rue des Prairies. Le parc d’animaux était divisé en plusieurs enclos pour y recevoir les différentes espèces animales. De plus, il y avait une longue étable pour les animaux laitiers. C’était un marché où les bouchers et les laitiers s’approvisionnaient en viande et en produits laitiers pour leurs commerces respectifs.

Le marché au foin se situait sur la rue Vallière, ainsi que la balance ou la pesée publique. 

Voir aussi : 

  • Les rues de Saint-Roch
  • Site du Palais de l’Intendant
  • Caves voûtées à Québec
  • Halles de Québec
  • Laissez un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>